contenu de la page



Chute du prix du baril de pétrole : Les raffineurs africains parlent de conjoncture favorable





Chute du prix du baril de pétrole : Les raffineurs africains parlent de conjoncture favorable
Les raffineurs du continent sont réunis à Dakar pour un colloque sur les machines tournantes. Selon Joël Dervain, secrétaire exécutif de l’Association des raffineurs africains (Ara), la conjoncture actuelle marquée par la chute du prix du baril de pétrole reste assez favorable.

La baisse du prix du baril de pétrole se poursuit sur les marchés mondiaux. Si les pays producteurs font grise mine, tel n’est pas le cas des pays consommateurs. Selon le secrétaire exécutif de l’Association des raffineurs africains (Ara), ces derniers comptent aussi parmi les gagnants de cette configuration internationale des prix du pétrole. Joël Dervain, qui participait hier au colloque organisé par l’Ara sur les machines tournantes, explique que «globalement, quand le prix du baril baisse, c’est une bonne nouvelle pour les raffineries». Mais M. Dervain s’empresse de nuancer son propos en précisant que «ce qui est important, c’est la marge de raffinage». Il indique que le différentiel de prix qu’il y a entre le prix du pétrole brut et le prix du produit raffiné détermine la marge bénéficiaire. «Si vous avez un baril à 50 dollars et que les produits raffinés sortent à 40 dollars, vous perdez de l’argent. Si vous avez un baril à 100 dollars et que le produit raffiné sorte à 120, vous gagnez de l’argent. Donc ce qui compte pour le raffinage, c’est véritablement la marge de raffinage.»

Les machines tournantes au cœur des débats

Pendant trois jours, les raffineurs africains reunis à Dakar vont discuter et échanger sur leurs expériences. Selon le directeur de la Société africaine de raffinage du Sénégal (Sar), Oumar Diop, «les machines tournantes occupent une place importante dans l’industrie du pétrole et du gaz. Elles nous permettent d’assurer, entre autres fonctions, le transport inter opérationnel de la matière première et des produits finis dans le processus de raffinage». Ces outils de travail des raffineurs connaissent des évolutions constantes, explique M. Diop. Raison pour laquelle, le colloque de Dakar revêt un intérêt particulier.

«Dans un domaine d’activité où le coût de l’apprentissage est très élevé, une erreur se paie très cher. Si des ingénieurs et des techniciens des différentes raffineries peuvent se mettre ensemble, échanger sur les questions techniques, c’est l’essence même de l’existence de l’Ara», explique le secrétaire exécutif de cette instance qui réunit, outre les raffineurs, tous les protagonistes de l’aval pétrolier. Ainsi, cette rencontre de Dakar est centrée sur le partage d’expériences. «Cette rencontre sera l’occasion d’échanger sur un outil que vous côtoyez tous les jours», précise M. Diop en s’adressant aux professionnels du secteur. Il émet ainsi le vœu que l’ensemble des recommandations qui seront formulées à l’issue des débats permettent aux organisations d’opter à terme, pour une bonne résolution des problèmes techniques et une meilleure prise en compte de la planification des politiques de renouvellement d’équipements.

Cette rencontre verra également la réunion du groupe de travail Raffinage, hygiène, sécurité, environnement et qualité (R- Hseq). Abordant la question des normes de sécurité en place dans ce type d’industrie à feux continus, Oumar Diop précise que l’aspect sécurité est primordial pour la Sar. «Nous occupons une position stratégique et c’est pourquoi la Sar est un établissement classé et qui répond à certaines normes», souligne-t-il. Pour Joël Dervain, même s’il y a des progrès à faire, «d’une manière générale, la plupart des sites, du raffinage ou de l’industrie, travaillent sur des normes internationales».

Lequotidien

PiccMi.Com

Mardi 17 Février 2015 - 12:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9