contenu de la page



Le Cayor des Damel



On dit qu’un pays qui n’a pas d’histoire est un pays qui ne mérite rien. Or, le Kayor, n’est pas de cette catégorie. Son histoire date de plus de trois siècles et demi avant la domination française.



Le Cayor des Damel
Le Kayor avant les Damel

Le Kayor, administré par les lamane ou maîtres des terres, était sous la domination du Bourba-Dyolof. Chacun sur son territoire rendait la justice et distribuait les lougans aux cultivateurs moyennant une redevance coutumière annuelle. Les lamane avaient un chef ou grand lamane élu par les notables. Celui-ci devait tous les ans, accompagné de tous les lamane ou de leurs représentants et de nombreux prestataires, apporter un important tribut au Bourba-Dyolof : boeufs, vaches, esclaves, tissus, boissons, denrées alimentaires, chevaux, miel, fruits délicieux, écorces de baobab servant à la fabrication des cordes pour attacher les chevaux et sable pour embellir la cour du roi. Le grand lamane était toujours choisi dans la famille des Fall qui habitaient le village de Palène-Dède. Le dernier lamane, dont le fils obtint par les armes l’indépendance du Kayor, fut Déthiéfou Ndiogou Fall.

Les Damel. Hiérarchie sociale. Les Garmi

La coutume, qui consistait à ne choisir le grand lamane que dans la famille des Fall de Palène-Dède, a persisté pour le choix des Damel. Tout prince ayant un autre nom ne pouvait pas prétendre au trône. Il y eut 32 Damel dont un seul, Lat Dior Diop, portait un autre nom que celui de Fall. Tout prince ayant réussi à se faire nommer Damel, par les notables, soit par force, par intrigue ou par générosité, devenait garmi ou noble et, automatiquement, entraînait dans la même voie, toute son ascendance et sa descendance maternelles. C’est ainsi que le premier Damel Déthiéfou Ndiogou et son fils Amari Ngoné Sobel, 2e Damel, devinrent garmi tandis que leurs frères paternels qui ne jouissaient pas de cet avantage, ne le furent pas.

Après les garmi nobles viennent :

• Les princes ou fils de roi ou de Kangam, chefs de région ;
• Les Dyambour ou notables ;
• Les marabouts guerriers ;
• Les marabouts de profession, maîtres d’écoles coraniques ;
• Les esclaves de la Couronne ;
• Les nyenyo ou hommes de métier (cordonniers, forgerons, tisserands) ;
• Les bergers ou badolo, cultivateurs de profession ;
• Les griots guerriers ;
• Les griots non guerriers, auprès des marabouts et des paysans.

Les princes et les princesses


Le Damel commande le pays. Il est assisté par les princes qu’il nomme chefs de région ou Kangam. Ceux-ci le représentent et rendent la justice en son nom. En somme, on peut dire que ce sont ses ministres, le premier ministre étant le chef de Mboul ou Dyawriñ Mboul. Il a le droit de proposer. Le Damel le consulte avant de nommer les chefs, mais parfois il nomme sans le consulter. Le Dyawriñ Mboul est le président du conseil des notables qui peuvent élire ou destituer le Damel.
Le Dyambor est le vice-roi du Kayor. Il fait partie des ministres. Il doit être garmi, fils, frère ou neveu du roi.

La lyngèr est la reine du Kayor. Elle doit être garmi, femme, sœur, mère ou tante du roi. Certains villages doivent être commandés par les autres princesses nommées par le roi. La princesse nommée prend le titre de Dyé.

Origine de la famille des Fall

D’après la tradition et les récits historiques, les Fall sont des descendants de Ousmane Boune Afal, compagnon et troisième Calife de notre prophète Mahomet, que le salut soit sur lui ! Voici leur lignée paternelle jusqu’au premier Damel, Déthiéfou Ndiogou Fall :

1. Ousmane Boune Afal ;
2. Idrissa Ousmane ;
3. Assemané Idrissa ;
4. Samida Asmané ;
5. Yélèr Samida ;
6. Niouki Yélèr ;
7. Djirane Niouki ;
8. Diambal Djirane ;
9. Mak Diambal ;
10. Ndiogou Mak ;
11. Déthiéfou Ndiogou, Damel.

Cette famille d’origine arabe, ensuite métissée de Socé, vient de Ouagadougou. Le plus populaire, après Déthiéfou Ndiogou, est sans doute Mak Diambal qui eut douze fils qu’il envoya fonder dans l’intérieur du Kayor les villages suivants : Massar, Taby, Khoupoye, Ndande, Palène-Pone, Palène-Dède (ancienne capitale des grands lamane), Palméou, Ndiouki, Risso, Ndew, Mbelgor.

A.D - PiccMi.Com

Lundi 11 Octobre 2010 - 12:48



Réagissez à cet Article

1.Posté par adja satta mao fall le 17/03/2011 16:45

je suis la petite fille directe de birima meyssa teinde dior .
mon pere s appelle macaty fall.
seulement vous n avez pas parle de mao qui etait aussi le frere de birima merci.

2.Posté par faal njaaga le 10/09/2011 02:27

je suis desole, mais les ancetres des FALL ne sont pas des arabes. Vous faussez volontairement les genealogies. Les ancetres des FALL sont des sereres.

3.Posté par Wolof le 18/09/2011 12:41

Hélas ! Bien que le document soit d'un intérêt historique certain, il n'échappe pas à cette manie idiote de rattacher nos grands hommes à la race blanche. C'est à croire que pour réaliser de grandes choses il faut forcément avoir du sang arabe, berbère, mongoloïde ou indo-européen. C'est honteux ! Ousmane Boun Afal était sans doute valeureux, mais nous n'avons besoin de le voir figurer dans notre généalogie pour en être fiers.

Notre noble mélanine nous suffisant amplement !!!

4.Posté par zen le 26/09/2011 01:55

Deuguit !!!!! Wolof

5.Posté par birima le 07/01/2012 23:23

soyons serieux avez vous remarque la noirceur des gens dont vous parlez
faut il etre arabe ou blanc pour etre respectable

6.Posté par Sakhéwer Fatma Dior Ngoné FAYE le 29/09/2012 14:36

Mak Diambal , Ndiogou Mak, Déthié Fou Ndiogou sont des prénoms typiquement sérères.

7.Posté par fallbib le 31/10/2015 19:34

Liii motahhh sante Fall nééhhhhh koi!!!!!

8.Posté par Néné le 13/01/2016 17:21

Bonjour
Je recherche des informations sur la lignée des FALL de Ndande svp. Vous pouvez me répondre par mail à baoldev@gmail.com. Je vous en serai très reconnaissante.
Cordialement

9.Posté par demba fall le 14/11/2016 10:58

je suis fils de ousseynou fall qui est fils de ngounda fall qui est fils de birima koura fall qui est fils de lat ndeguéne fall qui est fils birima meissa teindeu dior

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9