contenu de la page



LUTTE CONTRE LE PALUDISME, LES SALETES ET L’INSECURITE Les quartiers montrent la voie



En Afrique, mobiliser tout un quartier pour les grandes causes liées aux questions d’hygiène et de salubrité, à la lutte contre la pauvreté reste une chose bien difficile. On parle souvent d’actions citoyennes, mais qu’elles sont rares à se transformer en coup gagnant dans un environnement pollué par les intérêts partisans, les conflits de personne.



LUTTE CONTRE LE PALUDISME, LES SALETES ET L’INSECURITE Les quartiers montrent la voie
C’est pourtant, cette petite prouesse qui a été trouvée par l’ l’Association des Femmes de la Cité des Assureurs de Dalifort (Afcad). Les 31 juillet et 1er août, ces femmes accompagnées de leurs enfants et mari, ont fait la démonstration que si rien n’est fait par les autorités communales et l’Etat, pour les débarrasser des saletés de leur quartier et des menaces de paludisme, de malaria etc. elles pouvaient avec leur volonté, pousser le risque hors de leur cité et des environs. Qui a dit que l’audace ne paie pas toujours ?

La lutte contre le paludisme passera forcément par l’élimination des poches de saletés dans les quartiers. On le savait, mais jusqu’ici la mobilisation autour de ce mal qui fait des milliers de morts au Sénégal n’avait pas eu pour cadre la vie autour des maisons. Mais, pour une fois des femmes d’un quartier de Dakar ont décidé de prendre par le bon bout la question de la salubrité au moment où l’hivernage bât son plein dans le pays. En refusant de se résigner et d’attendre les autorités publiques.

Samedi 31 juillet, sous l’égide de l’Association des Femmes de la cité des assureurs de Dalifort, et en collaboration avec la Fédération Sénégalaise des Sociétés d’Assurances, deux journées entières a été consacrée à la lutte contre le paludisme. Opération de sensibilisation, de partage d’information, les journées ont été l’occasion de donner quelques indications sur les manières de combattre le paludisme dans les quartiers qui sont situés dans des zones inondables comme Dalifort. Ce qui a surtout fasciné le public présent à cette journée aura été la présence remarquée du service d’hygiène représenté par le Colonel Pape Salla Mboup.

Le colonel Mboup, en homme de communication, a encouragé les femmes et les populations pour leur louable initiative. « Parce que ce travail que vous faîtes aujourd’hui, en réalité, vous le faîtes pour nous. Et chaque fois que le Service régional d’hygiène voit de telles initiatives, il ne pourra que les encourager. » Nous voilà dans le fond du débat. Rien n’aura été oublié par l’association des femmes de la cité des assureurs.

Le paludisme est un problème réel pour tout le quartier de Dalifort. La vie de proximité aussi. Enfermée entre la nouvelle autoroute à péage, le passage des fils électrique forts de 6000 volts et suspendus à leur tête, Dalifort, comme les Maristes et toutes les cités limitrophes (Belvédère, Cité Elisabeth, Hacienda, Municipalité, Soleil et encore, méritent une attention particulière de la part des autorités sénégalaises. En dehors du paludisme, d’autres périls et catastrophes sont du domaine du probable. Des accidents industriels, on n’en connaît pas trop au Sénégal ; choses qui font que la négligence coupable des autorités est souvent liée à la fatalité. Or dans la vie urbaine, il ne peut y avoir de la fatalité.

C’est dans ce contexte que la question épineuse du voisinage a été soulevée par Mme Mintou Teuw, membre de l’association qui a demandé aux ateliers qui vivent sous les fils électriques de la Senelec, manipulant des appareils dangereux à côté des maisons, de respecter la vie de quartiers et de se mettre aux normes.

Le débat de fond au cœur de la cité

Débattre de la question de la vie de la cité par le truisme d’une maladie, l’astuce était tout trouvée. Et l’association des femmes et les habitants de la localité n’ont pas hésité à globaliser les problèmes touchant la question de l’assainissement. Une donne confortée par le représentant du maire d’arrondissement de Dalifort. Autre équation difficile à résoudre qui a eu un début de solution grâce à l’énergie des populations, les jeunes et les femmes en l’occurrence, le nettoyage des coins sales, le désensablement des zones encombrées d’ordures solides en tout genre.

Des moustiquaires imprégnées ont également été distribuées aux personnes présentes à la journée. Et pour ne rien laisser au hasard, le service d’hygiène qui s’est fortement impliqué dans la réussite de cette journée qui marquera les esprits de tous ceux qui y ont pris part, a opéré dans la soirée à une séance de saupoudrage d’insecticide destiné à anéantir toutes les poches de moustiques.

Par cette opération, la Fédération des assurances comptait ainsi porter sa contribution dans l’éradication de ce fléau qui est la cause principale des décès en Afrique. Pour rappel, il faut aussi souligner que c’est le cadre d’une contribution à la campagne de sensibilisation « Xeex Sibiru » menée également par l’Association « Malaria No more » qui oeuvre pour l’éradication de paludisme à l’horizon 2015, que ces deux journées ont été organisées.

Avec SudQuotiiden

Samedi 7 Août 2010 - 11:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9