contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Amadou Elimane Kane présente à la presse sa trilogie littéraire : « Il faut que les Africains écrivent un roman continental»





Amadou Elimane Kane présente à la presse sa trilogie littéraire : « Il faut que les Africains écrivent un roman continental»
L’écrivain-poète Amadou Elimane Kane a présenté hier au Just 4 U à la presse culturelle nationale sa trilogie littéraire. Après L’Ami dont l’aventure n’est pas ambiguë et Les soleils de nos libertés, parus aux éditions Lettres de Renaissances en décembre dernier, Amadou Elimane Kane ramène au bercail Une si longue parole. Edité en septembre passé, ce dernier ouvrage de la trilogie littéraire offre un nouveau regard par rapport à Une si longue lettre de Mariama Bâ. Amadou Elimane Kane propose en somme une vision nouvelle du Sénégal et de l’Afrique tout entière reposant sur les récits africains. «Notre propre récit».


«Il faut que les Africains écrivent un roman continental. Qu’ils l’écrivent au pluriel pour partager une narration collective. Com­ment voulez-vous faire émerger l’Afrique en rejetant ses récits, ses contes, ses mythes… ?» Voilà la vision que propose dans sa trilogie littéraire l’enseignant de lettres, poète et romancier Amadou Eli­mane Kane. Une vision fondée sur le récit commun, l’oralité. Dans L’ami dont l’aventure n’est pas ambiguë, M. Kane ressuscite le personnage de Samba, incarné par Boubacar. Ce dernier ira bien jusqu’au bout de ses rêves et ne connaîtra pas ce choc culturel dont les écrivains de l’époque postcoloniale ont tant parlé. «Samba Diallo est écartelé entre deux fidélités : l’éducation coranique des Diallobés et celle qu’il a reçue à la Sorbonne. Le livre se referme sur une forme de désespoir, Samba est tué par un fou.» De même, dans Les soleils de nos libertés, Amadou Elimane Kane s’oppose à la dynamique de négation. L’écrivain s’inscrit en faux, balayant d’un revers de main tous les «préjugés néfastes» qui opposaient l’époque dite ancienne de celle moderne. Il nettoie l’Afro-pessimisme qui habitait les intellectuels de l’ère postindépendance par un Afro-optimisme.

«Kourouma nous laisse dans un état désabusé», regrette-t-il. «J’ai alors repris Fama (Le personnage principal dans Les Soleil des indépendances de Ahmadou Kourou­ma) pour en faire Moussa dans Les soleils de nos libertés.» Dans ce dernier ouvrage, l’auteur entend faire de l’émulation et exalter des valeurs telles que la confiance et l’estime de soi. Dans cet esprit, il fixe un deadline de 10 ans, pour dire qu’«en 2023, l’Afrique peut être un continent phare. Mais à une seule condition : que le népotisme, la corruption et l’impunité cessent» ! Dans Une si longue parole, il y a déjà de grands personnages capables de conduire la destinée de l’Afrique très haut, l’Afrique qui émerge. Ici, Fatimata incarne bien le rôle de Rama­toulaye dans Une si longue lettre de Mariama Bâ. A la seule différence que cette dernière, elle, a su divorcer pour mener le combat de l’équité contre l’injustice ainsi que celui de la bonne gouvernance contre le détourneur de deniers publics. Tout en reposant ces principes sur le socle des croyances ancestrales, de l’oralité et de l’éducation qu’elle a reçue de «l’Alma­miyyat». «Une si longue parole est un plaidoyer pour une Afrique nouvelle. Cet ouvrage n’évoque pas, comme celui de Mariama Bâ, la polygamie. Il dessine plutôt un personnage qui incarne les droits humains et parle d’une Afrique où la femme est aux commandes».

Amadou Elimane Kane propose en définitive une vision, sa propre vision de l’Afrique tout en usant de beaux procédés littéraires allant de l’anaphore, aux métaphores en passant par l’art du langage des oiseaux. Dans ces trois ouvrages, il invite surtout à la réflexion en offrant une belle symphonie des images, des sonorités. Valsant entre prose et vers, le poète-écrivain propose une belle façon d’opérer des ruptures. «Je suis à la quête du beaux, du vrai, du juste, du bon. J’opère au niveau des ruptures d’autres ruptures. Je suis tout de même dans une démarche de transmission et de construction de sens. Et si vous trouvez que les livres que je vous propose ne produisent pas de sens, jetez-les alors !», a-t-il conclu.

Lequotidien


Dimanche 18 Octobre 2015 - 09:22



Réagissez à cet Article

1.Posté par Bossou TOSSA le 21/06/2016 16:33

Grand Marabout Vaudou Voyant Médium TOSSAVI, Sorcellerie, Magie,Voyance, médecine traditionnelle, magnétiseur discret incontestable et extraordinaires.J’ai de nombreuses années d’expérience et je suis spécialiste des travaux occultes, compétent et sérieux. Même si l'être aimé vous a abandonné,retour d’affection durable , amour ,fidélité et prospérité a vie seront retrouvés en quelques jours. Même si votre cas est désespéré, je vous apporterai la solution dans tous les domaines :je réalise l’attraction de clientèle pour tous commerce,chance pour achat et vente. Succès aux jeux, réussite de concours, examens et emplois, désenvoûtement ,protection contre tous dangers, chance et évolution professionnelle… maladies inconnues,problèmes familiaux et de voisinage. résultats immédiats et efficaces. tous les résultats sont 100% garantis.

Contactez moi directement pour une intervention rapide à tous vos problèmes.
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Hotmail: mageste2016@outlook.fr
Téléphone: +229 97 63 86 57

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.