Connectez-vous S'inscrire


Deux questions au directeur de la communication de la SENELEC sur la fraude sur l’électricité « C’est un manque à gagner de 20 milliards…»



Mamadou Diallo se prononce sur le piratage du réseau qui, dit-il, contribue à la détérioration de la qualité de service. Au moment où la société nationale d’électricité fait savoir qu’elle allait commencer à faire des facturations par estimation.



Deux questions au directeur de la communication de la SENELEC sur la fraude sur l’électricité « C’est un manque à gagner de 20 milliards…»
A combien évaluez-vous la fraude sur l’électricité ?

Le SENELEC estime la fraude à 20 milliards. C’est dire que la fraude a atteint un niveau record. Parce que 20 milliards sur le budget d’une société nationale d’électricité, avec toutes les difficultés que la SENELEC a traversées, ces dernières années, en plus de ses contraintes et obligations vis-à-vis de la clientèle, font que la fraude contribue à détériorer la qualité de service. C’est la principale conséquence. Parce qu’elle ne nous permet pas de récupérer l’ensemble des ressources de l’entreprise pour faire face à nos obligations. 20 milliards, c’est une enveloppe assez importante qui aurait dû nous permettre de mieux satisfaire la clientèle, en termes d’approvisionnement en combustible, d’entretien et de maintenance des unités de production et d’investissement. De ce point de vue donc, la fraude impacte très négativement sur l’activité de l’entreprise. Il s’y ajoute que les fraudeurs ne font pas attention à leur consommation. Dans la mesure où ils estiment qu’ils ne paient pas l’électricité. Donc, ils consomment sans gène. Ce qui, au niveau de certaines zones, contribue à déséquilibrer le réseau. Parce que ce sont des consommations qui ne sont pas déclarées et prévues par l’entreprise. Par conséquent, quand ces consommations atteignent un certain niveau et dans certains zones, elles créent des perturbations au niveau du réseau électrique.

Qui sont les fraudeurs et quelles mesures avez-vous prises pour y parer ?

C’est au niveau de l’ensemble de la clientèle qu’on constate la fraude, principalement, les industriels, les Pme Pmi et aussi des clients domestiques, au niveau des foyers. Donc, c’est dire que c’est réparti, en tout cas, sur l’ensemble de la clientèle. Nous les identifions. Parce que nous avons des instruments pour le faire. D’abord, le premier de ces instruments, ce sont les équipes de relève qui les constatent (les fraudes) sur le terrain. Ensuite, nous avons des instruments de mesure, par rapport à ce que les clients déclarent et ce qu’ils consomment réellement, parce nous avons ce qu’on appelle les anomalies et les restitutions de la facturation qui nous permettent, après analyse, de nous rendre compte que le client n’a pas consommé à son niveau normal. A partir de ce moment, nous pouvons mettre en branle des équipes pour aller vérifier sur le terrain, s’il ya effectivement fraude ou non. Donc, nous avons retenu de mettre en place des compteurs électroniques.

On a déjà commencé. Il y a un programme qui est en cours. Ces compteurs sont plus sécurisés et inaccessibles aux clients. En plus, il y a la nouvelle norme qui se met en place progressivement, qui permet de mettre le compteur, en dehors du domicile de l’abonné, pour les clients domestiques et de le protéger pour le rendre inaccessible. En dehors de cela, il y a les équipes qui font les vérifications régulières sur le terrain, pour détecter la fraude et en tout cas, entamer la procédure de répression, telle que édictée par le cahier des charges et règlements de SENELEC.

Rewmi.com

Jeudi 22 Novembre 2012 - 09:02



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.








TWITTER
Ebola: la supervision étendue à la frontière gambienne (ministre): Les actions de supervision des frontières... http://t.co/gtv5GdEGlh
Ebola: l'Institut Pasteur de Dakar a reçu 36 échantillons pour des tests http://t.co/phwIRtGhUe
Ebola: l'Institut Pasteur de Dakar a reçu 36 échantillons pour des tests L’Institut Pasteur de Dakar à ce jour... http://t.co/cpkV4WI3Ue
Ebola: l'Institut Pasteur de Dakar a reçu 36 échantillons pour des tests: L’Institut Pasteur de Dakar à ce jour... http://t.co/0oBQ8IhgMm
Orphelins du 'Joola': des parents dénoncent le non-respect des promesses de l’Etat: Le Comité d’initiative pour... http://t.co/GVc0HYxidr
PROJET DE LOI RELATIF AUX ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR: l'autonomie des universités en question... http://t.co/MvCi4K6FZw
PROJET DE LOI RELATIF AUX ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR: l'autonomie des universités... http://t.co/VGbZOnVj6I
PROJET DE LOI RELATIF AUX ETABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR: l'autonomie des universités en question:... http://t.co/B0Nk9CvpBW
Parution du dernier récit d'Amadou Elimane Kane 'Les Soleils de nos libertés' http://t.co/gDPVCO9Uwf
Parution du dernier récit d'Amadou Elimane Kane 'Les Soleils de nos libertés' Les éditions ‘’Lettres de... http://t.co/zIj6xLpkjJ