contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



La présidence de la République veut "parfaire la collaboration" avec la presse étrangère



Serigne Mbacké Ndiaye, porte-parole de la présidence de la République, a promis mardi à Dakar de "parfaire la collaboration" de cette institution avec la presse étrangère accréditée au Sénégalais et les attachés de presse des ambassades.



La présidence de la République veut "parfaire la collaboration" avec la presse étrangère
‘’Nous constatons qu’ils ont souvent quelques difficultés pour accéder à la bonne information. Parfois, ils vont vers la presse locale, comme nous le faisons aussi, pour avoir certaines informations’’, a signalé M. Ndiaye lors d’une rencontre avec les correspondants de la presse étrangère au Sénégal.

‘’Nous avons pris bonne note pour essayer de voir comment parfaire cette collaboration. C’est indispensable. En tous les cas, c’est connu : notre téléphone n’est jamais fermé’’, a-t-il ajouté, relevant ensuite : ‘’Nous avons des paramètres à maîtriser avant de donner certaines informations.’’

‘’C’est plus une conférence de presse [qu’autre chose]. Ça nous a permis de revenir sur les points d’actualité comme l’affaire Hissène Habré ou encore la validité de la candidature d’Abdoulaye Wade à la présidentielle de 2012’’, a dit à l’APS Bineta Diagne, présidente de l’Association de la presse étrangère au Sénégal (APES).

‘’Certains correspondants de la presse étrangère ne reçoivent pas régulièrement les communiqués de la présidence de la République. La rencontre nous a permis de mettre à jour le répertoire de la presse étrangère et de la mettre à la disposition de la présidence de la République. C’est une question d’organisation’’, a encore expliqué Diagne, correspondante de Radio France Internationale (RFI).

‘’Sur l’affaire Hissène Habré, il y a des informations que nous sommes en train de mettre en forme pour vous les livrer’’, a annoncé Serigne Mbacké Ndiaye sur un autre registre. ‘’Le point de vue du Sénégal, c’est qu’il y ait un procès (de M. Habré) équitable pour les uns et les autres. Nous souhaitons que ce procès se tienne en Afrique.’’

‘’Il n’y a aucune difficulté. Les rapports entre Wade et Sarkozy sont au beau fixe. Aucune difficulté à ce niveau-là’’, a-t-il répondu à la question de savoir si les révélations du conseiller de l’Elysée Robert Bourgi ont affecté les relations entre le président Wade et son homologue français Nicolas Sarkozy.

Me Bourgi a révélé que M. Wade et quatre autres chefs d’Etat africains ont financé la campagne électorale de Jacques Chirac en 2002 avec cinq milliards de francs CFA. Il s’est ensuite dédit, arguant qu’il s’était trompé sur le nom d’Abdoulaye Wade.

APS

PiccMi.Com

Mardi 4 Octobre 2011 - 21:00



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.