contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Le Palais des Arts de Thiès, ‘’un modèle’’ en matière de gestion





Le Palais des Arts de Thiès, ‘’un modèle’’ en matière de gestion
Le Palais des Arts de Thiès (70 Km) est ‘’un modèle’’ en matière de gestion d’une entreprise culturelle, a déclaré à l’APS le directeur exécutif du projet Promotion des entreprises culturelles et créatives, Ibrahima Coundoul.

‘’Nous sommes venus ici avec l’idée de consacrer la gestion du Palais des Arts qui est pour nous un modèle d’entreprise culturelle’’, a dit M. Coundoul, mercredi lors d’une journée de sensibilisation sur l’entreprenariat culturel et le développement endogène, organisée par le projet Promotion des entreprises culturelles et créatives (PECCS).

‘’Depuis que les gérants du palais ont suivi la formation du PECCS, ils mettent en application tout ce qu’ils ont appris. Les tuteurs du PECCS sont frappés par la fidélité aux principes du projet. Il y a une comptabilité saine, une bonne administration’’, a-t-il dit.

Ibrahima Coundoul a rappelé qu’au moment où le Palais des Arts a été sélectionné après avoir répondu à l’appel à candidatures, l’état des lieux du projet ‘’ne donnait pas satisfaction’’. ‘’Nous avons alors aidé à choisir de bons statuts, à parfaire l’organisation interne’’.

Le directeur exécutif du PECCS s’est réjoui du fait que le Palais des Arts s’est doté d’un business-plan pour acquérir le site sur lequel il se trouve. Sur ce point, ‘’nous les accompagnons avec la collaboration de la Banque régionale de solidarité. Nous y travaillons en actionnant le Fonds de solidarité francophone’’, a-t-il dit.

Interpellé par l’APS, le président du Palais des Arts, Max Thiam, a dit que maintenant que le structure existe, les ‘’difficultés’’ notées sont surtout liées à sa gestion quotidienne.

‘’Ce n’est pas notre métier. En décembre 2007, lorsqu’on ouvrait le Palais des Arts, nous avions recruté des gérants mais ce n’était pas stable tout le temps. Nous avons ensuite pris les choses en main’’, a expliqué Thiam.

Il a dit que ‘’ça prend énormément de temps mais la structure se porte mieux’’, déplorant le manque de soutien des autorités de la région, de la commune de Thiès. ‘’Mais, dit-il, nous sommes habitués dans ce pays à ce que les autorités ne s’intéressent pas à la culture.’’

Selon Max Thiam, l’ouverture du Palais des Arts a ‘’changé la vie culturelle dans la ville de Thiès’’. Il a rappelé qu’avant l’ouverture du site, son groupe musical, Waflash de Thiès, est resté deux ans pendant lesquels il a joué cinq fois à Paris et une seule fois dans sa propre ville.

‘’Maintenant, se félicite l’artiste, nous jouons tous les samedis ici. Cheikh Lô, le duo Pape et Cheikh jouent régulièrement chez nous. Omar Pène et Youssou Ndour sont passés ici. Des artistes qui étaient restés longtemps sans venir à Thiès, sont revenus. Il y a même des artistes étrangers. Tous ces artistes ont eu la chance de se produire dans des conditions professionnelles.’’

S’y ajoute, poursuit Thiam, que ‘’le quartier est devenu plus fréquentable. Son foncier est devenu plus apprécié’’. ‘’Ce sont des effets induits de l’ouverture, ici, du Palais des Arts qui emploie 11 permanents’’.

PiccMi.Com

Vendredi 6 Août 2010 - 15:07



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.