contenu de la page



ENERGIE RENOUVELABLE : 400 Mw en biomasse pour règler l’électricité





ENERGIE RENOUVELABLE : 400 Mw en biomasse pour règler l’électricité
Pour pallier l’insuffisance de l’énergie fossile, le Sénégal aura besoin de 400 MW en biomasse. Un symposium pour la promotion de la demande et de l’investissement dans la bioénergie au niveau de la sous région a été organisé le jeudi 30 août 2012 par l’Agence de planification et de coordination du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad). 50 participants ont présenté les technologies, l’expertise et les sources de financement éligibles.

Le continent africain dont la demande en électricité croit en moyenne de 5 à 10% par an, souffre d’un manque criard d’énergie, marqué par les coupures d’électricité et des factures de plus en plus chères. Dans les pays comme le Sénégal, les coupures d’électricités coûteraient à l’économie nationale 1 à 2% de la croissance par an, d’où l’urgence pour le continent africain de faire la promotion des énergies propres et durables.

« Au Sénégal, à partir de la biomasse on peut produire jusqu’à 400 Mégawatts (MW) d’électricité. Les besoins en électricité tournent autour de 400 à 500 MW, si on peut obtenir 400 MW supplémentaires à travers la biomasse, tout le problème du Sénégal serait réglé avec ces questions de délestage », a indiqué le Directeur du biocarburant et de biomasse au ministère de l’Energie et des mines, Sana Faty dont le délai de réalisation est attendu dans 18 mois ou 2 ans au plus tard. « Parce que l’espèce qui est cultivée pour ça peut être récoltée trois fois par an, parallèlement les usines sont entrain d’être construites ». Par conséquent, le développement de la bioénergie moderne en tant que source d’énergie peut contribuer de façon significative à réduire l’insécurité énergétique, à renforcer le secteur privé local et à générer des revenus en milieu rural par la création de Petite et moyenne entreprise (Pme).

Source tarissable, l’énergie fossile ne parvient plus à satisfaire la demande de la population africaine. « Les problèmes que rencontre l’énergie fossile notamment le coût de plus en plus élevé, en plus qu’il s’agit de ressources non renouvelable. En plus de cela, les énergies fossiles ont un impact sur les changements climatiques à cause de l’émission de gaz à effet de serre », a expliqué Mariame Soumaré du Nepad.

Pour solutionner ce manque énergétique, les pays de la sous région de l’Afrique de l’Ouest, avec 50 participants dont les participants vont présenter les technologies, l’expertise et les sources de financement éligibles autour de ce symposium financé par l’Union Européenne dans le programme BizClim du Secrétariat ACP. Ils comptent mettre en relation les bailleurs de fonds, avec le secteur privé pour que des investissements durables puissent être réalisés dans le domaine de la bioénergie « Toutes ces raisons expliquent qu’aujourd’hui on se tourne de plus en plus dans les énergies renouvelables en particulier vers la bioénergie qui est une ressource alternative la plus économique pour les pays en voie de développement », a-t-elle précisé. Car l’Afrique est dotée de potentialités énergétiques parmi lesquelles la bioénergie qui semble l’une des plus prometteuses au regard de la question de la durabilité et du potentiel de création d’emplois.

Sud Quotidien

Samedi 1 Septembre 2012 - 10:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9