contenu de la page



Al Ahli et Al Ittihad de Djeddah (Arabie saoudite) : Deux géants locaux aux ambitions internationales





Al Ahli et Al Ittihad de Djeddah (Arabie saoudite) : Deux géants locaux aux ambitions internationales
Djeddah (Arabie saoudite) - A Djeddah, le débat est vite tranché pour les amateurs de sports et de football en particulier. Soit on est « Vert et blanc » et supporter d’Al Ahli, soit son cœur bat pour Al Ittihad et l’on se met au « Jaune et noir ». Les deux géants du football saoudien, et grands rivaux locaux, se battent pour le leadership local et affichent de grosses ambitions sur la scène asiatique. En séjour en Arabie saoudite, notre reporter a rendu visite à ces deux équipes qui rythment le pouls du football au Royaume wahhabite.

Al Ittihad : 82 ans et toujours jeune

Le chiffre 1 (en jaune et noir, bien sûr) et la tête de tigre, emblème du club, sont partout présents dans les locaux ultra-chics du club d’Al Ittihad, à Djeddah. Le 1 stylisé et qui sert de support à pratiquement tout, c’est pour signifier qu’ici on est chez le doyen des clubs du royaume : créé en 1929. Et la tête du félin jaune et noir, c’est pour dire que « comme le tigre, nous ne lâchons jamais », se félicite Jamal Assiri, ancien volleyeur et actuel manager général du club qui joue au guide. Ce qui explique certainement qu’au lieu d’une salle de trophées comme l’on en voit ailleurs, Al Ittihad dispose d’un véritable musée où l’histoire du club se décline en coupes, en photos, en diplômes et objets en tous genres.

C’est vrai qu’avec 10 sections et presque partout des catégories allant des minimes aux séniors, le club a besoin d’espace pour classer ses titres de gloire. Mais, « comme partout ailleurs, le foot est prioritaire », selon Youssouf Y. Al Najjar le responsable du service de presse du club. Et ces 17 dernières années, Al Ittihad, champion en titre, a toujours disputé une finale nationale. Plutôt normal pour ce club qui donne 6 éléments à l’équipe nationale saoudienne coachée par le Néerlandais Frank Rijkaard. A la dernière coupe d’Asie des clubs remportée par Al Saad, l’équipe qatarie de Mamadou Niang, les « Jaune et Noir » saoudiens ont été éliminés en demi-finales. Cependant, ils ont eu l’honneur de remporter ce trophée en 2004 – 2005 avec comme entraîneur le Roumain Iordanescu, avec dans la foulée une 4ème place à la coupe du monde des clubs au Japon. Peut-être que « la multiplication des matches, avec l’augmentation des compétitions » notée par Jamal Assiri, est à l’origine de cette relative baisse de régime.

« Titi » Camara

Cependant, Al Ittihad est à nouveau déterminé à retrouver les cimes du foot international. Avec un budget annuel de 30 millions de dollars (170 millions de riyals saoudiens), le club jaune et noir qui s’honore de compter parmi ses anciens sociétaires Aboubacar « Titi » Camara, l’actuel ministre guinéen des Sports, le Sierra Léonais Mouhamed Kallon et le Ghanéen Prince Taggoe, a encore fait dans « l’international », avec un Brésilien, un Portugais, un Algérien et un Koweitien dans ses rangs. « Notre objectif, c’est de garder notre titre de champion d’Arabie saoudite et de nous qualifier à la prochaine coupe d’Asie des champions et de la remporter à nouveau », soutient le nouveau président du club, le général Mohamed Bin Tahar Al Jahani. Et rien ne sera trop beau ni trop cher, pourvu simplement que cela aide le club à atteindre son objectif. D’ailleurs, Mohamed Bin Tahir Al Jilani n’exclut pas de garder la porte entrouverte pour les joueurs étrangers. Surtout sénégalais. « Nous n’en avons jamais eu, cependant, il faut que ce soit des éléments de la dimension d’Al Ittihad, et qui aient de réelles qualités de leader », selon le général-président du club âgé de 82 ans.

En tout cas, du point de vue matériel, ses joueurs n’ont pas trop à se plaindre avec tout ce qu’il faut pour être performants : de la salle de musculation au centre médical super équipé, en passant par le centre de regroupement « équivalent d’un hôtel 7 étoiles » sans télé ni même réseau pour le téléphone portable « pour garantir la quiétude des joueurs », selon Al Najjar.

Dans son cossu bureau au cœur des infrastructures ultramodernes du club, le Gl Al Jihani se félicite de l’aide apportée par l’Etat saoudien et la Fédération de foot pour mettre la jeunesse saoudienne dans les meilleures conditions. Mais, le club octogénaire ne se contente pas de cette manne venue d’en-haut.

Il explore toutes les pistes susceptibles de lui assurer des rentrées d’argent comme le sponsoring et les abonnements (3 millions d’abonnés à travers le Royaume) à son journal en ligne.

Déjà jumelé au Zamalek du Caire, Al Ittihad aimerait bien, d’après son président, s’unir avec un club sénégalais. Avis aux intéressés…

Al Ahli : un fort accent sénégalais jadis

Au terrain d’entraînement des « Vert et Blanc » de Djeddah, un confrère sénégalais s’est extasié : « quatre pylônes de projecteurs avec 30 ampoules dans chaque et seulement 3 qui ne marchent pas ! ». Sur la pelouse (naturelle), les joueurs n’ont donc aucune difficulté à distinguer le ballon. Un peu plus loin, une autre aire de jeu tout aussi fonctionnelle, avec vestiaires et même dortoirs pour les catégories de jeunes. Ici, c’est chez Al Ahli, « la Citadelle de l’or », le club fondé en 1937 et qui a compté parmi ses plus illustres membres, le défunt Prince Abdallah Al Fayçal qui a été à l’origine de sa modernisation. Plusieurs Sénégalais ont traîné leurs godasses sur ces lieux et certains d’entre eux y ont même laissé des traces indélébiles. Comme les anciens internationaux Mamadou Diallo, Abdou Yoro Ndiaye, Diène Faye, Richard Manga ou plus modestement Mouhamed Thiam. Aujourd’hui encore, on vous narre à Djeddah les perfs de ces « Lions », tel Abdou Yoro Ndiaye qui, un jour de demi-finale, délivra le peuple « Vert et Blanc » avec un but digne de Saeed El Oweiran, le Saoudien qui s’était illustré à la World Cup USA 1994, face à la Belgique grâce à un slalom « maradonesque ». Sur la tribune officielle, 4 dirigeants du club suivent la séance d’entraînements du soir, tout en sirotant leur café ou leur thé. « Trouvez-nous un bon défenseur central sénégalais et nous accepterons votre proposition de jumelage avec votre club », dit dans un éclat de rire l’un d’entre eux, en réponse à un supporter d’une équipe dakaroise « cousine » de par ses couleurs, qui avait lancé l’idée comme ça, juste pour rire ( ?). Le club, aujourd’hui présidé par le Prince Khalid Al Abdallah, ne se suffit donc pas des pousses issues de son Académie implantée à quelques centaines de mètres et va chercher l’oiseau rare aussi loin qu’au Brésil et en Colombie dont elle emploie d’ailleurs l’actuel capitaine d’équipe. Histoire de mieux s’opposer à l’hégémonie du puissant voisin et rival, Al Ittihad et pour se donner les moyens de ses ambitions continentales… Avec 100 millions de riyals saoudiens de budget annuel, Al Ahli peut bien se permettre de rêver, selon Mohamed Omar son manager général. A côté du dieu foot, d’autres sections vivent également et prospèrent, comme le basket, le water polo, le tennis, le hand, le volley, etc. Et des infrastructures idoines leur sont dédiées dans l’immense complexe sportif du club « Vert et Blanc ».

Reportage de B. Khalifa Ndiaye (Envoyé spécial
LE SOLEIL

PiccMi.Com

Dimanche 20 Novembre 2011 - 11:26



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9