contenu de la page



GREVE DES AGENTS DU NETTOIEMENT : Mbebeuss dans tous les quartiers





GREVE DES AGENTS DU NETTOIEMENT : Mbebeuss dans tous les quartiers
Les techniciens de surface ont mis fin à leur grève de trois hier suite à une rencontre le gouvernement. Seulement, ce mouvement d’humeur entamé le vendredi dernier aura occasionné le stockage de plus de 7000 tonnes d’ordures dans les rues de Dakar, transformant plusieurs artères de la capitale en Mbebeuss bis.

Des tas d’ordures qui jonchent le sol au niveau des croisements et passages piétons des grandes artères. Des vers de terre qui y pullulent et une odeur nauséabonde empeste l’atmosphère. Ce cocktail mêlé aux eaux des fosses sceptiques qui ruisselle à quelques encablures. C’est le visage hideux qu’offrait Dakar, la capitale du Sénégal hier lundi 9 juillet. La grève des travailleurs du nettoiement entamé le vendredi dernier est passée par là.

Des Parcelles Assainies au marché Grand Yoff en passant par la Cité Keur Khadim, Liberté 6, Font de terre, les deux voix de Niary Tally en face de la mosquée de Grand-Dakar, Poste-Thiaroye, Tableau Tvaouane, foirail de Sicap Mbao etc… le constat est partout le même. Une insalubrité totale qui n’est pas sans conséquence sur la santé des populations.

Aux Parcelles assainies devant la porte du stade municipal envahie par les ordures les riverains dénoncent l’incivisme des populations. «La population, elle-même n’est pas civilisée. Les gens ne versent pas leurs déchets ménagers devant leurs domiciles. Nous devons tous avoir de bons comportements», a dit Mor, tailleur de son Etat. Selon lui, «certains attendent que le ciel ouvre ces vannes pour vider leurs fosses sceptiques. Ce qui n’est pas normale. L’Etat doit prendre des mesures sévères. C’est la fameuse expression «Béndou bour» (ndlr-la rue publique) qui nous dérange. Regardez devant vous, c’est les ordures et derrière, l’eau des fosses sceptiques coule. Ce n’est pas normal», a-t-il martelé avant d’ajouter «si les éboueurs sont en grève, ils réclament leur droits».

Pour des questions «d’hygiènes publiques», d’autres préfèrent payer les charretiers ou enterrer les ordures. «Nous n’avons pas une autre solution, si les agents chargés de ramasser les ordures sont en grève. Ce qu’on peut faire c’est de payer les charretiers pour se débarrasser des déchets ménagers ou les enterrer. C’est difficile de les garder chez soi en période hivernale», a déclaré Fama, la cinquantaine. Avis que partage Mamy. «Notre environnement doit toujours être propre. Si vous sillonnez la ville partout, c’est des tas d’ordures. Chacun de nous doit faire un effort. Il y a toujours une solution».

Issa, vendeur peut exprimer son ras-le-bol. «Nous vivons des conditions déplorables. Les clients se font rares à cause de cette odeur et de cette saleté. Nous prions les éboueurs de reprendre service, nous sommes très fatigués le week-end. Notre sécurité est menacée ?et comme si cela ne suffisait pas les conducteurs de bus Dakar dem dikk entrent dans la dance. Et nous ne pouvons pas passer la journée dans ces conditions».

Rama, vendeuse de poisson, un seau rempli de résidu de poisson à la main, lance son cri de cœur «C’est désolant, une solution doit être trouvée à ce problème une bonne fois pout toute, on n’en a marre. C’est nous qui payons les pots cassés. Nous sommes tous des êtres humains et nous espérons toujours que la situation change d’ici demain. Nous avons le droit de revendiquer nos droits».

Dans l’après-midi d’hier, suite à une rencontre avec le directeur de Cabinet du ministre chargé des Collectivités locales les travailleurs de surface ont levé le mot d’ordre de grève. La situation devrait revenir à la à la normale au maximum dans 24 heures selon les autorités qui annoncent du coup «le début d’exécution du paiement des prestataires de services», rapporte la Rfm.

Sud Quotidien

Mardi 10 Juillet 2012 - 08:23



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9