contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
PiccMi.Com



Les quotidiens varient les sujets





L’incendie à l’origine de la mort de quatre Sénégalais à Paris est le sujet le plus important de l’actualité, pour Le Quotidien et L’Observateur.

Le premier publie une interview dans laquelle Khalifa Tandian, présenté comme le gérant de l’immeuble incendié, considère que "l’auteur de l’incendie n’est pas fou".

"Khalifa Tandian, 36 ans, fils de Karamoko, le propriétaire des deux appartements situés dans l’immeuble incendié (…) est rongé par la douleur. Il a perdu son oncle et ses cousins", écrit Le Quotidien.

Le journal s’est rapproché des proches des victimes vivant au Sénégal, dans le village de Missira Dantila, dans la région de Kédougou (sud-est), "plongé dans le deuil".

L’Observateur aussi est allé à la rencontre des proches des victimes, dans ce village. "Que le ou les auteurs de ce drame soient arrêtés et punis", réclame un habitant de la localité et proche des victimes.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, assure que ce drame sera élucidé par une enquête. "Les autorités françaises feront le travail, avec l’attention requise", a-t-il dit dans une réaction rapportée par plusieurs journaux, dont Le Quotidien.

Les autorités sénégalaises et celles de la France veulent faire en sorte que "l’enquête soit diligentée", selon M. Ndiaye.

Le Témoin Quotidien évoque un autre sujet, la cession, par la société Petrosen, de ses parts dans le capital de la Société africaine de raffinage (SAR).

Ce journal pose la question de savoir si "l’omerta entourant l’appel d’offres international pour la cession des 26 % d’actions de Petrosen, dans le capital de la SAR, préfigure l’échec d’une initiative qui devait permettre de sauver la raffinerie".

"Si l’Etat peine à trouver un acquéreur pour les 26 % de Petrosen, c’est que le dossier a été mal préparé", poursuit Le Témoin Quotidien, qui dit tenir cette hypothèse de "certains spécialistes".

"Un échec de cette opération pourrait alors précipiter la fermeture annoncée de la SAR", prévient le même journal, qui pose la question : "L’Etat a-t-il mal monté le dossier ?"

Le Soleil s’intéresse au parc industriel du Sénégal, dont les entreprises sont passées de 943 à 1.246, de 2009 à 2013. "Le parc industriel est essentiellement dominé par les petites et moyennes entreprises, qui représentent en moyenne 92,5 %. Les industries les plus dynamiques sont alimentaires, mécaniques et chimiques", apprend-on du même journal.

Aps


Vendredi 4 Septembre 2015 - 09:44



Nouveau commentaire :
Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.