contenu de la page



HAUSSE DES PRIX DE L’HUILE, DU BLE ET DU SUCRE DANS LE MARCHE MONDIAL : ça risque de chauffer en Afrique dans les prochains mois



La dernière livraison du journal français « le Figaro Economie » fait état d’une hausse vertigineuse du prix des produits alimentaires de première nécessité. Cette hausse généralisée peut être source d’émeutes, surtout dans les pays à revenu moyen. Trois raisons sont à l’origine de cette flambée : les incidents climatiques, la culture des biocarburants au détriment des cultures vivrières, et enfin l’explosion démographique.



HAUSSE DES PRIX DE L’HUILE, DU BLE ET DU SUCRE DANS LE MARCHE MONDIAL : ça risque de chauffer en Afrique dans les prochains mois
La hausse vertigineuse du prix des produits de consommation courante est un terreau fertile d’émeutes, surtout dans les pays en voie de développement. Selon le journal français « le Figaro Economie » dans sa dernière livraison, les prix de l’essentiel des denrées de première nécessité ont entamé l’année 2011 en prenant l’ascenseur. A preuve, le prix du blé a presque doublé depuis la fin de l’année 2010. La tonne s’échange actuellement à 250 euros (Ndlr : 162.500 FCfa). Et les pessimistes tablent la tonne dans un proche avenir, à 300 euros (195.000 FCfa). Idem pour l’huile et le sucre qui du reste se fait désirer au Sénégal, dans certains endroits. Le prix du riz par contre n’a pas flambé.

Et comme l’indigence et la faim ne font pas bon ménage, le « Figaro Economie » redoute que ces hausses soient un péril pour bon nombre de pays. Car, expliquent nos confères français, la plupart des ménages consacrent 60 à 80% de leurs maigres revenus à l’achat de provisions pour survivre. Comme pour accréditer cette thèse, l’économiste, Philippe Chalmin, interrogé par le journal, mentionne que de nos jours, « l’offre est de plus en plus volatile, alors que la demande croît régulièrement de 2 à 3% ».

Pour tenter de démêler l’écheveau face à cette panique généralisée, trois tentatives de réponses sont apportées par Michel Portier, directeur de la société de conseils Agritel (Ndlr : Agritel est une société de conseil spécialisée dans la gestion du risque de prix dans les filières agricoles et agro-alimentaires). Selon lui, le premier facteur réside dans les incidents climatiques à répétition. « On en dénombre six fois plus qu’il y a cinquante ans ». En plus, poursuit-il, parmi les huit exportateurs de blé, cinq ont connu un incident climatique. Ces incidents climatiques ont contraint certains pays comme la Russie, troisième exportatrice de blé, à renoncer à ses exportations pendant un an. Les intempéries survenues au Brésil et en Inde ont aussi provoqué une raréfaction de l’huile et du riz.

Deuxième raison qui explique cette hausse vertigineuse : le penchant des agriculteurs pour la culture des biocarburants. Celle-ci fait recette, dans la mesure où les agriculteurs se frottent les mains. « Dès que le baril du pétrole dépasse 80 Dollars, les biocarburants deviennent attractifs et réduisent les disponibilités alimentaires en céréales, oléagineux et sucre », commente l’ancien ministre français de l’Agriculture, Henry Nallet.

Troisième raison évoquée par Michel Portier : l’urbanisation galopante est inquiétante. Cette inquiétude est nourrie par les projections de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) qui avance le chiffre de 50% de bouches supplémentaires à nourrir. Et comme les pouvoirs publics sont soucieux de la conservation de leur maroquin, le journal renseigne que le Président français a appelé ses collègues du G 20 à contrer cette menace. Il a en sus déclaré que : « La spéculation sur les prix des matières premières est inadmissible, qu’il s’agisse du gaz, du pétrole ou des produits alimentaires ». Ainsi, Sarkozy appelle ses homologues à être plus regardants sur les marchés. Espérons que cet appel ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd.

Papa Ismaila KEITA
L'As

PiccMi.Com

Jeudi 20 Janvier 2011 - 17:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9