contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Gestion des ordures : Khalifa Sall se braque : «Nous ne laisserons personne…»





Gestion des ordures : Khalifa Sall se braque : «Nous ne laisserons personne…»
Le maire de Dakar, Khalifa Sall a haussé le ton hier. Il a mis à profit la réunion du Conseil municipal de la Ville de Dakar pour asséner ses vérités au gouvernement. Il s’est aussi montré déterminé à défendre ses droits suite au décret présidentiel qui confère la gestion des ordures de la ville de Dakar à l’Unité de coordination de la gestion (Ucg) des déchets solides au détriment de l’Entente Cadak-Car.

« La gestion des ordures est une compétence naturelle des collectivités locales. Dans tous les pays au monde, ce sont elles qui ont en charge la gestion jusqu’à la valorisation des déchets. Si on prend les ordures d’une intercommunalité, on les donne aux communes. Si l’État veut gérer les ordures, alors qu’il modifie le Code des collectivités locales comme le régime précédent l’avait fait », a martelé le maire socialiste.

« L’autorité compétente pour s’occuper des ordures, c’est le maire. Qu’on rende aux maires la gestion des ordures ne nous gêne pas. Mais aujourd’hui, le décret, nous l’attaquerons devant la Cour suprême parce qu’il viole la loi. Et nous ne pouvons pas l’accepter. Nous ne laisserons personne s’occuper de notre ville et de nos ordures », prévient Khalifa Sall, dans les colonnes de Walf Quotidien. Il indique, en ce sens, avoir été dans certaines zones et pris des photos dans tous les quartiers de Dakar et partout, il y a des ordures. « Et on dit que c’est parce que la ville était sale qu’on a retiré la gestion des ordures à l’Entente Cadak-Car », dit-il.


Jeudi 26 Novembre 2015 - 09:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.