contenu de la page



EXTRÉMISME RELIGIEUX SUR FACEBOOK SOUS NOS CIEUX: Il réclame la mort du professeur Sankaré, la destruction des tombeaux de tous les ascendants des actuels Khalifes généraux...





EXTRÉMISME RELIGIEUX SUR FACEBOOK SOUS NOS CIEUX: Il réclame la mort du professeur Sankaré, la destruction des tombeaux de tous les ascendants des actuels Khalifes généraux...
L’agent des Impôts réclame la mort du professeur Sankaré, la destruction des tombeaux de tous les ascendants des actuels Khalifes généraux et accuse l’Etat de complicité contre l’Islam.

Poursuivi pour actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, actes de nature à inciter les citoyens à enfreindre les lois du pays, l’agent des Impôts et Domaines, Ismaïla Diallo, fils du défunt Imam Ratib de Saint-Louis, s’attaquait via Facebook aux institutions, aux khalifes généraux, dont il demande la destruction systématique des tombeaux de leurs ascendants. Qunat au professeur Oumar Sankharé, il en réclame tout bonnement la mort. Affaire très grave.

D’aucuns ont fait du réseau social créé par Mark Zuckerberg, un terrain de chasse aux proies faciles. Jungle de mâles en rut et de jeunes filles émancipées, toujours prêts à se fixer un rencard pour un sublime voyage au Nirvana, d’où le glissement sémantique «Fesse book». Pour Ismaïla Diallo, agent d’assiette et de constatation des Impôts et Domaines de Saint-Louis, le site Facebook est une terre promise pour combattre le mal et les ennemis de l’Islam. A 46 ans, marié à deux épouses et père six enfants mineurs, dont une fille, l’homme a voulu poursuivre le combat de son idole, Oussaman Ben Laden, tué par un commando américain à Abbottabad (Pakistan) le 2 mai 2011. Même s’il ne dispose pas de l’aura du Cheikh saoudien ni du millième (1/1000) de ses moyens financiers, Ismaïla a reformulé les appels à la révolte de Ben Laden, en demandant aux musulmans sénégalais de prendre les Khalashs (Kalachnikovs) et de se dresser contre les ennemis du Coran.

«Tuer ces gens-là est un droit»

Musulman fanatique, Ismaïla Diallo a voulu réaliser son «rêve», qui est de voir un «Emirat islamique qui s’étend sur les deux rives du fleuve Sénégal, de la verte Guinée jusqu’à la porte du désert sahraoui». Pour hisser la bannière du message du prophète de l’Islam (Psl) au dessus du «Palais des Principes» par le «Daghwa» et le «Jihad». Ainsi, l’homme, qui gérait son compte facebook comme celui d’une organisation jihadiste, avec photos de Ben Laden entouré de gens encagoulés et armés jusqu’au dents, s’attaquait à tous ceux qu’il considérait comme des ennemis de l’Islam. Il s’est d’abord attaqué à un ensemble de personnalités religieuses. Puis, aux institutions, aux organisations de coopération internationale. Et dernièrement, avec le tollé soulevé par le livre du professeur Sankharé (Le Coran et la culture grecque), il a réclamé la mort de l’écrivain, soulignant que c’est un droit. Ismaïla a aussi, sur le sujet, épinglé la «volonté des khalifes généraux de se déclarer représentants du prophète (Psl)». L’Etat du Sénégal en a aussi pris pour son grade, accusé de complicité contre l’Islam. «Dis-moi entre le professeur Sankharé et les faux prophètes du Sénégal, à qui faudrait-il couper la tronche ?» S’est-il interrogé sur son mur. Et puis de répondre à sa propre question : «Le premier, car on a trois faux messagers (les fondateurs des confréries sénégalaises) et un millier d’apostats qui croient en eux, des médias apostats qui diffusent leurs mensonges et un Etat apostat et complicité de celui qui prétend être prophète ou Messenger après Mohammad (Psl). Tuer ces gens-là est un droit.»

Le «combattant» de l’Islam ne s’en est pas arrêté là. Il s’en est encore violemment pris aux Khalifes généraux. Ces guides religieux seraient coupables, dit-il, par leur silence face aux nombreuses critiques contre le Coran et le Prophète dans le livre du professeur Oumar Sankharé. «Il faut raser les tombeaux de leurs ascendants qu’ils vénèrent injustement. Car les pires gens sont ceux qui adorent ceux qui sont dans les tombeaux, puisque ces morts ne peuvent plus rien faire», attaque-t-il. Pour preuve, Ismaïla cite le Prophète (Psl) qui, selon lui, l’avait demandé à son cousin Ali. «Car, il savait que bon nombre de musulmans allaient tomber dans les différentes formes d’idolâtrie», explique-t-il.

«Pourquoi l’enlèvement des lycéennes par Boko Haram suscite-t-il autant de spéculations ?»

Les attaques de l’agent des Impôts et Domaines ne se sont pas limitées dans le territoire sénégalais. Ismaïla est revenu sur l’enlèvement des 223 jeunes filles au Nigéria par la secte extrémiste «Boko Haram». Ismaïla demande à savoir : «Pourquoi cet enlèvement de lycéennes suscite-t-il autant de spéculations ? Alors qu’en République de Centrafrique et en Palestine, des personnes subissent des exactions sans que le monde ne s’en préoccupe outre mesure.» Il a aussi évoqué la situation en Syrie et en Irak. Pour ces conflits, il reprend un hadith du Prophète (Psl) qui dit, selon lui : « A la fin des temps, des hommes viendront de Sham (Syrie) pour libérer la Palestine avec à leur tête un descendant du Prophète (Psl) qu’on appelle le Mahdi et cela, avant la descente du Prophète Issa Ibn Mariam.»

Suffisant pour que la Brigade des affaires générales de la Division des investigations criminelles le convoque le jeudi 20 juin dernier. Entendu, Ismaïla confirme que le compte Facebook Aboussama Diallo lui appartient. Déféré hier par les hommes de Ndiarra Séne, Ismaïla Diallo a été placé sous mandat de dépôt par le procureur de la République. Il sera jugé par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Il est poursuivi pour actes de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, actes de nature à inciter les citoyens à enfreindre les Lois du Pays.

MAKHALY NDIACK NDOYE

ISMAÏLA DIALLO FACE AUX ENQUETEURS

«Je ne détiens aucune Kalachnikov»



Le fils de l’ancien Imam Ratib de la grande Mosquée de Saint-Louis n’a pas nié ses propos sur son compte Facebook devant les policiers-enquêteurs de la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic). En revanche, Ismaïla Diallo a édulcoré ses propos, en les mettant dans le contexte édicté, selon lui, par l’Islam et son prophète Mohammed (Psl). Morceaux choisis de sa déclaration face aux enquêteurs.

«Je ne milite dans aucun parti politique. Je ne suis affilié à aucune formation syndicale. Toutefois, dans le cadre de mes activités professionnelles, je suis membre, d’une manière automatique, du Syndicat autonome des Impôts et Domaines (Said). Je ne suis membre d’aucune association culturelle ou sportive.

Je ne suis pas non plus dans un mouvement religieux. Je ne suis qu’un musulman pratiquant et je dirige souvent des causeries dans les mosquées au début et à la fin des prières. Je suis le propriétaire du compte Facebook Aboussama Diallo. J’ai jugé utile d’ouvrir ce compte pour les possibilités qu’il m’offre dans le but d’aider mes semblables comme je le fais dans les mosquées en prêchant la bonne parole. Mes thèmes tournent autour des questions liées à l’actualité, selon les recommandations du Coran et des Hadiths du Prophète (Psl). Je n’ajoute que les personnes qui présentent un profil de musulman. Et il faut savoir que j’ai réussi à convertir des personnes à l’Islam via ce réseau social. Il m’arrive aussi de publier sur le compte d’Abou Ahmad ou Abou Abdalla dénommé «Armée Islamique Sénégalaise (Ais)». Je ne suis ni armé ni violent.

Il y a quelques jours, j’ai posté un rêve que j’ai fait et qui était identique aux recommandations que le Prophète avait faites à son cousin Ali, en l’envoyant en mission en disant qu’une Armée de musulmans se lève pour niveler les tombeaux avec la terre. Que les gens se détachent de toute idolâtrie et n’appliquent aucune autre loi, si ce n’est celle de Dieu. Je conçois le terme Armée comme un groupe de prédicateurs et non comme des hommes armés. Toutefois, je tiens à préciser que je reconnais avoir commis une erreur en utilisant le terme Armée. Je m’excuse auprès de l’autorité de droit quant à l’utilisation de ce terme.

En ce qui concerne un «Emirat islamique », c’est le prolongement du véritable rêve que j’ai fait. Il vise les gens qui n’associent rien à leur Seigneur, d’où l’utilisation du mot « Tawhid ». Dans ce même rêve, je parle des personnes affranchies, des politico-religieux, parce que bon nombre de personnes tomberont dans les différentes formes d’idolâtrie. Et quand je parle de laver enfin ce pays des usurpateurs de tout bord, je ne faisais que reprendre l’enseignement du Prophète (Psl) qui avait dit que des gens usurperont les chaires des prophètes. Je ne compte réaliser ce rêve que par la prédiction, comme le disent les textes coraniques, « appelle les gens à ton Seigneur par la bonne parole et la bienséance’’. Pour le Jihad, je compte le faire avec les conseils d’un Hadith du Prophète (Psl) : ‘’Combattez le mal par la main, par les écrits des hommes saints, par le châtiment’’. Mais pour ce dernier cas, seul l’autorité investie de ce pouvoir y est autorisée. Moi, je les combats par la parole et l’écrit. Et je reconnais que les moyens que j’ai choisis peuvent avoir des effets néfastes. Par conséquent, je m’excuse, conformément aux enseignements du prophète (Psl).

Sur l’affaire du professeur Sankharé, j’ai agi sous l’effet de la colère causée par l’amour infini que je porte au prophète (Psl). Cet homme s’est attaqué au prophète (Psl) ouvertement et j’ai agi par colère, je retire mes propos. Je ne m’adresse à personne en appelant à manifester et à sortir les armes. Je jure sur ma foi, sur le Coran et devant Dieu que j’ai écrit ces mots sous le coup de la colère. Je n’inciterai jamais les gens à commettre la violence. Ceux qui me connaissent bien savent que je suis non violent et que je n’appelerai jamais au meurtre. Je ne détiens aucune Kalachnikov et je ne connais personne qui détient une arme. Je n’ai jamais utilisé d’arme de ma vie. (…)»

MAKHALY NDIACK NDOYE

PROFIL-

Agent d’impo…sture

A la base navale de la baie de Guantánamo, c’est avec chaînes aux pieds, menottes à la main et combinaison orange qu’il serait conduit au camp X-Ray. Sous surveillance de la Task Force Platinum, ces soldats américains «durs et sans pitié», grands mateurs de Jihadistes. Il aurait vécu accroupi sous le chaud soleil de cet atoll du sud-est cubain, sans aucune forme de repos, ruminant ses propos. «Il aurait vraiment mérité ce sort», diront sûrement les irréductibles de la guerre anti-terroriste. «Il ne devait même pas être arrêté par la police. Il a parfaitement raison. Tout ce qu’il dit est vrai», auraient certainement répliqué les pourfendeurs de cette lutte, dont certains croient qu’elle est exclusivement dirigée contre les musulmans.



Quoi qu’il en soit, Ismaïla Diallo, fanatique prêcheur né à Saint-Louis du Sénégal, terre de des feus Oumar Diallo et Khady Niang, n’en a pas dit moins sur le Professeur Sankharé (auteur du livre Le Coran et la culture grecque) dont il réclame la mort, les khalifes généraux des confréries sénégalaises, que sur Khalid Cheikh Mohammed, chef militaire et responsable du «département des opérations extérieures» d’Al-Qaida sur la politique extérieure des Etats-Unis et ses accès impérialistes. La seule différence entre les deux extrémistes, c’est que le Koweïtien, dont la tête a été mise à prix avant même son arrestation après les attentats de 2002, a toujours manœuvré à visage couvert. Alors que le Sénégalais, lui, ne s’est jamais caché. Agent d’assiette et de constatation des impôts et domaines en service à Saint-Louis, il n’a jamais abandonné ses activités religieuses. Au nom de ses convictions islamiques inébranlables qui se sont renforcées au cours de ses 46 ans d’existence. De ses 16 790 nuits et jours passés sur terre.

Fils de l’ex-Iman Ratib de la grande mosquée de Saint-Louis au quartier Nord, ce polygame, marié aujourd’hui à deux femmes (Oulimata Mbodj et Awa Soumaré), a vécu toute sa vie dans l’enseignement coranique. Envoyé à l’école française (études primaires à Brière de l’Isle, études secondaires au Cem Abdoulaye Mar Diop et Cheikh Ahmadou Bamba, puis à l’école des Beaux Arts de Dakar), Ismaïla Diallo n’a jamais pensé faire de grandes études. Le bonhomme ne s’est jamais vu en costume cravate, chemise à la manchette Dior avec lunettes à monture dorée. Son chemin, c’est celui tracé par Allah. Le code de sa route, les enseignements du Coran, qu’il prêche tous les vendredis à la mosquée Gokhou Mbathie de Saint-Louis. Mais avec le temps, et face aux écrits du professeur Sankharé, qu’il considère comme une attaque contre l’Islam, Ismaïla s’est radicalisé. Le prêcheur ne s’en est plus arrêté à l’enseignement coranique, il a appelé au Jihad, en demandant aux Sénégalais de prendre la Kalachnikov et de s’indigner du silence des Khalifes généraux des différentes confréries. Ismaïla a également traité l’Etat du Sénégal de complice des exactions contre le Coran et soutenu la secte islamiste nigériane, Boko Haram. C’en était trop pour un citoyen du Sénégal, pays laïc et très tolérant.

Source: L'Observateur

PiccMi.Com

Mardi 24 Juin 2014 - 15:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9