contenu de la page



Bombass : la danse qui fait un carton chez les ados du Sénégal





Bombass : la danse qui fait un carton chez les ados du Sénégal
L’adolescence, c’est la période où le paraître prend de l’importance pour les enfants. Les jeunes sont très vite fascinés par de nouvelles danses érotiques. Bombass est leur nouvelle trouvaille, Venue des Jamaïque. Elle fait des ravages chez les jeunes. D’hier à aujourd’hui, la danse sénégalaise dans son ensemble est en pleine évolution mais en même temps elle subit une profonde mutation.

Après «rimbakh papakh, «songuema» ou «moulaay thieuguine» tiakagoune, on avait pensé atteindre le sommet de la danse obscène qui avait envahi le paysage musical sénégalais. Mais c’était sans compter avec cette nouvelle trouvaille des jeunes, «Bombass». Selon Ndiaga Fall, les jeunes qui raffolent de cette danse sont tous érotiques et ne prennent pas le risque de s’afficher dans les boites de nuit. A l’en croire, ils ont trouvé la bonne parade pour s’adonner à leur passion sans éveiller le moindre soupçon. Comment procèdent-ils ? Dans ses explications qu’il semble maitriser, l’animateur croit savoir que les inconditionnels de «Bombass» organisent des soirées dans des maisons louées spécialement pour la circonstance.

Les boites de nuits, nouveau lieu prédilection des soirées «Bombass»

Jadis, les boites de nuits étaient réservées aux personnes âgées de plus de 18 ans. Maintenant les jeunes de moins de 18 ans, demeurent l’unique clientèle des boites pour les soirées «Bombass». C’est une danse du style sexy et qui est dansée surtout maintenant dans des boites de nuits de la place. C’est presque une réplique de l’acte sexuel en public. D’aucuns nous disent que, chaque génération a sa danse et y met sa dose d’extravagance. D’après un anonyme qui fréquente ces soirées «Bombass». «Cela est fait exprès, on essaie d’habituer les gens à la banalité de la sexualité des enfants, a la mise en scène sexuelle de la jeune femme…petit à petit le vice prend le dessus. Et les hommes ou des mères de famille écervelées acceptent ce concept», confie-t-elle. Avant de poursuivre : «Certaines jeunes filles s’y adonnent en mimant les gestes les plus lascifs. Cette nouvelle danse commence à faire ses quartiers dans les boites de nuit avant de sortir sur la place publique avec ses gestes impudiques fleurant même la pornographie».

«Bombass», une danse qui change vraiment

Après s’être vertu du Hip Hop, cette année, les jeunes avaient envie de pratiquer une danse qui change vraiment. Quelque chose de nouveau et qui bouge. Une danse qui réjouit sans doute les libertins et les vicieux. Dans la démonstration, Les jeunes font un cercle à l’intérieur duquel un garçon et une fille se livrent à une danse érotique. La demoiselle se courbe et offre son postérieur au garçon qui suit la musique en accompagnant les mouvements de la fille avec son basin et ses mains sur la taille de la demoiselle.

Cette nouvelle danse a modifié la manière de danser des ados Sénégalais. C’est un principe qui met au-devant la valeur physique de la jeune femme africaine, surtout le postérieur et les fesses (les muscles fessiers montent et redescendent précisément sur le rythme de la musique). Le «sexe» s’inscrit ainsi dans la mouvance et la tendance des jeunes branchés. Par ailleurs, se référant aux commentaires sur cette danse qui délient les langues chez certaines consciences, Pape Diop avance: «Au Sénégal, on a un problème de moralité. Les parents ne jouent plus leurs rôles. Les enfants s’auto-éduquent, c’est pourquoi ils ont tendance à copier les tendances mondiales. Il n’y a plus de morale au Sénégal».

SEN ADOS


PiccMi.Com

Samedi 27 Septembre 2014 - 14:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9