contenu de la page



Le martyre des albinos africains



Alors que pour la première fois un albinos vient d’être élu au Parlement tanzanien, dans beaucoup de pays d’Afrique les malades atteints de ce dérèglement de pigmentation vivent l’enfer. Victimes de discrimination, de croyances obscurantistes et de rites de sorcellerie, ils sont exclus, pourchassés, mutilés, assassinés…



Le martyre des albinos africains
Pour la première fois, un albinos vient d’être élu député en Tanzanie. Certes, une albinos, Al-Shymaa Kaway-Geer, siégeait déjà dans l’assemblée sortante. Mais, intégrée au contingent de parlementaires désignés par le président Jakaya Kikwete, elle n’avait jamais affronté les urnes. Dimanche dernier, Salum Khafani Bar’wani a obtenu la majorité les suffrages de la circonscription de Lindi centre, au sud-est du pays.

Un symbole de solidarité de l’Etat envers les albinos tanzaniens, environ 150.000 vivant dans la hantise d’être assassinés lors de cérémonies de sorcellerie, un engagement de sévérité accrue des sanctions en direction des tortionnaires. Cela suffira-t-il ? L’an dernier, la Tanzanie a ratifié une convention internationale pour la protection des personnes handicapées. Le vice-président, Ali Mohamed Shein, précisait à l’époque que cette protection concernait évidemment les albinos. Il ajoutait : « Nous devons tous résister à la croyance que l’on peut devenir riche simplement en possédant un morceau de corps humain. » Le gouvernement tanzanien a également décidé de révoquer les licences des guérisseurs traditionnels accusés d’utiliser des sacrifices dans certains rites. Parallèlement, il a aussi lancé une campagne de dénonciation anonyme des assassins d’albinos.

Incarnation du mal

En Tanzanie, comme dans nombre de pays africains, les albinos, outre le handicap de la maladie, accentué par l’ensoleillement, vivent l’enfer. Victimes de discrimination, de croyances obscurantistes et de rites de magie, ils sont exclus, pourchassés, mutilés, assassinés… On les dit porteurs de malheur, incarnation du mal, mais on leur voue un véritable « culte » qui s’exprime dans leur sacrifice. Des sorciers utilisent leurs organes et leurs os dans la décoction de breuvages magiques ou de gris-gris porte-bonheur. Les chercheurs d’or et de diamants croient que le sang de ces hommes noirs à la peau blanche leur garantit la chance, tandis que les pêcheurs du lac Victoria utilisent leurs cheveux pour appâter les poissons. Au Sénégal, on dit même que « celui qui a un rapport sexuel avec une albinos devient riche à jamais ». Autant de superstitions meurtrières.
Même des enfants

Le 18 octobre dernier, six hommes s’emparent d’un enfant de 9 ans sur la colline de Buga, à Kayogro, une bourgade située au sud-est du Burundi, à moins de deux kilomètres de la frontière tanzanienne. Trois jours plus tard, le corps démembré du gamin est retrouvé dans la rivière Malagarazi, qui sépare les deux pays. Le mois précédent, toujours au Burundi, cinq individus arrachaient un garçon de 14 ans à sa mère, une veuve habitant la commune de Nyamurenza, dans la province de Ngozi, proche du Rwanda. Après l’avoir tué, ils l’ont amputé des bras et des jambes, qu’ils ont emportés avec eux. Les récits d’atrocités se comptent par dizaines. C’est une fillette de 12 ans qui, en Tanzanie, est égorgée par un homme tandis qu’un de ses deux complices la maintient immobile et que l’autre recueille le sang dans un seau. Ensuite, ils boivent le liquide rouge du récipient, tranchent la langue de leur victime ainsi que ses deux jambes au niveau du genou et repartent après avoir glissé leur butin dans un sac. C’est une jeune fille de 28 ans qui, également en Tanzanie, raconte comment, une nuit, son propre voisin s’est jeté sur elle armé d’un couteau de boucher. « Il m’a d’abord coupé le bras gauche, puis le droit. » Elle hurlait, mais personne ne venait. Par chance, ses parents, qui avaient été ligotés dans une pièce voisine par d’autres barbares, ont réussi à se dégager de leurs liens et lui ont évité la mort. Ce sont deux militaires qui, en République démocratique du Congo, mutilent un malheureux et emportent avec eux son bras droit, ses cheveux et la chair de l’intérieur de ses cuisses jusqu’au sexe.

Parallèlement, un commerce sordide se développe. En Tanzanie, un bras d’albinos se vendrait 2.000 dollars. ( francesoir.fr )

© PiccMi.Com - Le Magazine du Web Sénégalais

Jeudi 4 Novembre 2010 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9