contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



CONCOURS DU MEILLEUR REPORTAGE 2010: La Cjrs lance la compétition sur fond d’innovations



Le concours des meilleurs reportages (radio, télévision, presse écrite, en ligne et photographie) est lancé, hier mercredi 13 octobre 2010, dans les locaux du quotidien « L’AS ». Les candidats qui souhaitent concourir ont jusqu’au 1er novembre prochain pour déposer leur dossier (en deux exemplaires) auprès du secrétariat général (à Sud quotidien, avenue Bourguiba X Amitié 2).



CONCOURS DU MEILLEUR REPORTAGE 2010: La Cjrs lance la compétition sur fond d’innovations
Les successions de Astou Mbène Thioub, Elimane Kane et Aminata Angelique Manga, respectivement lauréats des prix des meilleurs reportages radio, presse écrite et télévision 2009, sont ouvertes. La Convention des Jeunes Reporters du Sénégal (Cjrs) structure organisatrice de l’événement a tenu une conférence de presse hier, mercredi 13 octobre dans les locaux du journal « L’AS », sis Sacré Cœur pour annoncer le concours 2010.

A cet effet, les camarades de Aïssatou Mbène Kane ont procédé au lancement de cette compétition qui prime l’excellence. Mais contrairement à l’année dernière où seuls trois prix (radio, télévision et presse écrite) ont été attribués, la Cjrs a innové. Désormais, les photographes sont appelés à concourir. Idem pour les journalistes de la presse dite en ligne.

Quant à la presse écrite, elle a été scindée en deux. Les quotidiens d’une part ; les magasines et hebdomadaires de l’autre. Mieux, il n’y a pas plus de limite d’âge pour concourir, renseigne la présidente de la Cjrs, Aïssatou Mbène Kane.

La journaliste précise également que les dossiers de candidature devront impérativement parvenir au secrétariat général de la Cjrs (à Sud quotidien, avenue Bourguiba X Amitié II) avant le 1er novembre 2010 (délai de rigueur).

Ils doivent faire l’objet de publication ou de diffusion dans un média de la place dans une période allant du 1er octobre 2009 au 30 septembre 2010.

Les conditions de participation sont les suivantes : exercer le métier de journaliste dans un média sénégalais ; respecter le format standard requis pour le sujet proposé ; respecter le temps exigé (radio : 6,30 minutes maximum et télévision : 13 min maximum) et la limite (presse écrite et en ligne 7000 à 12000 signes).

Quant aux photographes, ils devront déposer deux CD et deux exemplaires du support papier. Cette condition est aussi valable pour les candidats des autres médias.

Les parrains des prix de cette année sont : Ibrahima Mbengue (prix radio) ; Bara Diouf (prix presse écrite, quotidiens), Babacar Touré (prix hebdomadaire et magasine), Sokhna Dieng (prix télévision), Edouard Diatta (prix Photographie) et Amadou Dieng (prix presse en ligne). A noter qu’en plus des prix classiques, la Cjrs avec l’appui de ses partenaires va décerner des prix spéciaux.

Toutes ces récompenses seront remises à leurs lauréats au concours d’une soirée de gala que la Cjrs organise le 4 décembre prochain à l’hôtel « Les Almadies » (ex-Club Med). Elle sera animée par Thione Ballago Seck et sera retransmise en directe à la RTS.

Les lauréats auront droit chacun à un ordinateur. Thierno Talla, directeur de publication du quotidien L’AS pris les devants en offrant un ordinateur à la Cjrs et en achetant deux tables pour la soirée en raison de 250.000 F Cfa l’unité.

Par ailleurs, la Cjrs a demandé à ses membres qui désirent bénéficier de bourses d’études pour l’année 2009-2010 de déposer leurs demandes de candidature toujours au secrétariat général.

Là également, il faut remplir les critères suivants : (être âgé de 18 à 35 ans au plus –photocopie de la pièce d’identité exigée- ; disposer d’une carte de membres vendue à 2000 ; et exercer dans un organe de presse).


Racky LY
Sudonline.sn

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Jeudi 14 Octobre 2010 - 08:59



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.