contenu de la page



AU BORD D’UNE FAILLITE TOTALE D’ICI TROIS MOIS Transrail en quête de 4 milliards pour survivre



L’alerte est lancée. Et une personne avertie en vaut deux. Le Sénégal et le Mali, chargés de la gestion du corridor Dakar-Bamako au bord de la banqueroute, ont jusqu’au 31 décembre pour débourser la somme de 4 milliards de Fcfa, pour une envelope globale de 197 milliards, selon les bailleurs et les actionnaires.



AU BORD D’UNE FAILLITE TOTALE D’ICI TROIS MOIS Transrail en quête de 4 milliards pour survivre
Le Sénégal et le Mali n’ont plus que 3 mois pour solder, afin de sauver la société Transrail, au bord de la banqueroute. La somme à verser, avant le 31 décembre, est de 4 milliards de FCfa. L’entreprise placée sous règlement préventif au tribunal de commerce de Bamako, depuis 2009, est à son dernier tournant décisif. Son avenir et celui de ses travailleurs sont incertains, au vu de la position des deux pays dont le destin n’est pas lié. Si, côté Sénégal, le paiement est en cours d’exécution, depuis la mi-août dernier, du côté de Bamako, c’est la pédale douce qui prévaut en ce moment. La situation politique difficile du pays risque de peser dans le sauvetage de l'entreprise Transrail. Cet avenir trés préocupant pour Transrail dont les miliers de travaileurs sont dans l’expectative, a été abordé par le Premier ministre sénégalais, Abdoul Mbaye qui avait indiqué, effectivement, lors de sa déclaration de politique générale, qu’il faut injecter, d’urgence, 4 milliards de FCFA, soit un milliard pour chaque Etat jusqu’à échéance 2013, en partenariat avec les bailleurs short listés (Banque mondiale, Boad et Bad) qui, lors de la dernière table ronde avec les actionnaires, avaient estimé les besoins de Transrail à 197 milliards de f CFA. En vue de redresser Transrail, le Sénégal et le Mali ont décidé de mettre en place une société de patrimoine adossée à un organe de régulation binational, avant le 31 décembre prochain. Date qui sera trés difficile à respecter, selon un agent de la société, à cause de plusieurs facteurs dont le non respect des engagement des pays qui sont à l’origine de l’effondrement de cette grande boîte. Pour rappel, le tribunal de commerce de Bamako avait décidé de reporter à une date ultérieure le jugement qu’il devait prononcer, le 6 mai dernier, sur le sort de la société de chemin de fer. Lequel jugement devait faire suite au rapport sur le règlement préventif auquel est soumise la société de chemin de fer, que l’expert judiciaire avait déposée sur la table du juge malien. Décision qui avait été prise à la suite d’une rencontre en terre malienne, les 2 et 3 Mai derniers des ministres sénégalais des Transports terrestre et ferroviaire, celui malien de l’Equipement et des Transports, les bailleurs de fonds et les ministres des Finances et du Budget des deux Etats. L’objectif d’une telle rencontre ayant été de définir et de s’engager sur les voies et moyens d’une redynamisation de l’axe ferroviaire Dakar-Bamako.

Genèse d’une mort programmée par les deux Etats.

À la fin du XXe siècle, la ligne à écartement métrique de l'ancien chemin de fer du Dakar-Niger entre Dakar, au Sénégal, et Bamako, au Mali, est de plus en plus difficile à gérer, du fait de la concurrence de la route et surtout de son manque d'entretien et d'investissements. Les deux États, déjà très endettés, recherchent des solutions leur permettant de conserver le monopole sur le transport ferroviaire mais, les institutions financières, notamment, la Banque mondiale et l'Agence française de développement, font pression, en conditionnant un prêt de 73 millions de dollars (61,6 millions d'euros) à la privatisation de ce secteur. Elles préconisent une gestion publique-privée de cette liaison ferroviaire bi-nationale. Avec le soutien des bailleurs de fonds internationaux, le processus s'enclenche, en avril 2001, sous la forme d'un appel à « manifestation d'intérêt » pour une « concession intégrale » et, en novembre, quatre consortium sont retenus pour participer à l'appel d'offre technique et financier. Le 11 février 2003, la concession est attribuée, à titre provisoire, au groupe Canac-Getma, mieux disant, avec une offre de quinze milliards de francs CFA. La concession définitive, d'une durée de 25 ans, est prononcée, le 5 mars 2003.

Comme prévu dans les accords, Canac-Getma crée la société anonyme Transrail SA, qu'il détient à 51 %, par l'intermédiaire de Transrail Investissement. Le reste du capital en actions est réparti entre les États du Mali et du Sénégal (10 % chacun), les actionnaires privés des deux pays (20 %), et les employés de Transrail, par l'intermédiaire d'un fonds commun de placement (9 %). La nouvelle société débute son activité le 1er octobre 2003 mais jusqu’ici, certains engagements non respectés par les deux Etats, mettent la boite dans une situation inconfortable. Le nouveau plan de relance engagé par les nouvelles autorités de Transrail réserve un avenir radieux, si tous les engagements sont respectés.

Rewmi Quotidien

Lundi 1 Octobre 2012 - 09:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9