contenu de la page



La Dic met la main sur un vaste réseau de trafiquants d’actes d’état civil





La Dic met la main sur un vaste réseau de trafiquants d’actes d’état civil
PICCMI.COM- La Division des investigations criminelles (Dic) a mis la main sur les nommés Mambaye Diop, Saliou Sarr dit «Zale », Mamadou Ndiaye, Malick Sarr, Hamet Aidara, Diouldé Bâ, Mamadou Bâ, Moussa Marcel Diallo et Bocar Malick Sock dans le cadre d’une vaste affaire de trafic d’actes d’état civil, alors que Maodo Diop est activement recherché pour arrestation. C’est nos confrères de Libération qui donnent l’information.

L’affaire débute au tribunal de Pikine. A l’occasion du traitement des dossiers de demande de nationalité, il a été découvert du faux dans 61 dossiers établis par une même personne qui avait usé de faux cachets nominatifs de différents officiers d’état civil. Informé de cette découverte au moment où surtout 52.000 candidats au Cfee cherchaient désespérément le précieux sésame, le Procureur met en branle la Dic qui ne tarde pas à identifier le premier élément de la bande.

Interrogé par les enquêteurs de la Dic, il passe aux aveux et affirme avoir effectivement “acheté” deux faux actes de naissance auprès du nommé Mambaye Diop, démarcheur aux Hlm. Il ajoute que c’était destiné à un de ses “clients” qui devait faire un jugement et que les deux actes lui ont été vendus à 20.000 F Cfa la pièce. Les policiers effectuent alors une perquisition chez Zale Sarr qui se révélera être mouillé jusqu’au cou. Dans sa chambre, les éléments de la Dic mettent la main sur un important lot d’actes de naissance, des copies de cartes nationales d’identité et de passeports Sénégalais ainsi que des certificat de nationalité Sénégalaise.

Zale Sarr dans les filets, les enquêteurs intercepte celui qu’il a cité comme étant son «fournisseur». Ferré à son tour, Mambaye Diop balance à son tour : il affirme se ravitailler dans le «bureau» qui avait son…siège dans les anciens locaux du service d’hygiène de Dakar qui abritait les services de l’état civil. Mieux, il ajoute avoir été introduit par le nommé Hamet Aidara qui lui procurait des faux actes de naissance avant de le mettre directement en rapport avec les membres du bureau.

Parmi eux, le nommé Mamadou Ndiaye qui, dit-il, vendait les faux documents moyennant une somme va- riant entre dix mille et quinze mille francs Cfa.

Mis au courant de cette affaire et entendu à titre de renseignement, Mamadou Diop, officier d’état civil au Centre principal de Dakar, n’y croit pas ses yeux. D’autant que, dira t-il aux enquêteurs, le centre principal de Dakar, qui était effectivement logé dans les locaux du service d’hygiène à l’Avenue Blaise Diagne angle Petersen, a été délocalisé à Grand-Dakar depuis novembre 2005. Ce qui veut dire qu’aucun acte d’état civil authentique ne peut plus être délivré là bas.

Tous les actes délivrés audit endroit ne sauraient l’être que de la part de faussaires qui y ont érigé leur quartier général. Ce précieux témoignage recueilli, les éléments de la Dic pistent et interceptent Hamet Aidara qui leur a confirmé avoir vendu les faux actes à Mamadou Ndiaye. Dans sa déposition, il ira même plus loin en précisant que plusieurs joueurs de son équipe de Navétanes ont pu bénéficier de ces faux documents.

La Dic arrêtera tour à tour Malick Sarr, Diouldé Bâ, Mamadou Bâ et Bocar Malick Sock. Mais au moment de cueillir le «chef» du bureau, en l’occurrence Mamadou Ndiaye, elle tombe sur une scène insolite : Moussa Marcel Diallo, professeur de français, se faisait établir un certificat de décès pour sa femme qui vit en Espagne. Tous les deux sont embarqués. Interrogé, Moussa marcel Diallo explique que c’est son épouse, basée en Espagne, qui lui avait demandé de «tuer» sa grand-mère, pour ne pas dire de lui procurer un certificat de décès de cette dernière. Ce, pour faciliter l’obtention d’un passeport Italien à leurs enfants.

Sur ce, Moussa Marcel Diallo informe s’être rendu au centre d’état civil sis à la Sicap liberté 3 où… l’officier d’état civil, l’a mis en rapport avec le chef du «bureau» parallèle, Mamadou Diagne. Mieux, dira t- il, l’officier d’état-civil, arrêté par les enquêteurs, lui a remis le numéro de téléphone du faussaire tout en lui indiquant les lieux. C’est au moment de la confection du faux acte qu’ils ont été interpellés.

Arrêté à plusieurs reprises pour des faits similaires, Mamadou Ndiaye a été trouvé en possession de faux bulletins de naissance, d’extraits de naissance vierges, de certificats de mariage, de célibataire, de divorce, de décès, de nationalité etc. mais aussi de cachets de différents centres d’état civil, de timbres déjà utilisés de centres d’état civil et destinés a êtree recyclés, de livrets de famille de plusieurs centres d’état civil de Dakar et des régions.

Pris la main dans le sac, Mamadou Ndiaye “donne” aux enquêteurs les noms des autres “responsables” en service dans le bureau, en l’occurrence Diouldé Bâ, Bocar Malick Sock et Mamadou Bâ. Ce dernier a été trouvé porteur d’une sacoche contenant plusieurs faux actes d’état civil, un faux acte de naissance établi à Milan et “transcrit” par le ministère des Affaires Etrangères du Sénégal, un faux certificat de nationalité Sénégalaise etc. Des actes qui portent respectivement les sceaux des centres d’état civil de Tivaouane, Nguékokh et Thiès.

Quant à Diouldé Bâ, les enquêteurs, qui l’ont surveillé avant de le serrer, ont pu découvrir qu’il gérait une cantine à la Rue Félix Faure, renseigne le journal. En fait, la cantine était une “filiale” du bureau puisque la perquisition qui y a été effectuée a permis de découvrir à nouveau de faux actes d’état civil, une carte nationale d’identité, deux certificats de nationalité, plusieurs copies de cartes nationale d’identité et de dépôt de passeports sénégalais. D’autres officiers d’état civil sont actuellement dans le collimateur de la Dic.

PiccMi.Com

Vendredi 10 Juillet 2015 - 08:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9