contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Enrichissement illicite : Delgas Assainissement, la grosse faille du dossier de Abdoulaye baldé





Enrichissement illicite : Delgas Assainissement, la grosse faille du dossier de Abdoulaye baldé
PICCMI.COM- Delgas Assainissement, ce sera sûrement la part d’accusation la plus facile à prouver par Abdoulaye Baldé dans son dossier de mise en demeure. Attribuée au maire de Ziguinchor, cette société florissante appartient de manière claire à Gana Ngom, un self made man qui a sué à grosses gouttes pour mettre son business en place. Mais qui aurait commis le tort d’être cousin de l’ancien ministre. D’où l’insidieux rapprochement.

A en croire l’Observateur, les premières failles de la procédure d’enrichissement illicite enclenchée contre l’ancien ministre Abdoulaye Baldé apparaissent. Une légèreté dans le répertoire des biens supposés appartenir au maire de Ziguinchor entache la crédibilité des enquêtes menées par le Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), Alioune Ndao.

Il faut dire qu'il est versé dans le patrimoine de Abdoulaye Baldé, cette société, Delgas Assainissement, dont la valeur est estimée à 1 milliard 116 millions par la CREI. Or, il relève d'investigations menées que le seul lien entre Abdoulaye Baldé et Delgas est que le propriétaire légitime de l’entreprise est le cousin du maire de Ziguinchor. Rien d’autre !

Il apparaît clairement à travers les recherches effectuées que Gana Ngom est le seul et unique propriétaire de Delgas Assainissement, une entreprise installée à Mbour. En atteste l’exploit de la constitution de la société faite par le Cabinet notarial de Me Khady Sosseh Niang. L’histoire de la société remonte, en effet, vers les années 96 au retour du promoteur de la capitale Helvétique pour monter son propre business. Il avait commencé par l’importation de véhicules d’occasion de la Suisse. Une manière pour lui de préparer la mise en place d’une agence de voyage en relation avec les Tours operators. Entre temps, survient l’éclatement de la Sonees en trois entités. Devant le constat, selon lequel la localité de Saly fait face à des problèmes d’assainissement, Gana Ngom s’engouffre dans la brèche et crée Delgas Assainissement.

Ce n’est qu’à partir de 2008 que Delgas a commencé à avoir la confiance des banques. Le premier prêt consenti par un établissement financier intervient en 2008 avec un emprunt de 29 millions Francs CFA auprès de la Compagnie bancaire de l’Afrique de l’Ouest (Cbao). Un montant alors destiné à l’acquisition de deux camions hydro-cureurs de marque Scania et Daf.

En 2010, Delgas passe d’une entreprise personnelle de Gana Ngom à une société uninominale à responsabilité limitée (Suarl). Un nouveau statut qui lui permet de gagner, en toute transparence, des marchés publics. Durant cette même année, à l’aide d’emprunt auprès de la Cbao et d’emprunt auprès d’un concessionnaire de voitures, il s’équipe en camions hydro-cureurs, Pick-up et camions à bennes pour un montant de plus de 150 millions FCFA. Cet équipement permet à Delgas de satisfaire les exigences du marché n° T398/09 lot 3 relatif à l’exploitation des ouvrages de Saly et entretiens des ouvrages régionaux pour un montant de 94 millions 910 000 FCFA.

Depuis, cette date, Delgas est devenue une référence dans l’assainissement. En attestent les différents marchés gagnés par appel d’offres dont la gestion du bassin de Fann-Hann, ainsi que celle du bassin du Plateau, de Soubédioune-Malick Sy, de la banlieue de Dakar, de Rufisque et de Saint-Louis. A ces travaux s’ajoute le curage des canaux 4 et 6 de Dakar, entre autres marchés. Une notoriété qui s’est construite dans la durée… Et que les enquêteurs de la Crei veulent, aujourd’hui, détruire selon des sources en accordant le fruit de ce dur labeur d’un self made man au maire Abdoulaye Baldé.


Jeudi 17 Juillet 2014 - 09:20



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.