contenu de la page



BAISSE DES PRIX DU RIZ, DE L’HUILE ET DU SUCRE : A quand l’application effective de l’arrêté ?





BAISSE DES PRIX DU RIZ, DE L’HUILE ET DU SUCRE : A quand l’application effective de l’arrêté ?
La décision de baisse des prix du riz, du sucre et de l’huile a été annoncée par le gouvernement le vendredi 20 avril dernier, lors du conseil interministériel sur la campagne agricole 2012-2013 présidé par le Premier ministre Abdoul Mbaye. Une rencontre s’est tenue entre le gouvernement et l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois) le lundi 23 avril. En dépit de ce consensus, bon nombre de commerçants continuent de vendre avec les anciens prix.

« La baisse de ces prix est une belle initiative pour le gouvernement mais les commerçants ne sont toujours pas en mesure de l’appliquer. Quand on parle de hausse, les commerçants l’appliquent dans les heures qui suivent. Et lorsqu’il s’agit de baisse, ils tardent à l’appliquer, soutenant qu’ils attendent l’écoulement de leur stock », déplore Amy qui pense que la baisse n’est senti qu’au niveau du sucre et de l’huile, et que le nouveau régime devrait encore réduire le prix du riz parce qu’il n’a fait que le remettre au même prix qu’auparavant. Toujours selon cette habitante de Fass Mbao, le riz parfumé qui se vendait à 21.000F Cfa le sac de 50 Kg, a connu un renchérissement au moment de la campagne jusqu’à atteindre la somme colossale de 27.000F Cfa, voire plus. Si Amy affirme que cette baisse touche seulement le sucre et l’huile, Matar par contre affirme n’avoir pas constaté de baisse du tout. « Je ne vois aucune baisse. Pas plus tard qu’hier, j’ai acheté le sac de riz au marché de Thiaroye à 21.000F Cfa. Donc, on ne peut pas parler de baisse étant donné que les prix restent inchangés ». lance-t-il avec amertume. La plupart des clients rencontrés dans les grossistes ou détaillants attestent que cette baisse n’est pas sentie dans le panier de la ménagère du fait que beaucoup de commerçants continuent d’écouler leurs marchandises qu’ils détiennent par devers eux en appliquant les anciens prix. C’est le cas chez Souleymane Diallo, ce boutiquier qui préfère écouler son stock arguant n’avoir pas encore vu l’arrêté ministériel : « il m’est impossible d’appliquer cette baisse parce que je n’ai pas vu d’arrêté. Je continue de vendre au même prix qu’avant, sinon c’est la perte. Ce que je ne souhaite pas car un commerçant vend pour se faire des bénéfices », laisse entendre ce Guinéen qui exerce le métier de boutiquier depuis belle lurette.

Si dans la banlieue, l’on se plaint de la non-application de la baisse des prix de ces trois denrées de première nécessité, les commerçants disent le contraire à hauteur de Fass Casier. Serigne, un grossiste qui se dit satisfait du régime de Macky Sall du fait qu’il a respecté sa promesse laisse entendre : « Vendre moins cher nous importe nous les grossistes parce que nous avons élu Macky Sall pour une meilleure condition de vie des sénégalais », et de renchérir : « le gouvernement devrait même réduire toutes les denrées car on prône un nouveau type de sénégalais qui mange à sa faim ». Un point de vue partagé par El Hadj Malick Diagne, boutiquier à Colobane et membre de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois) qui soutient qu’ « on ne peut pas combattre pour le régime de Macky et ne pas appliquer la baisse des prix du riz, de l’huile et du sucre. C’est regrettable qu’un commerçant membre de l’Unacois refuse d’appliquer la mesure ». El Hadj fait partie des commerçants qui ont baissé leur prix dès l’annonce du Premier Ministre Abdoul Mbaye. Ce qui lui a permis d’attirer la clientèle. Selon lui, les commerçants ne doivent pas attendre qu’il y’ait contrôle pour passer à l’application parce que le Président avait déjà prévu cette baisse depuis le 25 mars.

Le sucre introuvable

Selon Bocar Samba Dièye, importateur de riz et ancien président de l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois), les commerçants sont en phase avec la baisse des prix du riz, du sucre et de l’huile même s’ils n’ont pas encore reçu d’arrêté. Ces derniers prennent le risque de vendre à perte. La principale préoccupation de ce grand commerçant demeure la Compagnie sucrière sénégalaise (CSS) qui a arrêté la vente du sucre jusqu’à nouvel ordre, ce qui fait qu’aucune trace de sucre n’a été notée dans son magasin de vente en gros sis à Grand Dakar. Raison pour laquelle, il invite le gouvernement du Sénégal à asseoir une discussion avec les commerçants en général et la CSS en particulier. « L’Etat doit faire carte sur table avec les commerçants et la CSS qui est en stand by avec le sucre afin qu’on puisse le vendre. La reçue de l’arrêté est obligatoire pour passer à l’application de la baisse proprement dite », explique Bocar Samba Dièye.

Les nouveaux tarifs sont établis comme suit : le kg de riz parfumé est fixé à 435 F Cfa au lieu de 475 F Cfa ou même 500 F Cfa dans certains endroits, soit une baisse de 40F Cfa, le riz ordinaire coûte désormais 280 F Cfa au lieu de 325 F Cfa, soit un rabais de 45F Cfa. Le kg de sucre cristallisé chute de 690 / 700F Cfa à 580 F Cfa soit une diminution de 110F Cfa. Le litre d’huile se vend maintenant à 960F Cfa au lieu de 1.200F Cfa, soit une réduction de 240F Cfa. Comme l’avait annoncé le Président Macky Sall dans son message à la nation le 03 avril dernier, au lendemain de son investiture : « il ya urgence à agir pour la prise en charge de la demande sociale, par la réduction des prix des denrées de première nécessité, notamment le riz, le sucre et l’huile (…) ». Chose promise, chose due.


lagazette

Vendredi 18 Mai 2012 - 22:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9