contenu de la page



A QUELQUES JOURS DE LA FETE DE LA TABASKI : LES GERANTS DE DIBITERIES REDOUTENT UNE FLAMBEE DU PRIX DU MOUTON





A QUELQUES JOURS DE LA FETE DE LA TABASKI : LES GERANTS DE DIBITERIES REDOUTENT UNE FLAMBEE DU PRIX DU MOUTON
L’hivernage n’a pas seulement créé des désagréments dans les foyers confrontés aux inondations ou chez les vendeurs de poissons, de légumes, entre autres. Elle a installé également l’inquiétude chez les vendeurs de «dibi» (viande grillée) qui disent craindre que les prix du mouton passe du simple au double à l’approche de la Tabaski.

Avec une fête de Tabaski qui coïncide avec l’hivernage, période durant laquelle les moutons se font rares, les vendeurs de «dibi» (viande grillée) nourrissent des inquiétudes. Les dibitiers craignent en effet qu’avec l’approche de la fête, que le prix du mouton connaisse une hausse vertigineuse, en passant du simple au double, au risque d’impacter leur activité. Le risque étant que le kilogramme de «dibi» qui est actuellement de 5 000 francs Cfa subisse une hausse qui pourrait avoir une incidence énorme sur leur chiffre d’affaires. Un tour dans certaines dibiteries de Dakar nous a permis d’en faire le constat.

Sur la rue 6 de la Médina, en ce début de soirée de mercredi, l’ambiance est au rendez-vous à la dibiterie «Mboté 1». A notre passage, vers 22 heures, c’est l’odeur de la grillade qui chatouille nos palais. Une petite foule de clients venus de divers coins de Dakar font la queue devant le comptoir pour passer commande, tandis que d’autres sont à la caisse pour récupérer leur commande déjà prête.

Le kilo de «dibi» bloqué à 5 000 francs depuis 3 mois

Le dibitier Cheikh Fall de renseigner qu’«il se peut qu’il y est pénurie de moutons ou même le contraire avec la Tabaski qui approche. Mais le fait est qu’entre le mouton de la Tabaski et le mouton de la dibiterie, il y a une grande différence». «Il est vrai que les vendeurs de moutons ont tendance à augmenter le prix à l’approche de la Tabaski, mais nous n’avons pas encore ce problème. Même si ça devait être le cas, nous resterons à notre prix fixe, c'est-à-dire vendre le kilogramme à 5 000 francs Cfa. Nous, au niveau des dibiteries, on prépare des agneaux. C’est une viande douce et facile à digérer, et nous achetons nos moutons à la Seras pour plus de sécurité», dit-il.

Le vendeur de «dibi» explique qu’«ils sont confrontés également, parfois, à quelques difficultés, notamment avec l’arrivée de nouveaux clients qui, après la grillade de la viande, disent qu’elle n’est pas bien cuite, etc. Mais depuis presque 3 mois, le prix de la viande grillée reste fixe. Il est à 5 000 francs Cfa le kilogramme. Et je crois qu’il en sera ainsi même pendant la Tabaski, même si effectivement il y a toujours cette crainte de voir le mouton se faire rare avec l’approche de la fête, du fait d’une hausse des prix du mouton».

Le risque de flambée des prix réel

A Yoff-Diamalaye, à la dibiterie «Chez Paco», un endroit très prisé par certains jet setteurs, lorsqu’on s’y est présenté, vers 22 heures 45, c’est devant son comptoir que nous avons trouvé le gérant, I. S., en train de rendre la monnaie à des clients. D’après lui, «même si les prix flambent à l’approche de la Tabaski, nous sommes obligés de rester à 5 000 francs Cfa le kilogramme, et cela quelle que soit la situation. Et ça, c’est en dépit des difficultés qu’on rencontre dans notre activité. Mais la réalité, c’est qu’à l’approche de la Tabaski, nous avons du mal à avoir la quantité de commandes qu’on voudrait. Les livreurs n’ont pas beaucoup de temps pour nous livrer, et nos moutons viennent de la Seras».

Interpellée sur le choix porté sur cet endroit pour s’offrir un bon «dibi», cette cliente à la noirceur d’ébène, en compagnie de sa mère et de sa petite sœur, dit : «Cet endroit est différent des autres dibiteries que j’ai eu à fréquente. Il y a de la qualité ici et le personnel est très sympa. C’est pour cette raison que je quitte Liberté 6 Extension où j’habite pour venir jusqu’ici manger de la viande grillée».

F. Diagne, un père de famille, venu récupérer sa commande, ne dit pas le contraire. «Je fréquente cet endroit depuis plus d’un an et je n’ai aucun doute sur leur grillade. Il y a de la viande de qualité qui est très bien préparée et des gens très sympas qui sont très attentionnés et très serviables envers nous autres clients», confie-t-il.

A la Patte d’Oie, chez Mamadou Baldé, où nous avons fait un tour vers 23 heures 15. «Les difficultés sont énormes, car récemment le prix de l’oignon a augmenté et les clients ne sont pas conscients de ça. Si tu leur sers une petite quantité de sauce, ils ne comprendront pas», déplore-t-il en rappelant qu’ils font face à des charges de personnel et d’intrants comme le charbon et le bois. Effectivement, en ce moment, nous avons peur que les prix augmentent. Quand il pleut beaucoup et que les moutons broutent beaucoup d’herbe, en général ils pissent beaucoup, se déshydratent et même peuvent avoir des diarrhées ce qui veut dire que plus tard, ils vont mourir. Ce qui fait que le produit se fait rare sur le marché. Et qui dit rareté, dit prix chers».

Autre lieu, autre réalité, le resto «Le Bourguiba» sis sur l’avenue du même nom. Ici, à notre passage vers 00 heure, contrairement au «Mboté 1» de la rue 6 et à «Chez Paco» de Yoff-Diamalaye, il n’y a pas un monde fou. Loin de là. L’ambiance est des plus moroses ici. La clientèle se fait rare pour les commandes de viande grillée. Pourtant, en ce lieu, le kilogramme de «dibi» est des plus accessibles, car fixé seulement entre 2800 francs Cfa et 2700 francs Cfa. M. Sané, le grilleur de viande, renseigne qu’«à l’approche de la Tabaski, il est fort probable que les prix augmentent. Mais nous, il est certain que nous n’allons pas augmenter les prix. Car nous fidélisons notre clientèle».

LePopulaire

PiccMi.Com

Vendredi 4 Septembre 2015 - 15:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9