contenu de la page



ÊTRE « COXEUR » A DAKAR : Un métier à l’air banal, mais qui rapporte gros



« Coxer » (faire le rabattage de clients dans les différents lieux de stationnement des voitures de transport en commun) est très rentable surtout en période de l’année scolaire. C’est pour cela que ce métier accueille de plus en plus de jeunes en mal avec le marché de l’emploi. Outre les anciens chauffeurs et apprentis, on y retrouve aussi d’autres jeunes issus de nulle part.



ÊTRE « COXEUR » A DAKAR : Un métier à l’air banal, mais qui rapporte gros
Dans des espaces de stationnement à Dakar, les « coxeurs » expliquent les raisons pour lesquelles le métier attire de plus en plus de personnes. A l’arrêt « Ndjine », sise au carrefour de l’unité 26 des Parcelles Assainies, Libasse Ndoye, né il y a 37 ans, se confie : « je suis ‘coxeur’ depuis 1997. Et depuis lors j’évolue à cet arrêt. Je parviens à récolter, surtout pendant l’année scolaire, jusqu’à 25 000 francs Cfa la journée. J’empoche 250 francs Cfa pour chaque ‘super’ ou ‘car-rapide’ rempli de clients et 500 francs Cfa pour les cars dénommés ‘ndiaga ndiaye’ ». Pendant cette période des vacances, on gagne moins. En ce qui me concerne, j’entretiens de très bonnes relations aussi bien avec les apprentis que les chauffeurs car notre collaboration date d’il y a longtemps et nous sommes devenus familiers. Je ne me bagarre pas avec les apprentis récalcitrants qui refusent de sacrifier à la tradition ». Sur l’avenue Cheikh Anta Diop, précisément à l’arrêt communément appelé « Cité », Alioune Badara Niang dit « Ndiol », « coxeur » et chef de ce garage affirme : « pendant les vacances on gagne dans les 3000 francs Cfa la journée contrairement à l’année scolaire où nous pouvons gagner entre 6000 et 8000 francs Cfa.

Plus de 4000 francs par jour

Ici, c’est un garage c’est plus organisé. Le mandat que donne chaque voiture pleine de passagers varie entre 300 et 500 francs ». A la « Cité des eaux » Omar Sarr, a intégré le métier de « coxeur » il y a trois ans.

« Actuellement, dit-il, je gagne entre 1500 et 2000 francs Cfa la journée. Les périodes fastes correspondent à celles de l’année scolaire où je parviens à empocher 4000 francs et plus en une journée ». Réagissant à ceux qui intègrent d’habitude ce métier, Alioune Badara dira que « dans notre garage ce sont les anciens chauffeurs et apprentis qui font généralement le boulot de ‘coxeur’. Moi-même, j’ai mon permis de conduire. On s’organise en deux groupes qui se relayent tous les deux jours ». A l’unité 26 où ce sont encore d’anciens apprentis qui font le métier, le relais se fait chaque jour. « Ici, mon jeune frère et moi travaillons chacun une journée et on se repose le jour suivant. Nous nous sommes organisés ainsi pour éviter les histoires », déclare « Ndjine ». Les yeux un peu rougeâtres, dents noircies par la cigarette qu’il tient entre les mains, Omar nous retrace son passé : « j’étais un joueur de ‘navétane’ avant de me lancer dans ce boulot. C’est parce que les temps sont durs et que je n’ai rien d’autre à la place que j’ai investi ce métier ». Il précise par ailleurs : « dans cet arrêt, même s’il existe des apprentis et chauffeurs en quête de pitance, il y aussi des gens qui surgissent de nulle part et se targuent d’être des ‘coxeurs’ et viennent nous disputer cet espace. Il y a aussi ceux qu’on appelle ironiquement les ‘ragadiérou’, ils viennent profiter du reste de la nuit, après notre descente, vers les coups de 21h-22h. Il nous arrive aussi de voir des gens qu’on n’a jamais connus et qui se battent pour rester dans les lieux jusqu’à intégrer le groupe », ajoute Omar. A Diamalaye, un apprenti verse dans la compréhension en disant « qu’il faut les comprendre, car ce sont des apprentis et chauffeurs qui ont des difficultés à trouver du boulot. Ils ne veulent pas en plus s’éloigner du milieu, les aider parfois à subvenir à leurs besoins est une bonne chose, car les temps sont durs ».

Djiby DIA (stagiaire)
Le Soleil

PiccMi.Com

Vendredi 24 Septembre 2010 - 09:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9