contenu de la page



AFFAIRE MODIBO DIOP, ANCIEN DG DE L’ASER : Vengeance pour 9 milliards perdus



Modibo Diop, l’ancien Directeur général de l’Agence Sénégalaise d’Electrification Rurale (Aser) « est traqué », selon les termes mêmes d’un haut cadre de la Société Nationale d’Electricité que nous avons interrogé, « par le régime actuel et par ceux qui ont en otage le secteur de l’électricité au Sénégal qui sont décidés à lui faire rendre gorge ». Ce même cadre ajoute : « M Diop a eu le courage de refuser de s’associer à une vaste fraude au détriment de l’agence qu’il dirigeait, en refusant d’accorder et de signer, en faveur d’un certain Pape Ali Guèye qui n’a aucune expérience en matière d’électrification en général et d’électrification rurale en particulier, un contrat d’un montant de 9 milliards de francs Cfa. Ce contrat a été fourgué à la Senelec, en violation flagrante des dispositions légales, telles que organisées par la loi d’orientation sur l’énergie ».



AFFAIRE MODIBO DIOP, ANCIEN DG DE L’ASER : Vengeance pour 9 milliards perdus
La « trahison » se paie cash


Des informations apparemment crédibles font état de l’arrestation imminente de l’ancien Directeur général de l’Aser, aux motifs que ce dernier aurait détourné à son profit personnel un prêt consenti à l’ASER par ses banques. Si de telles informations sont confirmées par la justice, il ne pas serait injuste, confie une de nos sources, « de croire que les juges ont été utilisés pour faire aboutir un projet de liquidation professionnelle et politique d’un adversaire qui n’a pas manqué de courage pour opposer un refus catégorique à une injonction de son ministre qui lui avait intimé l’ordre de signer en faveur de son ami. Ce fameux contrat que nous avons tous dénoncé, ici, à la Senelec ».

Modibo Diop, selon les informations recueillies auprès de sources dignes de foi, avait indiqué au ministre Samuel Sarr « que le contrat ne serait concédé à son ami Ali Guèye, qu’à la seule condition qu’un Appel d’offres régulier soit organisé et qu’il soit désigné vainqueur à l’issue du concours. Modibo Diop faisait en outre indiquer à l’endroit de son ministre, si une société privée n’ayant aucune garantie particulière, sauf le fait de pouvoir se prévaloir de l’amitié du ministre, pouvait lever 9 milliards de FCFA sur le marché financier, une agence régulièrement constituée par l’Etat, devrait pouvoir lever sur le marché international autant d’argent, sinon plus que cette société privée qui n’a aucune histoire, encore moins d’expérience dans le domaine de l’électrification ».

Le bras de fer ainsi engagé entre Modibo Diop et son ministre prenait d’avantage de vigueur. Le ministre cède devant l’obstination du directeur de l’aser et décide alors de transférer le contrat à la Senelec. Cette société est devenue depuis le congédiement de Latsoukabé Fall une simple caisse de résonance des désirs du ministre Samuel Sarr et un lieu d’exécution de sa volonté de régenter tout le secteur de l’énergie. Ce transfert illégal et absurde au regard de la loi d’orientation sur l’énergie, a été cautionné par les institutions financières internationales qui surveillent le respect des engagements du pays, comme il le déclare, lui-même, au journal L’Observateur qui a révélé l’existence de ce contrat. Cette illégalité qui a été cautionnée par la banque mondiale et par le fonds monétaire international, tel que révélé par Samuel Sarr, n’enlève rien à la gravité de l’acte et à son caractère, explique une source proche de la direction de la Senelec. Alors que ces deux responsables du secteur de l’énergie au Sénégal engageaient ce bras de fer meurtrier, Samuel Sarr met en garde son adversaire, Modibo Diop, en lui expliquant qu’il « prenait le risque de s’opposer à la volonté du chef et à sa politique en matière d’énergie et qu’il devait être prêt à en assumer tous les risques. Tu paieras tôt ou tard ton audace », nous indique une de nos sources.

La menace du ministre se précise. Modibo Diop a-t-il prêté le flanc, en se livrant dans sa gestion à des actes répréhensibles ? C’est ce que l’accusation tente de faire valoir. en tout état decause, l’acte d’accusation publiquement dévoilé indique : « Modibo Diop a contracté un prêt d’un montant de 3 milliards de Francs Cfa pour le compte de l’Aser, il a ensuite transformé ce prêt en un emprunt pour son compte personnel ».

A cet égard un des cadres des banques qui ont concédé ce prêt explique que rien n’est moins stupide que cette accusation, ce dernier interroge : « pourquoi une banque qui dispose de réelles garanties avec une personne morale, comme une agence constituée par l’Etat se permettrait-elle de jouer à ce jeu, en acceptant de virer les sommes d’argent prêtées à l’Aser, dans le compte de son directeur général. Il faut être vraiment idiot pour faire une telle accusation. Peut-être on lui reproche autre chose que cela ». Aucune enquête indépendante et sérieuse, émanant de la police ou de l’inspection générale d’etat, encore moins de la cour des comptes, n’est encore venue conforter cette accusation. Tout au plus, un bulletin de renseignements (br), faussement attribué, selon nos sources, aux renseignements généraux de l’etat a porté de graves accusations contre Modibo Diop. Ce bulletin envoyé au chef de l’état au courant du mois de mai 2010, alors que ce dernier se rendait au Ghana, explique : « Modibo Diop a obtenu un crédit pour le compte de l’agence qu’il a transformé en un prêt personnel. Il a ainsi acheté trois immeubles au centre ville de Dakar, payé deux appartements à Paris et à Casablanca et un autre à Dakar pour le compte de sa maîtresse ».

A la lecture de ce bulletin le président Abdoulaye Wade entre dans une colère noire et décide de limoger le Dg de l’aser. La mesure tombe et le chef de l’état fait appel de nouveau à celui que Modibo Diop avait remplacé deux ans auparavant, Aliou Niang. L’incohérence de la gestion est manifeste. Prions Dieu pour que ce retour ne préfigure pas pour l’agence le scénario qui se joue dans la gestion de la lonase avec le retour que l’on connaît dans cette société d’état. Les adversaires de Modibo Diop semblent pressés pour conduire à terme leur projet de liquidation professionnelle et politique, au point qu’ils n’ont pu attendre la fin de la mission envoyée par le chef de l’etat lui-même auprès de l’agence d’électrification rurale pour vérifier la gestion de cette agence au cours des cinq dernières années. Cette mission est peut-être délicate pour le directeur sortant, Modibo Diop.

Mais elle l’est aussi pour son remplaçant, dont la mission passée devrait, être également auditée. Un rapport compromettant pour lui désavouerait le président de la république qui a décidé de son retour, mais des conclusions positives en faveur de la gestion de Modibo Diop constitueraient un deuxième désaveu. C’est cela combiné qui expliquerait l’empressement observé dans la conduite du dossier Modibo Diop. L’iGe n’ayant pas encore déposé son rapport provisoire, le code des procédures de contrôle des établissements publics, par la plainte qui est déposée contre l’ancien directeur général de l’Aser.

Depuis mi-juin 2010, l’iGe travaille dans les comptes de l’agence. Celle-ci n’a pas encore rendu son rapport provisoire, le ministre de l’énergie orchestre une plainte contre l’ancien directeur général de l’Aser, en parlant d’un trou de trois milliards dans sa gestion. Si le DG sortant peut, indique une source proche de la direction de la Senelec, « se permettre de telles libertés, dans le cadre de la gestion de l’agence, sans qu’aucune structure de contrôle interne, ni la tutelle ne puisse l’empêcher, il y a alors lieu de désespérer de la conduite des affaires de ce pays. La plainte du ministre Samuel Sarr est d’abord, explique la même source, un aveu d’échec de sa part. Et ensuite, l’expression d’une culpabilité, sinon la mise en évidence de sa responsabilité personnelle. Il devra alors, sans faux-fuyants, assumer, quand la justice lui donne raison. C’est sa faillite personnelle avant d’être une faute quelconque de Modibo Diop ».

Au-delà de cas personnel de Modibo Diop, le dossier pose un véritable problème de gouvernance au Sénégal, indique une source proche de l’agence : « notre établissement a été avec la Sicap, l’une des rares structures publiques à avoir été félicitée par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), alors que toutes les autres, y compris le ministère de Samuel Sarr ont été épinglées pour irrégularités dans les procédures de passation des marchés publics. En traînant dans la boue Modibo Diop, les autorités veulent également atteindre la crédibilité du travail de la l’ARMP, en jouant sur une sorte d’amalgame malsain. Pour curieux que cela puisse paraître, L’ARMP est aussi indirectement visée dans cette procédure tirée par les cheveux, servie pour liquider un homme politique qui a eu le tort de dire ses ambitions et d’afficher ses préférences pour Karim Wade ». Préférence pour Karim Wade, pour pape Diop ou pour idrissa Seck, ou pour qui que ce soit, les institutions de la république ne doivent en aucune façon, être utilisées pour régler des comptes politiques.

Abdou Latif COULIBALY
Source : Lagazette.Sn

PiccMi.Com

Lundi 23 Août 2010 - 13:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9