Connectez-vous S'inscrire


Faute de commerce, l'Afrique perd des milliards



La Banque mondiale alerte sur les multiples freins aux échanges interrégionaux.
«Les pays africains commercent peu entre eux.» Un rapport de la Banque mondiale liste les multiples entraves tari­faires, techniques, logistiques, administratives et juridiques qui brident les échanges du continent. Une perte de revenus potentiels évaluée à plusieurs milliards de dollars par an, précisent les experts.



Faute de commerce, l'Afrique perd des milliards
Ainsi, en Afrique australe, ils chiffrent à 3,3 milliards le manque à gagner pour la Communauté de développement, qui regroupe quinze pays de la région (SADC), dont l'Afrique du Sud, l'Angola ou la République du Congo, ce qui représente le cinquième du total des exportations de la région.

Pourtant, une diversification et une augmentation des échanges permettraient de réduire la dépendance du continent aux exportations de matières premières - minerais, énergie et agricoles - tout en contribuant à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté.

La Banque mondiale souligne «l'épaisseur des frontières», plus importante en Afrique que dans les autres régions du monde. Les pays africains accusent un net retard dans les infrastructures, la logistique, les douanes, les procédures d'importation et d'exportation. En témoigne le coût des échanges transfrontaliers, plus du double qu'en Asie de l'Est ou entre les pays de l'OCDE.

Coût de transport

À titre d'exemple, le rapport mentionne la faiblesse des échanges entre Kinshasa et Brazzaville, deux capitales séparées par le fleuve Congo sans pont pour les relier et pourtant troisième agglomération du continent. Seulement 1,12% de toutes les importations déclarées en République du Congo proviennent du pays frontalier, la République démocratique du Congo (RDC).

Le trafic de passagers est cinq fois plus faible que celui qui était enregistré entre Berlin-Est et Berlin-Ouest en 1988, juste avant la chute du Mur.
En cause, explique la Banque mondiale, un coût pour la traversée du fleuve de l'ordre de 40 dollars, soit de 40 à 80% du revenu mensuel des résidents.

Autre exemple, la chaîne de supermarchés sud-africaine Shoprite dépense 20.000 dollars par semaine en permis d'importation juste pour distribuer ses produits en Zambie. C'est aussi l'anecdote d'une commerçante qui achète ses œufs au Rwanda et doit en donner un à chaque fonctionnaire lorsqu'elle rentre au Congo.

«Certains jours, je donne jusqu'à 30 œufs», raconte-t-elle sur une vidéo. «Les entraves au commerce sont énormes et affectent de manière disproportionnée par les petits commerçants, dont la plupart sont les femmes. Il revient aux dirigeants africains de joindre l'acte à la parole », enjoint la vice-présidente de la Banque mondiale pour l'Afrique, Obiageli Ezekwesili. C'est-à-dire d'harmoniser les politiques et de mobiliser les investissements pour doper les marchés régionaux.

source:le figaro


Samedi 11 Février 2012 - 12:24



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.








TWITTER
Me Bamba Cissé plaide pour l'institution d'un juge des libertés http://t.co/RwrwN6773A
Me Bamba Cissé plaide pour l'institution d'un juge des libertés: L’avocat Me Bamba Cissé a plaidé, jeudi à... http://t.co/gwV1ZToIVt
Artp : Abdou Karim Sall accusé de gestion gabégique: http://t.co/nNahwffNH9- L’Agence de régulation des postes et... http://t.co/gfJdVoVWIm
EMPRISONNEMENT DE KARIM WADE - Dansokho cloue Wade au pilori http://t.co/o48CfQ61Q9
BIENTÔT UNE LOI CONTRE LES SACHETS PLASTIQUES: La loi contre les sachets plastiques déjà envoyée au Secrétariat... http://t.co/s8m0KR5ORa
ABDOU DIOUF, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’OIF : 'LA FRANCOPHONIE N’A RIEN À VOIR AVEC LE COLONIALISME': Le Secrétaire... http://t.co/UGEUvSX7og
Les relations entre Me Wade et son successeur toujours en exergue: Les quotidiens parvenus à l'APS se font... http://t.co/AYT5OqrsMR
Abdoulaye Wade: "Macky Sall m’a déclaré la guerre' http://t.co/PUwqiLC2Rc
Wade veut faire annuler le contrat liant l'Etat sénégalais à Mittal: L'ancien chef de l'Etat sénégalais... http://t.co/wZlLWRF4il
Abdoulaye Wade: "Macky Sall m’a déclaré la guerre': L'ancien président de la République du Sénégal, Abdoulaye... http://t.co/O3T7lM31IF