contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



LE PASSAGE DU PM À L’ASSEMBLÉE NATIONALE AU MENU



Les quotidiens parvenus vendredi à l’APS font leurs choux gras du passage mouvementé, la veille, du Premier ministre à l’Assemblée nationale, où il était venu répondre à des questions d’actualité.



LE PASSAGE DU PM À L’ASSEMBLÉE NATIONALE AU MENU
Le passage du PM à l’Assemblée nationale au menu APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE
LE PASSAGE DU PM À L’ASSEMBLÉE NATIONALE AU MENU
22 janvier 2016 à 09h29min 0 0% Tags:
Dakar, 22 jan (APS) - Les quotidiens parvenus vendredi à l’APS font leurs choux gras du passage mouvementé, la veille, du Premier ministre à l’Assemblée nationale, où il était venu répondre à des questions d’actualité.


‘’Pagaille à l’Assemblée’’ nationale où les élus du peuple ‘’se donnent en spectacle’’, indique L’Observateur. ‘’Les députés de l’opposition ont arboré hier (jeudi) des foulards rouges pour +réclamer leur groupe parlementaire+’’, rapporte ce quotidien.

Des députés de l’opposition contestent le choix porté sur Modou Diagne Fada pour présider le groupe parlementaire réservé à l’opposition, Ce dernier était en concurrence avec Aïda Mbodj, parrainée par le Parti démocratique sénégalais (PDS) et so secrétaire général national, l’ancien président Abdoulaye Wade.

‘’Des cris, des insultes, des chahuts. Pour son premier passage de l’année à l’Assemblée nationale hier, le gouvernement a eu droit à une séance mouvementée. En effet, les députés du PDS et de ses alliés ont longuement perturbé la séance jusqu’à indisposer l’assistance’’, indique Le Quotidien.

‘’La guerre des groupes parlementaires s’est invitée de nouveau, hier, à l’Assembl2e nationale (…). Privé de parole, le groupe d’Aïda Mbodj a perturbé la séance, avant de la boycotter purement et simplement’’, écrit Le Populaire.

‘’Les députés se donnent en spectacle’’, estime Le Témoin quotidien à travers sa manchette. Le journal évoque une séance ‘’transformée en une scène où des députés ont encore montré leurs véritables talents de comédiens.’’

Au final, Mahammed Boun Abdallah Dionne ‘’passe un sale quart d’heure’’, note Walfquotidien. ‘’Il y a eu de l’électricité en l’air à l’hémicycle hier lors de la session de questions d’actualité. Le groupe des +libéraux et démocrates+ a bloqué le fonctionnement de l’Assemblée nationale’’, ajoute le journal.

Le passage du chef du gouvernent ‘’a été teinté d’une vaine tentative de l’opposition de saboter la rencontre en semant le désordre. Le gouvernement, qui a joué la carte de l’indifférence, s’est résolument prêté aux questions des députés (…)’’, relève Enquête.

‘’Terrorisme, affaire Lamine Diack, taux de croissance, campagne agricole 2015, énergie, demande sociale, pèlerinage à La Mecque, situation des Sénégalais de l’extérieur, bonne gouvernance… Des questions d’actualité qui ont été passées en revue par le chef du gouvernement et son attelage dans un hémicycle perturbé, en début de séance, par certains parlementaires de l’opposition et des députés non-inscrits’’, signale Sud Quotidien.

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé, ‘’devant les parlementaires, des perspectives reluisantes pour 2016, souligne le quotidien national Le Soleil. ‘’Pour Mahammed Boun Abdallah Dionne, +2016 sera placée sous le signe de l’emploi+’’, souligne le quotidien national Le Soleil.

Selon Enquête, le chef du gouvernement a également assuré que Massata Diack, le fils de l’ancien président l’IAAF Lamine Diack, ‘’ne sera pas extradé vers la France’’, dont la justice a mis en examen Diack père, dans une affaire de cas de dopage étouffés.

Soupçonné de corruption passive et active, de tentative d’extorsion de fonds et de blanchiment aggravé dans la même affaire, Pape Massata Diack a été placé par Interpol sur la liste des personnes les plus recherchées.

Dans des propos relayés par L’As, le Premier ministre sénégalais a été cependant catégorique. ‘’Nous n’extraderons jamais Massata Diack’’, a-t-il assuré. Des propos repris par la plupart des quotidiens.


Vendredi 22 Janvier 2016 - 08:18



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.