contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Ces mots et expressions qui font le Sénégal « MASLA » : Une attitude positive aujourd’hui galvaudée



Très utilisé par les Sénégalais dans leur langage, le terme « masla » est défini par Massamba Guèye, docteur ès-Lettres, spécialiste de la littérature orale, comme une attitude positive de bienséance qui permet à la personne de pouvoir négocier tous les conflits, toutes les situations pour que, socialement, il y ait une vérité qui éclate.



Ces mots et expressions qui font le Sénégal « MASLA » : Une attitude positive aujourd’hui galvaudée
Dans le sens originel, indique Massamba Guèye, le « masla » signifie la capacité de bien vivre avec les gens, de les tolérer et de se faire tolérer. C’était donc une attitude sociale qui permettait à la personne de pouvoir parler avec tout le monde, d’avoir un commerce facile avec tout le monde. Mais, aujourd’hui, souligne-t-il, le terme « masla » est galvaudé et il est en train de perdre son sens. Quand le Wolof dit « diw dé mom aka beuri masla », cela veut dire que c’est une personne qui gère tout avec tact et diligence, il fait tout à temps et il le fait avec tact. Mais, aujourd’hui, le terme « masla » est devenu presque synonyme de malhonnêteté, félonie, « nafek » (hypocrisie) en wolof. Parce que ce que les Sénégalais appellent « masla », c’est, par exemple, le fait de voir quelqu’un voler les biens d’autrui et dire aux parents et aux proches de ne pas le dévoiler, explique Massamba. Le « masla » n’est pas le contraire de la punition, « nit di nga masla ak mome bee duma ko » (on peut avoir des relations extrêmement fondées sur le tact et l’intelligence au point de juger les gens et de les rectifier). Mais lorsque le « masla » signifie que, par exemple, quand il y a un procès au tribunal, de s’arranger pour que la vérité n’éclate pas, ce n’est plus du « masla », c’est du « nafek » (de l’hypocrisie, de la félonie). Le « masla » est une attitude positive de bienséance qui permet à la personne de pouvoir négocier tous les conflits, toutes les situations pour que socialement il y ait une vérité qui éclate. Mais qu’il y ait un baume dans le cœur de chacun.

Comme anecdote, Massamba Guèye a pris exemple sur El Hadj Malick Sy, personnalité religieuse du Sénégal qui disait en wolof : « bul masla ba niu masalee la ». (Il ne faut pas passer le temps à courber l’échine au point de se faire écraser). Cette anecdote nous dit à quel point le « masla » ne doit pas être synonyme de mensonge et de félonie. Le vrai « masla », c’est la capacité à vivre socialement et à faire vivre socialement en harmonie.

Maguette GUEYE DIEDHIOU
Le Soleil

PiccMi.Com

Mardi 14 Septembre 2010 - 07:13



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.