contenu de la page



Gaspillage alimentaire au Sénégal : 60% des fruits et légumes finissent à la poubelle - 80% du lait suivent le même chemin





Gaspillage alimentaire au Sénégal : 60% des fruits et légumes finissent à la poubelle - 80% du lait suivent le même chemin
Le gaspillage des produits alimentaires n’est pas une particularité des riches pays du Nord, puisque le Sénégal et d’autres pays du Sud en sont aussi affectés. La différence se situe dans la manière d’appréhender les problèmes.

Les Occidentaux en ont assez de gaspiller les ressources alimentaires du monde. Au-delà des structures privées et des personnes de bonne volonté, même les structures officielles des Etats européens commencent à s’engager dans cette lutte pour le changement des comportements alimentaires. En République fédérale d’Allemagne, ainsi qu’au niveau de la Commission européenne elle-même, des actions se mènent actuellement pour en finir avec le gaspillage.

Au ministère de l’Agriculture et du Cadre de vie de l’Allemagne, un service a pris en charge cette question, car le constat est amer. C’est 82 kilos de nourritures diverses qui finissent chaque année à la poubelle de chaque citoyen de ce pays. Un chiffre hallucinant.

Mme Julia Biele, dans son coquet bureau du ministère de l’Agriculture à Berlin, indique que dans ce lot, les fruits et légumes sont les plus importants, suivis dans l’ordre, du pain, de la charcuterie et des produits laitiers. Pour le gouvernement allemand, cela est un sérieux problème économique. S’adressant à des producteurs africains qui lui ont rendu visite, à la mi-octobre, dans le cadre de la campagne européenne pour la sécurité alimentaire et intitulée «Alimenterre», lancée par des organisations non étatiques établies en Belgique (Sos Faim), en République Tchèque (Glopolis) et en Allemagne (Fdcl), ainsi que par leurs partenaires des pays du Sud, Mme Biele a indiqué que cette lutte contre le gaspillage alimentaire devait être profitable aussi pour les producteurs des pays du Sud, en ce qu’elle permettrait à la longue, aux paysans d’Europe de ne produire que ce dont ils auront besoin et de cesser d’inonder le monde de produits bon marché.

Une note publiée par le Centre technique agricole de Wagenigen, en Hollande (Cta), indique que le gaspillage alimentaire ne touche pas que les pays développés. En ce qui concerne le monde en développement, «on estime que presque 65 % des pertes ont lieu lors de la production, de la transformation ou après les récoltes. Dans les pays industrialisés, le gaspillage alimentaire est observé au stade de la consommation. Les distributeurs aggravent encore la situation, notamment par le fait qu’ils rejettent des produits présentant les plus minimes «imperfections».

Le même document ajoute : «Un tiers des aliments produits pour la con­sommation humaine dans le monde est jeté ou gaspillé. Cela représente 1,3 milliard de tonnes, soit presque mille milliards de dollars Us. La quantité de nourriture jetée dans les pays industrialisés correspond à la production totale de l’Afrique sub-saharienne. A cela, s’ajoute le gas­pillage de ressources na­turelles utilisées pour produire cette même nourriture.» Le Sénégal n’échappe pas à la curée. Une étude de l’Institut sénégalais de recherches agricoles datant de 2008, soulignait que 60% de fruits et légumes produits localement finissaient à la poubelle, faute de moyens de conservation ou de systèmes de transformation. Le lait et les produits laitiers également, connaissent une forte déperdition, surtout en période hivernale, quand la production est généralement très importante. L’Isra signale que c’est 80% de la production laitière nationale qui est versée, faute de pouvoir être écoulée ou consommée. Au même moment, c’est plus de 80 milliards de francs Cfa environ que le pays consacre à l’achat de poudre de lait à l’étranger.

Le Sénégal ne fait pas pour autant figure d’exception avec ces chiffres. Le Cta indique les données suivantes pour les autres pays du Sud : «Selon des études récentes commandées par la Fao, ils concernent annuellement environ 30 % des céréales, 40 à 50 % des racines et tubercules, 30 % du poisson et 20 % des graines oléagineuses, de la viande et des produits laitiers. Au niveau mondial, 43 % à peine des fruits et légumes produits sont consommés. Les 57 % restants sont gaspillés.»
S’il est vrai que ces gaspillages en Europe et dans les pays du Sud n’ont pas les mêmes causes, la conséquence est que c’est souvent le travail des producteurs agricoles qui est mal récompensé. En Allemagne, les autorités ont décidé de lancer une campagne de sensibilisation de leurs consommateurs, pour les pousser à accorder plus de considération aux aliments qu’ils achètent. Des affiches sont préparées, montrant plusieurs sortes de nourriture, avec ce slogan : «Zu gut für die Tonne !» autrement dit, en français : «Trop bon pour la poubelle.»

Julia Biele, qui conduit la campagne, indique qu’elle va viser les catégories socio-professionnelles, les élèves, les entreprises, etc. Parce que le ministère allemand a pu établir, après une étude commanditée à l’Université de Stuttgart, la part de gaspillage de chaque couche de la population et la réponse à apporter aux besoins de chaque catégorie.
L’étude du Cta de son côté estime que la majorité des pertes et du gaspillage alimentaires est évitable, bien que les causes soient très variables. «Dans les pays en développement, plus de 40 % des pertes alimentaires ont lieu après les récoltes et durant la transformation, alors que dans les pays industrialisés, plus de 40 % des pertes sont observées lors de la distribution et de la consommation.» Citant la Fao, l’étude indique qu’en réduisant d’un quart à peine les pertes ou le gaspillage alimentaire, on pourrait nourrir 900 millions de personnes dans le monde.

Au Sénégal, comme dans la majorité des pays dits du Sud, les petits agriculteurs et pêcheurs sont les plus touchés par les pertes alimentaires, dues à des techniques de production et post-récoltes inadéquates, ainsi qu’à des infrastructures d’entreposage, de transformation, de refroidissement, de transport et de distribution médiocres. Le problème est particulièrement grave pour les produits périssables, qui se détériorent rapidement dans les conditions chaudes et humides de nombreux pays du Sud, lorsque les infrastructures d’entreposage ou de réfrigération sont insuffisantes.

Le Quotidien

Mercredi 31 Octobre 2012 - 19:24



Réagissez à cet Article

1.Posté par Toobalist.com le 05/11/2012 18:15

Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9