contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



La légende TERRY CALLIER est décédée hier, à l'âge de 67 ans.



Retour sur une carrière en dents de scie, entre moments d'oubli et feux des projecteurs



La légende TERRY CALLIER est décédée hier, à l'âge de 67 ans.
Juillet 1979, surla scène du Montreux Jazz Festival : un chanteur noir américain avec une guitare acoustique, pour une soirée soul, ce n’est pas courant. Dès qu’il attaque une première mélodie, respect général : voix aussi satinée qu’une bonne cuvée Marvin Gaye, groove gouleyant, une heure de cette soul si intense, des chansons profondes, pas très loin de Gil Scott Heron. Qui est donc ce singulier personnage ? Terry Callier, un petit tour (en Europe) et puis s’en va. Je rafle deux albums parus les années précédentes sur le label Elektra. Et puis plus de nouvelles, pendant... douze ans.

Tout de même, ayant laborieusement remonté le temps, j’ai bien déniché “The new folk sound of Terry Callier”, un album sur Chess, le mythique label blues de Chicago, que Terry Callier, pote d’adolescence de Curtis Mayfield dans leur Chicago natal, avait enregistré en 1964, mais sorti quatre ans plus tard, son producteur ayant embarqué les bandes dans... le désert mexicain.

Première d’une longue série de mésaventures. La suivante, ce sont trois albums au début des années 70 sur un un label cousin, Cadet, avec notamment “What colour is love” Dont le producteur va à son tour voir ailleurs. La troisième, il ne le sait pas encore, sera dans la foulée de deux albums Elektra et de cette courte tournée européenne sans suite.

Une fois de plus, Terry Callier retourne à son boulot formateur, créateur de logiciels pour le compte de l’université d’Illinois. Jurant qu’on ne l’y reprendrait plus avec la musique. Silence radio... Et le reste. Il faudra attendre le tout début des années 90 pour qu’un Londonien fouineur, Eddie Piller du label Acid Jazz, exhume un album seventies, puis parte à la recherche de l’homme.

C’est l’Europe qui le remet à flots, pour de bon... Enfin presque. Suit un merveilleux album, “TimePeace” sur le label Talkin’ Loud de Gilles Peterson avec notamment une reprise de la BO du film Spartacus, estampillée Nova (ci-dessous), et puis des remixes, par Zero Seven ou Four Hero, ensuite une brassée de beaux disques, entre urgence et intemporalité. Et surtout des tournées en Europe, d’ailleurs, il prend sur ses vacances pour venir chanter chez nous. Et notamment à Nova.

Terry Callier pense même à s’installer en Europe. Mais préfère demeurer à proximité de sa fille. Terry est heureux de retrouver Paris, c’est un fin gourmet. Il ne se lamente même pas de ce que dans son pays personne ne s’intéresse à lui ou que pas un de ses disques européens ne sorte aux USA. Le dernier en date, “Hidden Conversations” est paru (chez nous) en 2009, avec la collaboration d’autres de ses grands fans, Massive Attack.

Terry Callier repose à présent en paix. Il était depuis longtemps en paix. Avec lui même !

----

"J’ÉTAIS JEUNE ET NAÏF " (rencontre Nova 2009)

En 2009, le musicien de Chicago fait un retour remarqué avec son album « Hidden Conversations », 5 ans après « Lookin’Out ». Rien de plus personnel pour un personnage si envoûtant que de s'arrêter dans les locaux de Nova et y répondre à quelques questions.

Si Terry Callier estime que le monde dans lequel nous vivons n’a pas changé depuis Adam & Eve, il est admiratif qu’un type comme Obama puisse avoir été élu président de la première puissance mondiale. Malgré son enthousiasme, Terry ne s’enflamme pas :

« C’est un vrai pas en avant mais il faut garder à l’esprit que les gens qui ont mis George Bush au pouvoir deux fois d’affilée sont toujours là ! ».

Terry voit également plus loin que le bout de son nez et dit plus s’intéresser à ce qu’il se passe en Chine ou en Inde, notamment au niveau du business, des finances. Terry sait ce que c’est que de tomber de son piédestal, on ne l’y reprendra pas deux fois.

Lorsqu’on lui demande la différence entre le Terry Callier d’aujourd’hui et celui des débuts (45 ans de "carrière", tout de même !), il répond par une anecdote : « Je regardais il n’y a pas longtemps la couverture de mon premier vinyle et la différence est dans le choix de la photo. Je regarde cette photo et je me dis que j’étais très jeune et très naïf ! ».

A l’époque, il était léger, Terry. Ça marchait pour lui, il faisait des chansons sur les relations humaines, les civilisations. Aujourd’hui il est plus avisé. Plus mur.

Ce changement, s’il devait le dater, il le placerait le jour où il a vu pour la première fois en concert son idole, John Coltrane. Il ne fera plus jamais « du Coltrane », mais bien du Callier. Chacun à sa place, chacun son style. Et là il put enfin être lui-même.

OK pour le passé ; et l’avenir ? Le prochain album, est-ce qu’il y pense ? « Là on était à Tokyo pour quelques jours… J’ai entendu de la musique là-bas qui ressemblait à l’énergie du R&B dans les 60’s et 70’s, mais avec un aspect très contemporain, très novateur… ».

Si Terry Callier ne répond pas clairement, on comprend qu'il a l'oreille alerte, ne se limite pas et se nourrit de tout ce qu'il peut.

Il était jeune et naïf, il s'en est allé mur et avisé, à l'âge de 67 ans. Pas énormément d'info sur son décès, si ce n'est que son corps a été retrouvé inanimé chez lui, à Chicago, ce dimanche.

Paix.

Source : Novaplanet

Piccmi.Com

Mardi 30 Octobre 2012 - 05:41



Réagissez à cet Article

1.Posté par Toobalist.com le 30/10/2012 16:44

Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com, le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.

Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
L’ACSIF DÉNONCE LA ‘’DÉVIANCE’’ ET LES PRATIQUES ‘’USURAIRES’’ DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE: Censés... http://t.co/vvBhoiHX3d
Une ado de 15 ans se fait exploser dans une mosquée: Une adolescente s'est fait exploser dans une mosquée de... http://t.co/AMgVMtD1H2
ENTRE 2008 ET 2010, PLUS DE 4000 ÉTUDIANTS ONT PERÇU DES MONTANTS SUPÉRIEURS AU TAUX FIXÉ (RAPPORT): La Cour des... http://t.co/pbOX6lPj6h
Le rappeur au langage le moins châtié du monde, c'est lui: 6% des paroles de ses chansons comportent des mots ou... http://t.co/Fv6MPCKzbQ
Fraude fiscale, Magouilles et Abus: La cour des comptes Fait tomber les masques http://t.co/3AxJDxHmNm
L'ex-miss Bosnie, une tueuse en série?: Slobodanka Tosic, miss Bosnie-Herzégovine 2005, est accusée d'être... http://t.co/9FthBBRuwB
Sortie du territoire : Carmelo Sagna court toujours derrière une requête: En liberté provisoire pour des raisons... http://t.co/oTRM93i0lg
Cours des comptes : 26 personnes interpellées: Après la présentation du rapport 2013 de la Cour des comptes au... http://t.co/CFEa9eXVnK
Julian Assange demande l'asile à la France, qui refuse: Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, a fait une... http://t.co/NQKJB9VoXG
Eclairage de la route de l’aéroport : Pour sa sécurité, Macky sollicite Khalifa Sall: Le président Macky Sall a... http://t.co/Uj5MB5UrWE