contenu de la page



La victime de Farba Senghor internée à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye : La famille de Fara Diouf crie au complot



Les femmes de l’artiste-compositeur Fara Diouf, qui a avait été «floué» par Farba Senghor, ne sont pas contentes du sort qu’on réserve à leur mari. Fara a été, en effet, transféré hier, à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye pour «folie», tandis que ses épouses jurent qu’il jouit de toutes ses facultés mentales.



La victime de Farba Senghor internée à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye : La famille de Fara Diouf crie au complot
Pour elles, c’est juste un complot, pour l’empêcher de rentrer dans ses fonds. Souleymane Diouf dit Fara a été évacué hier matin, à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye pour «troubles mentaux», par le Commissaire de la Police centrale de Dakar. Après avoir été gardé à la Police pendant une semaine, il a finalement été évacué vers cette structure de santé, réservée aux déficients mentaux.

Mais ce transfert a courroucé les membres de sa famille. Ils ne comprennent pas cette décision, dans la mesure où, disent-ils, Fara se porte comme un charme et ne présente aucun symptôme de dépression mentale.

Joint depuis l’hôpital par téléphone hier, sa première femme Fama Diouf explique son désarroi : «Ils l’ont mis dans une petite chambre tout seul. Quand je lui ai demandé pourquoi il est là, il m’a répondu que ce sont les sapeurs-pompiers qui l’ont amené en soutenant qu’il a des problèmes psychiques. Je dis haut et fort qu’il ne souffre d’aucun problème. Il est plus saint que ceux qui l’ont amené ici. Seulement, ils ne veulent pas lui donner son argent, c’est pourquoi ils veulent faire croire à l’opinion que mon mari est un malade mental.»

Moustapha Diouf, petit frère de Fara Diouf, également joint, revient avec force détail sur les conditions dans lesquelles son frère est admis à l’hôpital de Thiaroye. «Ils l’ont isolé. Quand une dame et un homme sont venus pour lui administrer une injection, je leur ai demandé pourquoi cette piqûre ? Ils m’ont répondu d’aller voir le préfet», affirme-t-il. Il poursuit : «J’ai retenu le prénom de la dame qui est venue lui administrer cette piqûre ainsi que le nom du médecin. Elle s’appelle Mariam et le médecin se nomme Diakhaté.»

Embrayant sur les propos du petit frère de son mari, Aïssatou Diakhaté, la deuxième femme de Fara Diouf ne dira pas le contraire. Tout en dénonçant l’isolement de son mari, elle dit prendre pour responsables l’hôpital et les autorités gouvernementales, de ce qui pourrait arriver à son mari. «Mon mari n’a aucun problème de santé. Il n’a même pas le rhume. S’il lui arrive quelque chose, nous tiendrons l’hôpital et les autorités étatiques pour uni­ques responsables», accuse-t-elle.

Pour rappel, Souley­mane Diouf dit Fara artiste-compositeur de son état, avait fait une production dédiée au candidat Abdoulaye Wade, pour les besoins de sa campagne électorale de 2007. Frappé par une limite financière, le bonhomme a fait écouter à Farba Senghor sa production, mais s’était sans compter avec la «ruse» du chargé de la propagande du Pds qui n’a pas hésité à dupliquer son produit à des milliers d’exemplaires pour le distribuer aux militants de son parti. L’affaire appelée à la barre, donnera raison à Fara. «Le 4 décembre 2007, une saisine, en responsabilité civile auprès du Tribunal régional Hors classe de Dakar, a permis la condamnation de Farba Senghor à lui payer 30 millions de francs Cfa pour toutes causes de préjudices confondues. Malgré toutes les tentatives imaginables, il n’a jamais pu jouir de son droit», a déploré la Raddho, à travers un communiqué (lire par ailleurs).

AVEC LE QUOTIDIEN

PiccMi.Com

Jeudi 29 Septembre 2011 - 12:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9