contenu de la page



Le gendarme Amadou Sakhir Diallo porte plainte contre ses supérieurs pour enrichissement illicite sur les escortes





Le gendarme Amadou Sakhir Diallo porte plainte contre ses supérieurs pour enrichissement illicite sur les escortes
Après le brûlot du colonel Abdoulaye Aziz Ndao qui a secoué la marée-chaussée, voici un autre scandale qui risque d’éclabousser la gendarmerie nationale. Amadou Sakhir Diallo, un motard en service à la Caserne Samba Diéry Diallo, accuse ses supérieurs de s’être enrichis sur les escortes de poids lourds. Les nombreuses plaintes qu’il a déposées sont restées sans suite. Il a écrit une lettre au président de la République.

C’est de guerre lasse que l’estafette à la caserne de la gendarmerie Samba Diéry Diallo est descendue de sa moto. Le gendarme Amadou Sakhir Diallo est en colère contre sa hiérarchie. Ce gendarme de 51 ans (il est né le 22/01/1963) est sorti de sa réserve pour dénoncer «l’abus de pouvoir et l’incitation à la rébellion dont il fait l’objet de la part d’un gradé, un de ses supérieurs». Une colère noire qu’il a couchée sur du papier et envoyée dans un premier temps au général Guèye Faye et au procureur de la République à travers une plainte, mais sans suite. Le gendarme s’est tourné vers le président de la République pour vider sa bile. «J’ai eu à porter plainte contre un gradé et des officiers pour abus de pouvoirs et incitations à la rébellion. Cette plainte était accompagnée d’un compte-rendu détaillé des faits qui m’ont poussé à saisir la justice. La plainte a été déposée en date du 3 septembre 2013 sous la mention N° 18758», lit-on dans une missive envoyée au président de la République, Macky Sall.

Amadou Sakhir Diallo a préféré la légalité à la tricherie, sa conscience lui a intimé l’ordre de dire non. On est en 2013, le gendarme rompu aux techniques d’escorte de moto est chargé d’amener des engins hors gabarit, de gros engins porte-chars et autres pour les convoyer à l’intérieur du pays, mais à l’arrivée de ces camionneurs, content du service, le propriétaire remettait des sommes allant de 100 000 à 150 000 FCfa. De fortes sommes d’argent qui sont remises ensuite au gradé. Celui-ci octroie ensuite au gendarme de l’escadron moto des sommes de 20 000 à 60 000 FCfa en guise de commission. Alors que le service officiel accompli est rémunéré à hauteur de 2 000 FCfa pour prime d’alimentation. Pendant deux bonnes années, de 2011 à 2013, Amadou Sakhir Diallo ne sait pas qu’il abat un travail au noir, donc illégal. Sur le tard, il s’en ouvre à un gradé qui lui certifie que ce service est illicite. Comme il n’est jamais trop tard pour se repentir, le gendarme décide de ne plus participer à de telles pratiques mafieuses qui ne le grandissent pas. Alors, un beau jour, très remonté contre le gradé, il se précipite vers lui pour lui dire de ne plus le désigner pour faire ces services lugubres pour lesquels le Conseil d’enquête a renvoyé un adjudant et un gendarme.

Mais la réponse de son supérieur bourdonne encore dans ses oreilles. «Un Casamançais ne pourra jamais me mettre les bâtons dans les roues», lui répond-il sèchement. Chiche ! Quelques jours plus tard, son chef gradé, en complicité, selon lui, avec l’ex-commandant de l’escadron moto, du commandant de la S.G.P sous la complicité du médecin-chef, lui font quitter l’escadron moto. Alors que le gendarme Amadou Sakhir Diallo circulait librement avecune moto un K super Ténéré 750 et c’est ainsi qu’il atterrit comme estafette (un motard chargé de distribuer les courriers).

«J’assume tout, je n’ai peur de personne»

Les coups bas continuent de pleuvoir sur le gendarme Amadou Sakhir Diallo parce qu’on l’empêche de partir en mission en Haïti. «Le médecin donna des consignes pour qu’on me retienne. Pourtant, j’ai eu à faire ma mission au Congo avec brio. Dans la plainte adressée au Procureur, j’y ai cité des faits subis ou commis par certains éléments de l’escadron moto. Par exemple, j’ai été le premier à porter plainte contre un colonel qui, lorsqu’il était capitaine gérant du Groupement d’achat, avait touché abusivement à mon salaire sans autorisation ou décision de justice. L’affaire se trouvait entre les mains du substitut du Procureur de 1999 à 2000, mais aucune suite n’a été donnée à ça», regrette Amadou Sakhir Diallo. L’homme qui a saisi la justice sans suite, le général Guèye Faye, pour les mêmes résultats, s’est tourné vers le président de la République. «J’ai l’honneur de vous demander de faire certaines pratiques indignes, d’abus d’autorité, certains qui ne cherchent qu’à protéger par tous les moyens leurs «chaises», sachant que vous êtes le père de la nation, homme de principe et d’honneur, je compte sur votre grandeur afin de faire cesser des abus de pouvoirs de certains gradés et officiers qui, quand on refuse de leur obéir, cherchent par des moyens démoniaques, par des mensonges, à inventer des propos indignes sur leurs subalternes», écrit-il au chef de l’Etat Macky Sall.

Sur les conséquences qui peuvent découler de sa défiance à l’endroit de ses supérieurs, l’homme emprunte au colonel Abdoulaye Aziz Ndao ses propos légendaires : «J’ai toqué à toutes les portes, personne ne m’a répondu, je m’en réfère au président de la République. Je n’ai peur de rien, j’assume tous mes actes», hurle-t-il.

L'Observateur

PiccMi.Com

Mardi 16 Septembre 2014 - 20:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9