contenu de la page



Le « soukeurou koor », un cadeau de plus en plus salé



Autrefois acte symbolique, le « soukeurou koor » (littéralement sucre du ramadan) est devenu, au fil du temps, une exigence entraînant aussi des dépenses faramineuses. Certains Sénégalais dénoncent le caractère dénaturé de cette prodigalité, d’autres continuent à exiger ce cadeau.



Le « soukeurou koor », un cadeau de plus en plus salé
Le « soukeurou koor » est une tradition qui participait à l’amélioration des liens dans les ménages. Sa fonction première était de faire plaisir à la belle famille et aux amis avec qui on entretient de bonnes relations. Composé naguère de sucre, de café, de riz, de datte, le contenu de ce cadeau est en train de changer complètement. On y associe maintenant toutes sortes de choses, allant des tissus (basins, ganila, zeiner, thioub, etc.) à de grosses sommes d’argent. Tous cela pour juste faire plaisir à la belle famille et aux amis. Trouvée derrière son étal de chaussure, dans une des cantines de fortune au marché Sandaga, Fatou Ndiaye, âgée de 40 ans affirme : « en ce qui concerne le soukeurou koor, moi j’ai l’habitude de donner entre 1000 et 2500 francs Cfa. Je le donne à ma mère et à certains membres de la famille de mon père. Aussi, bien évidemment, à ma belle famille. Mais, pour ma part, je ne fais que ce qui est en mon pouvoir ». Une autre dame mariée juste il y a quatre ans, explique sous le couvert de l’anonymat : « je donne en guise de « soukeurou koor » à mon « goro » (belle-mère) 10 000francs Cfa tous les mois de Ramadan depuis que je suis mariée à son fils. A mon « ndieuké » (sœur du mari), je donne du « thioub » et enfin à ma marraine (ndayalé) un boubou ». Ces dernière années, « la mode c’est les tissus ; les femmes en donnent de plus en plus pour le « soukeurou koor » », ajoute-t-elle.

Selon certaines personnes, le « soukeurou koor » est même réclamé, il tend à devenir une obligation. « Maintenant, si tu ne le donnes pas, il y a même des belles-filles téméraires qui le réclament implicitement. Cette année, j’étais en retard car les temps sont un peu durs, mais une de mes belles-sœurs est venue me rendre visite et en a profité pour me lancer des piques en disant : « ah, hier, ce que m’a remis Aminata comme « soukeurou koor » est conséquent ». Elle faisait allusion à la femme de son autre frère. Vous voyez ce que cela fait ! C’est comme un droit maintenant », déplore cette jeune fille. Astou Lô semble très attachée à cette tradition : « si ma bru ne me donne pas le « soukeurou koor », je ne serais pas contente, et si l’occasion se présente, je cherche à mon petit-frère une seconde femme qui saura s’occuper de moi en me donnant des « téranga », peste cette femme à la quarantaine bien sonnée.

« Ces genres de « téranga » rendent bon ou « assaisonnent » la vie de couples et font plaisir aux parents. Ce qui ne serait pas sans conséquences positives pour la famille élargie », ajoute-t-elle. Sur ce même élan, pour dire combien c’est important pour certains dans un ménage, Astou, raconte : « j’ai une amie à qui son mari a remis 100.000 francs Cfa pour qu’elle s’acquitte de cette tradition, qu’elle puisse largement faire plaisir à sa belle-famille ». Chez les nouveaux mariés, la pression est encore plus forte. Au marché Dior des Parcelles Assainies, Ndèye Marie Fall, mariée juste il y a six mois, lance d’un air souriant : « je suis nouvellement mariée donc je dépense sans compter pour faire plaisir à ma belle-famille. J’ai dépensé plus de 20.000francs Cfa pour le sucre, le café, les dattes, les saucisses et consorts, sans compter les tissus que j’ai achetés. Il nous faut donner cela, sinon nous risquons d’être traités de tous les noms d’oiseau ». Un fait insolite : des demoiselles s’y mêlent aussi. Dans un magasin de prêt-à-porter à Sandaga, une demoiselle interrogée sur la question, nous entraine discrètement dans le magasin et nous montre un panier bien garni de jus de fruits, de sucre, de dattes et beaucoup d’autres choses. « C’est destiné à la maman du petit ami de ma copine ». Pourtant, en principe, les couples non mariés ne sont pas assujettis au « soukeurou koor ». « C’est du « jongué rék » (savoir faire les choses de façon raffinée), rétorque la demoiselle. Contrairement aux femmes, les hommes versent moins dans le gaspillage et gardent toujours l’aspect symbolique de cette tradition. C’est le cas de Bara Faye, commerçant au marché Sandaga qui soutient : « j’offre 1000 francs Cfa comme « soukeurou koor » à mes voisins qui sont mes « ndiatigué » dans le quartier où j’habite car mes parents sont au village. J’ai envoyé 10.000 francs Cfa à ces derniers en guise de « soukeurou koor ».

Djiby DIA (stagiaire)
Le Soleil

PiccMi.Com

Mardi 7 Septembre 2010 - 07:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9