contenu de la page



CHAUSSURE D’ENFANT, CITRON, AMULETTES, DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN : Cette cinquième roue qui protège les chauffeurs



Pour certains chauffeurs, avoir un permis de conduire ne suffit pas pour transporter les gens ou rouler en toute quiétude. Aujourd’hui, beaucoup d’entre eux font recours à des objets qu’ils croient pouvoir les protéger contre d’éventuels dangers. Simple superstition ou réalisme de leur part ? Cette pratique est de plus en plus répandue, faisant de ces objets la cinquième roue de la voiture.



CHAUSSURE D’ENFANT, CITRON, AMULETTES, DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN : Cette cinquième roue qui protège les chauffeurs
Mi-journée à la gare routière de Colobane. Plusieurs véhicules sont stationnés sur l’asphalte et attendent de faire le plein de clients pour emprunter l’une des nombreuses destinations de Dakar. Le premier de ces ndiaga-ndiaye en partance est déjà plein à craquer. Face à la chaleur accablante accentuée par une insuffisance d’aération, les clients s’impatientent de voir le conducteur prendre la route. En parcourant du regard le haut du véhicule, l’on s’aperçoit par-ci de la présence d’un morceau rouge solidement attaché, par-là d’une corne de bélier noué avec un tissu lagos. Et sur la barre de fer qui traverse le véhicule dans le sens de sa longueur, l’on remarque aussi une petite sandale attaché à l’entrée. Une chaussure dont la présence à l’intérieur de cette voiture n’est guère fortuite. Pourtant, ces objets qui vont des sandales aux amulettes, sont loin de susciter la curiosité des passagers. Habitués à voir ce genre de bizarreries dans les cars de transport en commun qu’ils prennent quotidiennement, les Sénégalais ont fini par les banaliser.

La plupart d’entre eux ne semblent guère s’intéresser à ces choses pourtant couvertes de mysticisme. « Dans presque tous les ndiaga-ndiaye que j’emprunte, je vois ce genre de chose, mais je ne me suis jamais posé la question sur leur importance et leur signification », avoue Moussa, un jeune garçon assis à la même rangée que moi. La même réponse est servie par son ami Serigne qui dit n’avoir jamais interpellé un chauffeur ou un apprenti sur l’utilité de ces objets. « Sûrement, ça les protège du danger et des malheurs qu’ils peuvent rencontrer sur la route », finit par dire un client d’un âge assez avancé, au parfum de notre sujet de conversation.

Si les usagers ont très peu de connaissances sur ces objets mystiques, ce n’est pas le cas des chauffeurs qui les considèrent comme la cinquième roue de la voiture. Plus qu’une roue de secours, c’est aussi un rempart contre d’éventuels dangers pouvant survenir en pleine route. « Si l’on met ces objets, c’est souvent pour de bonnes raisons. On est des chauffeurs et l’on est quotidiennement en contact avec plusieurs personnes, il va falloir se prémunir », renseigne de manière laconique Abdoulaye Dieng, chauffeur à la gare routière de Colobane.

« nous ne sommes pas des humains »

Se prémunir contre les éventuels dangers de la route ou encore des forces du mal demeurent la principale interprétation fournie par les transporteurs pour expliquer la présence de ces objets dans les véhicules de transport en commun. « Les gens qu’on transporte ne sont pas tous des humains et tout le monde n’est pas animé de bonnes intentions. Pour faire face, il faut se protéger à tout moment », ajoute Abdoulaye Dieng. « Ces objets sont plus que nécessaires. Ils sont comme les autres talismans qu’on met quelque part dans la maison pour protéger les gens. A l’intérieur du véhicule aussi, on a besoin d’être sécurisé », enchaîne Mamadou Diouf, un chauffeur d’une soixantaine d’années.

Ce besoin de protection est aussi renforcé par les expériences malheureuses que certains chauffeurs soutiennent avoir vécues. A travers leur parcours personnel, la plupart des chauffeurs puisent des arguments plus ou moins mystiques pour expliquer les objets mystérieux qu’ils mettent dans leur voiture. Comme des armes contre un mal imaginaire. Plusieurs fois dans sa vie de chauffeur, le vieux Mamadou Diouf dit avoir assisté à des scènes qui ont failli lui faire perdre la raison. Et n’eût été les talismans qu’il avait portés, il pouvait même risquer sa vie. « Plusieurs fois, j’ai vu des gens monter dans mon véhicule et disparaître avant même la descente. Si je ne m’étais pas préparé mystiquement, c’est sûr que je pouvais avoir des soucis », se rappelle M. Diouf.

La désagréable expérience a été une fois vécue par le taximan Mbaye Thiam. L’image est restée gravée dans sa mémoire. « Un jour, explique-t-il, une cliente m’a arrêté à hauteur du Rond Point Castors. Elle avait une forme longiligne et le teint clair. Elle voulait aller aux Parcelles Assainies et je l’avais prise dans ma voiture. Mais, grande fut ma surprise quand, arrivé à destination, je me suis retourné, elle avait disparu de son siège. J’ai ensuite imploré plusieurs fois Dieu et je suis parti », raconte le taximan. Pour éviter de vivre des scènes pareilles ou de rencontrer sur leur chemin des forces maléfiques, la plupart des conducteurs va recueillir les prières d’un marabout ou s’attachent les services d’un charlatan. « Tous les chauffeurs font recours aux marabouts pour se protéger. Seulement, la personne ne sait pas quel est le remède le plus efficace pour lui. Mais, comme tous les autres Sénégalais, les chauffeurs se mettent sur leurs gardes », confesse Ibou Kandji, un ancien chauffeur rufisquois.

Ainsi, ces objets sont loin d’être de simples ornements pour le véhicule. Ils ont tous une signification. C’est pourquoi, dans le subconscient des conducteurs, une chaussure d’enfant ramassée par hasard dans le véhicule a son importance.

Une chaussure d’enfant éviterait de se renverser

D’après Meïssa Mbaye, président de la Gare routière de Rufisque, c’est même une aubaine pour un chauffeur. D’après lui, cette chaussure, une fois accrochée en haut du véhicule, peut éviter à la voiture de faire des tonneaux ou de se renverser. « Tous les chauffeurs qui connaissent bien leur métier vous diront cela. Mais cela ne veut pas dire que le véhicule ne fera jamais de choc ou d’accident », précise Meïssa Mbaye. Seulement, en se protégeant, le chauffeur couvre aussi la trentaine voire la soixantaine de passagers qu’il transporte. « La préoccupation majeure pour un chauffeur, c’est de transporter saines et sauves les personnes qu’il a dans son véhicule », argue Meïssa Mbaye. Dans cette perspective, la plupart d’entre eux donnent fréquemment l’aumône, tôt le matin, en distribuant de la petite monnaie aux mendiants et aux nécessiteux. Une générosité qui se manifeste aussi au moment de mettre, pour la première fois sur la route, un véhicule neuf. A pareille occasion, les chauffeurs transportent gratuitement les gens. Des gestes plus que nécessaires qui permettent aux conducteurs de conjurer le mauvais sort certes, mais aussi et surtout de pouvoir conduire en toute quiétude.

Seydou KA
Le Soleil

PiccMi.Com

Vendredi 17 Septembre 2010 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9