contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Comédiens, les nouveaux maîtres de l’espace audiovisuel ?



Et si nous parlions de la présence de plus en plus massive des comédiens dans l’espace médiatique ? Je ne parle pas des acteurs tenant des rôles dans des intrigues, mais plutôt des personnages arborant une casquette d’animateurs. Nous savons que depuis au moins une bonne dizaine d’années, les comédiens sénégalais investissent leurs potentialités artistiques dans les commodités de l’animation radiophonique et télévisuelle.



Comédiens, les nouveaux maîtres de l’espace audiovisuel ?
Devrait-on percevoir cette tendance comme une intrusion ? Il faut tout ignorer de l’histoire générale de la culture pour le penser. Dans bien des patries de forte civilisation moderne, l’Art de façon générale, et les planches en particulier, ont ravitaillé, requinqué ou alors orienté de manière très sensible la vie de l’audiovisuel. Le passage au statut de comédien est tout certes, sauf une quête du Graal. N’avez-vous pas donc perçu que celui qu’on appelle communément animateur est, en quelque sorte, un lointain écho du comédien ? D’une manière ou d’une autre, animer, c’est toujours se mettre en scène.

En studio, derrière la baie vitrée ou sur un plateau, celui qui veut plaire et s’imposer à titre de pourvoyeur de jouissances instructives doit posséder le génie de valoriser et son corps et sa voix. Car il ne s’agit pas simplement d’être là et de se faire entendre. L’animation est bien plus exigeante que cela. En Occident, on a très tôt compris l’apport monumental que la présence des comédiens pouvait avoir dans l’évolution et la vitalité des chaînes audiovisuelles. Les comédiens français, surtout ceux qui ont un talent fou dans le « one man show », ne savent plus ce que c’est chômer. Qu’ils s’appellent Mamane ou autres Jamel Débouze, ils sont devenus le nouvel agrément, le nouveau ressort de la galaxie audiovisuelle, pour repousser plus loin les frontières d’un audimat chaque jour plus improbable.

Au Sénégal, le phénomène n’est pas certes tout à fait récent. Adja Mbayang Niass, El Hadji Mor Mbaye et autres Néné Komé, ont eu à la Rts de prestigieux temps d’antennes et assuré des plateaux qui ont eu un beau succès d’époque. Mais c’est incontestablement la consécration d’un certain Kouthia comme animateur officiel sur les ondes de « Walf fm » qui marque à la fois la révolution et la modernisation de cette tendance.

Kouthia a été remplacé aux commandes de « Nepad musical » par Saa Ndiogou, un autre maréchal comédien. Pourquoi son héritage n’est pas tombé entre les mains d’un animateur classique ? Parce que le profil de ce dernier épouserait difficilement les automatismes déroutants et les altérités éternellement provisoires que s’impose le comédien.

Sur la Rfm, « Jalgati xibaar » est plébiscité par l’audimat. Il ne reste qu’à officialiser ce beau triomphe, ce qui ne saurait tarder à se faire au bout de la « patience paysanne » de ces deux clowns iconoclastes. Nombreux sont en effet ceux qui sont d’accord pour dire qu’il est difficile de voir, réunies dans le moule d’un même couple de comédiens une telle inventivité jubilatoire, une telle facilité dans le renouvellement et la diversification thématique.

Du côté de « Walf Tv », l’émission « Bébé Walf » est une création authentique que Dj You a merveilleusement fait passer du studio à l’écran. Mais pour lui donner la consistance et l’éclat d’un vrai label, le très classique Dj You a dû faire appel à ses côtés à un certain Kader, qui n’a eu besoin que de peu de temps pour faire de ses invités, ces âmes à peine nées, des porteurs de rôles superbes dans leur maturité d’emprunt. En fait, l’audience maintenant définitivement acquise par cette émission vient de ce que Kader a su lui imprimer cette jovialité pédagogique propre aux meilleures pièces moliéresques.

Pape Faye s’est depuis belle lurette, imposé comme un bon présentateur. Kouthia cartonne sur la bande Fm, et nourrit certainement le vœu d’en faire autant pour ses prochains téléspectateurs. Saa Nekh fait des piges timides mais pleines de piquant, aux côtés de Sidaate. Tonton Ada et Sylla Mougneul grimpent prodigieusement vers les cimes de leurs traits d’esprit. A force de ne pas se prendre au sérieux dans ses numéros de comédies irrésistibles, Saa Ndiogou a fini par mettre tout le monde d’accord sur la gravité pédagogique des émissions où il trône en vedette. Kader valorise la compagnie des enfants pour imposer son génie créateur à l’écran. A la racine de la Rfm, était Sports Fm dans laquelle, on s’en souvient, un certain Lamine Ndiaye joua un légendaire rôle de pilote de ligne.

Peut-on en déduire que les prochaines radios et télés se feront avec les comédiens ou ne seront pas ? Prenant la parole, à titre d’invité, à la derrière édition du « Festival du Rire » de Kaolack, Golbert Diagne a dit : « Dans ce pays, tout le monde peut échouer, sauf les comédiens ». Et si le Coluche sénégalais avait raison ?

Waly BA
lasquotidien.info

PiccMi.Com

Lundi 6 Septembre 2010 - 14:57



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.