contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Après dix éditions : Le festival Hip hop awards risque de disparaître pour cause de difficultés financières



Pour cause de difficultés financières, le promoteur du festival Hip hop awards, Safoune Pindra craint de voir la manifestation s’arrêter.



Après dix éditions : Le festival Hip hop awards risque de disparaître pour cause de difficultés financières
Le festival international de rap Hip hop awards, risque de ne plus figurer dans l’agenda culturel sénégalais. L’annonce a été faite hier par le promoteur du festival, Safouane Pindra lors de son passage dans les locaux du quotidien Wal Fadjri. Pour cause, l’organisateur évoque les coupures effectuées par les partenaires privés, le financement gouvernemental quasi absent, jumelés à une compétition plus forte avec un nombre grandissant de festivals de rap.

Pourtant, Safouane Pindra défend son projet en arguant que le festival Hip hop awards est une entreprise de promotion de la culture sénégalaise qui vit grâce au sponsoring des partenaires et à l’apport des hommes de bonne volonté. ‘L’apport du gouvernement n’est que symbolique, toutes nos demandes financières sont revues à la baisse’, a souligné l’organisateur du festival. Pour lui, sans une politique culturelle fiable de l’Etat, aucun projet culturel ne survivra au Sénégal. ‘Le gouvernement préfère financer des séances de tam-tam pour les femmes plutôt que de subventionner les promoteurs de festival’, se désole-t-il. Safouane Pindra soutient que c’est grâce au soutien du festival mondial des arts nègres, et à l’appui de l’organisation internationale de la Francophonie que la 10e édition du Hip Hop Awards a pu se dérouler.

Toutefois, cette rencontre culturelle qui s’est tenue durant trois jours du 17 au 19 décembre dernier n’a pas failli à sa tradition. En effet, plus de 10 rappeurs et journalistes culturels ont été récompensés dans la nuit du 18 décembre. Dans la catégorie ‘meilleur album’, Abass Abass (solo) et le groupe Tigrimbi ont été primés. La meilleure performance a été décernée à Matador, le meilleur clip vidéo à Nix, la meilleure prestation africaine à Lexuss Légal du Rdc. Les journalistes culturels Ibrahima Wane et Alassane Seck Guèye ont reçu des prix spéciaux au même titre que le joueur de kora, Noumoucounda Cissokho pour leurs contributions au développement du Hip hop. Enfin, le rappeur Awadi et le groupe Daara J Family ont reçu un prix d’honneur.

Le festival a été animé par des artistes étrangers tels Priska de Côte d’Ivoire, Deeg J Force de la Guinée qui ont partagé la scène musicale avec les artistes nationaux dont Simon, Nix, etc.

Safouane Pindra soutient que cette dixième édition a été un succès, malgré le manque de moyens financiers. Le promoteur invite l’Etat à mettre sur pied une politique culturelle pour mieux prendre en charge le besoin des artistes et promoteurs culturels.

Paule Kadja TRAORE Walfadjri

PiccMi.Com

Mercredi 12 Janvier 2011 - 08:30



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.