contenu de la page



Crimes financiers : L’Afrique perd entre 180 000 et 360 000 milliards de Cfa par an





Crimes financiers : L’Afrique perd entre 180 000 et 360 000 milliards de Cfa par an
Les crimes financiers ont des conséquences néfastes sur les économies africaines. Selon Amadou Ba, ministre de l’Economie, des finances et du plan, qui présidait samedi la 15ème réunion du comité ministériel du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), le manque à gagner pour les pays africains est estimé entre 30 et 60 milliards de dollars (entre 180 mille et 360 mille milliards de francs Cfa) par an.

Les activités financières illicites menacent directement la stabilité du système financier international et l’équilibre de nos fragiles économies, a indiqué le ministre de l’Economie, des finances et du plan. Amadou Ba, qui présidait la 15ème réunion du comité ministériel du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest (Giaba), explique que «le manque à gagner pour les pays africains est estimé entre 30 et 60 milliards de dollars (entre 180 mille et 360 mille milliards de francs Cfa) par an, soit un montant supérieur à l’aide publique au développement reçue par l’Afrique en 2012». Dans son exposé, le ministre a souligné que «les montants perdus ces dernières années auraient permis d’éponger la totalité de la dette extérieure». «Une telle situation qui affecte gravement les efforts de développement de la région, nous interpelle tous», a-t-il dit. De l’avis de M. Ba, «qui dit gouvernance dit paix, qui dit sécurité pose la problématique de mécanismes qu’il faut mettre en place pour assurer une bonne durabilité de nos économies». D’où, d’après lui, la nécessité de faire preuve de solidarité et surveiller les flux financiers pour assurer la sécurité de nos pays. Le ministre de l’Economie, des finances et du plan a reconnu les contraintes multiples auxquelles nos pays font face. Amadou Ba soutient que «nos pays ont très peu de ressources et les besoins sont énormes». Mais, assure-t-il, au Sénégal des efforts sont en train d’être faits pour la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). «Ils sont insuffisants, mais on va faire beaucoup plus et mieux», déclare le ministre, suite à l’intervention du directeur général du Giaba.

Adama Coulibaly a en effet lancé un appel à l’endroit des autorités des Etats membres du Giaba pour qu’elles mettent à disposition les ressources adéquates pour la sécurisation des systèmes financiers, la stabilité économique et la promotion de la bonne gouvernance et du renforcement du système sécuritaire pour un environnement plus propice aux affaires. Selon le colonel Coulibaly, le second cycle d’évaluation mutuelle des dispositifs de Lbcft des Etats membres du Giaba, qui va démarrer «en septembre avec le Sénégal comme premier pays francophone, est un exercice complexe et hautement technique qui nécessitera une forte mobilisation et une coordination renforcée de toutes les parties prenantes au plan national». Et aussi, «un développement en synergie des expériences et expertises au plan régional et international».

D’après le colonel Coulibaly, «la disponibilité de ressources financières adéquates s’avère être le facteur déterminant pour mener avec succès sa mise en œuvre».

Lequotidien

PiccMi.Com

Lundi 9 Novembre 2015 - 19:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9