contenu de la page



CLIMAT DE TERREUR EN CASAMANCE: Quatre jeunes filles séquestrées à Waniack



Quatre jeunes filles ont été séquestrées en fin de semaine dernière à Waniack dans l’arrondissement de Diouloulou, département de Bignona par une bande armée supposée appartenir à l’aile combattante du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc). Elles participaient avec d’autres jeunes du village à une soirée dansante après une finale « navétane », apprend-on de sources généralement bien informées, quand des « assaillants » armés ont surgi et ont mis en joue les fêtards avant d’en enlever quatre jeunes filles et de disparaître dans la nature.



CLIMAT DE TERREUR EN CASAMANCE:  Quatre jeunes filles séquestrées à Waniack
La Casamance ne souffre pas seulement d’une pluviométrie plus que généreuse cette année qui entraîne dans certaines villes et localités du pays dégâts considérables avec des bâtiments ou des cases effondrés entraînant parfois morts d’hommes.Elle n’éprouve pas uniquement aussi les délestages de la Senelec qui ont repris de plus belle, au point que des corps sans vie se décomposent à la morgue de l’hôpital régional de Ziguinchor. Elle est en proie en effet, ajouté à tout cela à un climat de terreur qui s’est abattu dans ses campagnes où les populations, la nuit tombée, deviennent les cibles sans défense de bandes armées sans idéal qui pillent et tuent impunément.

C’est ainsi qu’après les événements de Mahmouda Chérif qui avaient vu une bande armée, toujours là même qui sème la terreur dans le Bignona depuis qu’il a pris possession de Kourey et de Balanguine, s’en prendre durement au dignitaire religieux au moment de la Coupe du Monde Sud africaine de juillet dernier, voilà que le Diouloulou renoue avec ses démons. De sources proches du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), on apprenait en effet qu’en fin de semaine dernière, la même bande appartenant à l’aile dissidente de Cassolole (le camp de l’armée de César Atoute Badiate, général autoproclamé d’Atika à la lière de la frontière avec la Guinée Bissau depuis qu’il s’en est pris à Salif Sadio, l’autre général autoproclamé du Mfdc ) s’est attaqué à des jeunes de Waniack, un village du Fogny pas loin de Kantienne qui polarise aussi les hameaux de Barguessé, Samboulandian et Waganrang. Ces jeunes fêtaient tranquillement la victoire de leur Asc après un match navétane en organisant une soirée dansante dans les locaux du Foyer des jeunes du village, quand ont surgi, assurent les mêmes sources, des éléments armés venus depuis leur camp de Kourey. Avant de faire irruption dans la salle de danse, les assaillants ont eu le temps de voler une chèvre et de la griller pour un repas copieux. Mâchant encore leurs morceaux rôtis, ils ont pénétré avec leurs armes dans la salle et mis en joue l’assistance éberluée.

On se croirait revenu dans la nuit du 7 au 8 septembre 1997. Nuit d’horreur dans le Djibanar dans le département de Sédhiou, érigé depuis en région, qui avait vu des hommes armés faire irruption dans le foyer de jeunes du village situé au cœur du Balantacounda, où se déroulait une fête, comme celle d’il y a quelques jours à Waniack, à l’issue d’une finale navétane. Ils avaient tué une dizaine d’enfants et d’adolescents, dont deux fillettes, Nakéba Diatta (huit ans) et Timinadya Diatta (six ans). Quinze autres personnes ont été blessées lors de cette attaque. Témoignage de l’une d’elles, rapporte Amnesty International dans un rapport intitulé : « Climat de terreur en Casamance » : « Vers trois heures du matin tous les enfants et les adolescents étaient à l’intérieur de la salle où se déroulait la fête. C’est à ce moment que les rebelles en tenue de combat sont arrivés, ils ont demandé : “Pourquoi vous dansez tandis que nous, nous nous battons pour obtenir l’indépendance ?” J’ai reconnu parmi les rebelles un cultivateur, originaire de Birkama, qui a recruté des gens pour le Mfdc en 1992. Un coup de feu a été tiré de l’extérieur puis les rebelles ont commencé à tirer sur tout le monde à l’intérieur de la salle. J’ai été blessé à la cheville, j’ai sauté par la fenêtre et j’ai rampé loin de cet endroit. J’ai entendu des tirs pendant au moins 20 mn. »

Les seules variantes au scénario pour Waniack sont : les hommes armés n’ont pas tiré comme à Djibanar. Ici, ils ont organisé plutôt une « partouze » en demandant aux cavaliers de violer séance tenante les filles présentes, avant d’en choisir quatre qu’ils ont amenées avec eux en disparaissant comme ils sont venus, dans la nature. Ces anciens éléments de Magne Dièmé, l’ex-lieutenant de Kamougué Diatta qui lui disputât le commandement et qui serait mort dans les geôles gambiennes, se sont mutinés depuis contre César Atoute Badiate et se disent proches de Salif Sadio, même si ils ne prennent pas leurs ordres de ce dernier. On les crédite de toutes les rapines et autres braquages dans la zone depuis qu’ils y ont jeté leur dévolu.

César fait la police et reprend Kourey

Les actes ignobles de Waniack à l’encontre de jeunes innocents n’ont pas plus du tout aux éléments restés fidèles à César Atoute Badiate qui sont en cantonnement à Diakaye dans le Bignona, l’ex-camp du commandant Kamougué Diatta aujourd’hui repenti. Se sentant doublement offensés et agressés dans leur propre fief, les éléments de Lamarana et de Diandoune (deux lieutenants restés fidèles à César Atoute Badiate au Nord) ont vivement réagi en décidant de punir les fautifs et récupérer les séquestrées si elles ne sont pas mortes, informent les mêmes sources. C’est ainsi que depuis samedi dernier, ils ont attaqué le campement de Kourey qui serait tombé dans la nuit du lundi 27 au mardi 28 septembre. On apprenait également hier, mercredi 29 septembre que des renforts venus depuis les camps de Casselole et de Valera sous commandement de César Atoute Badiate ont rallié Diakaye. Une offensive sur le dernier baston des dissidents de Niantang, le camp de Balanguine. Les combats font rage dans la zone et les échos sont audibles dans plusieurs villages informe-t-on dans les milieux casamançais depuis Dakar où l’inquiétude face à la « passivité » des forces de l’ordre inquiète au plus haut point. S’il est vrai que l’opération de charme de l’armée entamée récemment auprès des populations avait reçu écho favorable, il n’en demeure pas moins que son manque de réaction à l’endroit de ces bandes qui taillent la région est décrié.



Source : Sudonline.sn

Jeudi 30 Septembre 2010 - 09:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9