contenu de la page



KAOLACK / INSTALLATION DE LA SOUDURE DANS LE MONDE RURAL Medina Sabakh, Ngayene et Ngothie sur la liste rouge





KAOLACK / INSTALLATION DE LA SOUDURE DANS LE MONDE RURAL Medina Sabakh, Ngayene et Ngothie sur la liste rouge
Caractérisé par un déficit pluviométrique sur une bonne partie du pays, ou des pluies à rythme anormal dans certaines localités paysannes, des semences de mauvaise qualité acheminées tardivement vers les producteurs, une mauvaise campagne de distribution d’engrais ou autres fertilisants, la dernière saison hivernale n’a apparemment pas répondu aux attentes des populations de la région de Kaolack.

La dernière saison hivernale a surtout été sanctionnée par une baisse du tiers du rendement voire même de la production initialement prévue. Cette situation est d’autant plus aggravante dans le monde rural, si l’on considère que dans certaines poches du pays, les producteurs non seulement ne sont plus en possession de ressources pouvant leur assurer une autosuffisance alimentaire, mais surtout ne disposent plus de greniers fournis, capables de les nourrir avec leurs familles. Ainsi, même s’il n’est pas permis aujourd’hui de parler de famine avec tout ce que cela comporte comme conséquences, on peut toutefois dire qu’on en est pas loin car, dans la plupart des collectivités de la région de Kaolack, les populations depuis plusieurs mois déjà, sont plongées dans une précarité totale. Malgré les dispositions prises par le gouvernement pour une réponse à la problématique de la survie des populations, certaines localités de la région de Kaolack sont aujourd’hui inscrites sur la liste rouge des collectivités les plus vulnérables. C’est en effet l’exemple dans les communautés rurales de Médina Sabakh et Ngayène Sabakh à Nioro, et celle de Ngothie dans le département de Kaolack.

Des études menées au préalable sur les différents villages qui composent ces localités, ont en effet révélé que des milliers d’âmes vivent aujourd’hui aux portes de la famine, depuis maintenant plusieurs mois, du fait d’une soudure qui s’est installée cette année plutôt que prévue. Ce sont souvent des villages habités par une population quasiment pauvre, sans ressources substantielles et dont l’autre partie de la population expatriée ne dispose d’aucun apport matériel ou financier pour leurs parents restés au village, comme c’est le cas dans certaines contrées du pays. Même si au niveau des agences déconcentrées de l’Etat, on parle de la disponibilité d’un million de tonnes de vivres pour les zones les plus touchées, on se rend toutefois compte que malgré l’ampleur de la situation et sa persistance, le gouvernement tarde à démarrer son programme d’intervention dans ces localités dites «localités à risque».

Toutefois au niveau des agences déconcentrées de l’Etat, certains déplorent le manque d’informations liées à cette problématique, et disent ne pas être directement impliqués. Les seules actions concrètes menées en direction de ce programme demeurent les correspondances envoyées par le premier ministre Abdou Mbaye, pour les modalités et autres dispositions devant être prises face à cette demande sociale d’urgence.

Le gouvernement du Sénégal qui préconise de confier les opérations de distribution des vivres au Programme alimentaire mondial (PAM), aux élus locaux et à la Caritas, n’est, apparemment pas encore entré en action dans les localités cibles. Dans le cadre de son calendrier, nous signale- t-on, le gouvernement prévoit néanmoins de démarrer cette campagne de distribution des vivres de soudure avant la fin du mois en cours, sous la supervision de l’Administration locale.

Sud Quotidien

Mardi 22 Mai 2012 - 08:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9