contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



JACQUES FATY QUITTE LE FC SYDNEY





Le FC Sydney a annoncé avoir décidé de mettre fin au contrat qui le lie au défenseur sénégalais Jacques Doudou Faty, en vue d’explorer d’autres opportunités, suite à son élimination de la phase finale de son championnat australien.

Dans un communiqué cité par le site du quotidien français l’Equipe, le FC Sydney souligne toutefois que le défenseur sénégalais, formé à Rennes (France) "a rendu de grands services au club".

Passé par le Stade Rennais, Marseille, Sochaux et Bastia, en France, l’international sénégalais, âgé de 32 ans, "aura disputé 30 rencontres du championnat australien sous le maillot bleu de Sydney, où il était arrivé en janvier 2015", rappelle le site spécialisé. Il avait également pris part à la CAN 2012.

Jacques Doudou Faty avait prolongé son contrat avec le Sydney FC jusqu’à la fin de la saison prochaine. Mais "le club vient cependant de connaître un calamiteux exercice 2015-2016, échouant à se qualifier pour la phase finale de A-League".

En décidant de mettre fin au contrat le liant au défenseur sénégalais, le FC Sydney indique que ce sera l’occasion pour lui "de saisir d’autres opportunités".

En 2014-2015, Faty et le FC Sydney avaient terminé vice-champions.

Dans un entretien récent avec la presse française, le champion des moins de 17 ans avec la France, âgé actuellement de 32 ans, avait lancé un appel du pied à son club formateur, Rennes, où il souhaite faire sa reconversion.

En fin de saison dernière, le club français avait attiré au sein de son staff son ancien défenseur Michaël Sylvestre, passé aussi par Liverpool (Angleterre).

Aps


Lundi 11 Avril 2016 - 11:42



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.