contenu de la page



Conséquence de la hausse des prix du carburant : ça sent le gaz dans les ménages





Conséquence de la hausse des prix du carburant : ça sent le gaz dans les ménages
La hausse des prix des hydrocarbures va immanquablement entraîner celle de beaucoup d’autres produits indispensables, comme l’augmentation du prix du transport, du gaz,…

Gare à l’effet papillon. Les hausses des prix des différents combustibles, qui sont intervenues ce week-end, peuvent produire des conséquences incalculables. Le Quotidien a annoncé dans son édition d’hier, la dernière hausse des prix des hydrocarbures raffinés, intervenue le week-end. Insistant particulièrement sur les prix du litre de l’essence Super et du Gasoil, qui ont respectivement augmenté de 42 et de 32 francs Cfa, le journal se demandait quelles allaient en être les répercussions. C’était quelque part, tenter de tempérer les choses, car la situation sur le front des combustibles est beaucoup plus dramatique que le «papier» en question ne le laissait entendre.

Pour une fois depuis très longtemps, les Sénégalais n’ont connu de hausse de prix aussi généralisée et aussi importante. Généralement, le gouvernement cherchait à faire passer l’amère pilule en faisant baisser ou au moins, en gardant en l’état, les prix des différentes bonbonnes de gaz. Alors que là, c’est plutôt ces différentes bouteilles de gaz qui ont subi les plus fortes hausses.
Il suffit de noter que les bouteilles de 6kg et de 9kg, les plus usitées, passent respectivement de 3350 à 3700 francs Cfa et de 4985 à 5510 francs Cfa, pour prendre la mesure du problème. Sur ce point d’ailleurs, aucun type d’emballage n’a été épargné et la hausse a été de 10% au moins pour toutes les catégories.

Cette fois-ci, le gouvernement ne dira pas qu’il n’a pas perçu de taxe sur ces produits, de manière à épargner aux petits consommateurs les affres de la recherche d’un complément de dépense.

Effets d’entraînement

Les pouvoirs publics devront faire preuve de beaucoup de pédagogie pour cette fois, car il leur faudrait expliquer, avec patience, comment ils vont faire pour que les mesures qui viennent de tomber ne contribuent pas à plonger encore plus les pauvres dans la précarité.

Il est courant de dire que toute hausse de prix de carburant a des effets presqu’immédiats sur le tarif du transport public. Si les propriétaires de véhicules ne peuvent pas espérer avoir plus qu’un litre d’essence ou de gasoil de leur billet de 1000 francs Cfa, l’Etat a-t-il une légitimité à leur demander de ne pas répercuter ladite hausse sur leurs clients ? Et si, excipant de cette hausse du prix du carburant et du transport qui va s’ensuivre, d’autres commerçants voulaient répercuter la hausse de leurs produits sur les clients, que fera l’Etat ? Les boulangers utilisent du gasoil aussi. Va-t-on les laisser augmenter le prix du pain ? Les pêcheurs artisanaux, qui voient le prix de l’essence pirogue passer de 645 à 687 francs Cfa le litre, ne vont-ils pas mettre leurs embarcations en cale sèche, faute de convaincre les mareyeurs de sortir plus d’argent pour le poisson qu’ils débarquent ?

Au moment où la hantise du mouton de Tabaski commence à gagner peu à peu les chefs de famille, cette hausse ne soulève que des nuages d’inquiétude. Les téfankés qui viennent du Ferlo ou du Mali, ne paieront-ils pas plus cher les frais de transport de leur marchandise ? Et que sera alors le prix du mouton de la fête ?

Une hausse par avance ?

Et l’on pourrait aussi parler de l’électricité… Il est vrai que le Fuel oil 180 Cst, le Fuel oil 380 Cst, comme le Fuel Senelec, connaissent des baisses à peine notables. Mais comme pour compenser, le Diesel oil, le Diesel Senelec, le Distillat Tag, autres combustibles utilisés par la société nationale d’électricité, connaissent de leur côté, des hausses dans les mêmes proportions. Cela permettra-t-il à l’Etat de tenir ses promesses faites aux partenaires étrangers de ne plus subventionner le tarif de l’électricité, tout en épargnant aux couches défavorisées les conséquences de cette vérité des prix ? Quel secteur pourra échapper au marasme, alors que par ailleurs, des sacrifices sont demandés à certains secteurs d’activités et que la dette intérieure est payée avec plein de difficultés ?
Par ailleurs, quels sont les éléments constitutifs des prix des hydrocarbures qui justifient une hausse de cette ampleur ? C’est à cette question que le Secrétaire permanent du Comité national des hydrocarbures (Cnh), Abdoulaye Guèye, a voulu éviter de répondre, hier, quand Le Quotidien l’a joint au téléphone. La conjoncture internationale ne présente aucun élément justifiant une quelconque hausse de prix, de ce niveau, à cette période. Ce qui tend à faire croire que c’est pour éviter d’avoir à augmenter les prix à la veille de la Tabaski, période de la prochaine révision, que les res­ponsables ont voulu se donner cette avance et éviter d’avoir à le faire à un moment politiquement inapproprié.

LE Quotidien

Mardi 2 Octobre 2012 - 15:31



Réagissez à cet Article

1.Posté par Toobalist.com le 05/11/2012 18:08

Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9