contenu de la page



ENQUÊTE SUR L’IMPACT DES DÉLESTAGES SUR Les activites ECONOMIquEs ET LES MENAGES : 9,6 millions F Cfa de manque à gagner par jour dans le secteur moderne



Problèmes de trésorerie, pertes de commandes, déficits de production, heures supplémentaires additionnelles, retards dans l’exécution des commandes, destructions temporaires d’équipements, pertes définitives de matériel et pénalités à payer sont les principales conséquences des délestages sur l’activité économique et les ménages. C’est une enquête de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) qui le démontre.



ENQUÊTE SUR L’IMPACT DES DÉLESTAGES SUR Les activites ECONOMIquEs ET LES MENAGES : 9,6 millions F Cfa de manque à gagner par jour dans le secteur moderne
90,3 % des entreprises du secteur moderne notent des manques à gagner consécutifs aux délestages, évalués en moyenne à 9,6 millions de francs Cfa par jour (13,1 millions par jour pour les entreprises du secteur tertiaire contre 4,9 millions par jour pour celles du secondaire), révèle le résumé synthétique de l’étude de la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) intitulé « Impact des délestages sur l’activité économique et le bien-être des populations ». Les entreprises du secteur moderne consacrent des investissements en matériel de l’ordre de 147,2 millions de francs Cfa en moyenne, par boîte, pour faire face aux coupures d’électricité. Le carburant pour faire fonctionner le matériel acquis pour pallier les coupures d’électricité engloutit à lui seul en moyenne et mensuellement 4,6 millions de francs Cfa par entreprise (3,2 millions de francs Cfa pour les unités du secteur secondaire contre 5,7 millions pour le tertiaire). Les autres dépenses liées à l’entretien et au fonctionnement du matériel sont évaluées à 3,2 millions de francs Cfa par entreprise et par mois. Les chefs d’entreprises du secteur moderne font état de perturbation dans la distribution d’énergie électrique depuis 1998. Mais, sur la période récente, elles enregistrent des coupures de 1 à 5h par jour, pour une durée moyenne de 5h par jour. Pour faire face, 76,6 % des entreprises interrogées se sont dotées de groupes électrogènes (73,1 pour les entreprises du secondaire et 92 % pour celles du tertiaire). 47,2 % des entreprises ont acquis des onduleurs et 4 % ont recours à l’énergie solaire. Les conséquences directes des délestages ont pour nom destruction temporaires d’équipements (73,6 % des répondants), problèmes de trésorerie (64,8 %), déficits de production (62,4 %), pertes définitives de matériel ( 57,6 %), retards dans l’exécution des commandes (56 %), heures supplémentaires additionnelles (55,2 %), pertes de commandes (47,2 %) et pénalités à payer (39,2 %).

Par souci de rentabilité, 23,4 % des entreprises du secteur moderne ont procédé à des reports ou annulations d’investissements concernant l’acquisition de machines de l’aménagement et l’équipement de bureaux ainsi que la formation des agents. Le montant des investissements annulés ou retardés est estimé à 209,5 millions de francs Cfa par entreprise (218,2 millions par entreprise dans le secondaire et 199,2 millions dans le tertiaire). L’enquête démontre aussi que la majeure partie (61,3 %) de ces entreprises qui souffrent des délestages n’ont pas fait de réclamations à la Senelec. Trois entreprises seulement parmi celles qui ont fait des réclamations ont eu gain de cause. Cependant, les unités modernes envisagent diverses stratégies si les délestages devaient perdurer (acquisition de nouveaux groupes électrogènes, recours à l’énergie solaire, propre production d’énergie, augmentation du budget en carburant, réforme du temps de travail et des horaires, réduction des effectifs et des investissements, chômage technique du personnel, délocalisation de l’entreprise, cessation d’activité...).

Malick CISS
Le Soleil

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Mercredi 6 Octobre 2010 - 10:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9