contenu de la page



Les terribles révélations de A.N. sur sa vie de gardien des cimentières à Thiaroye



Gardien des cimetières de Thiaroye A.N. s’est prononcé sur la situation. Selon lui, il y a bel et bien profanation des cimetières. «Et nous, qui passons la plupart de notre temps dans ce cimetière, en savons quelque chose. Les gens y viennent pour y faire toutes sortes de sacrifices. Ce n’est pas seulement les lutteurs et les joueurs de Navétanes qui viennent ici. Les femmes mariées et les célibataires, les élèves et les étudiants, les handicapés, les employés, les patrons d’entreprise, bref toutes les personnes de la couche sociale viennent ici, soit pour enfouir des trucs, soit pour chercher quelque chose», renseigne-t-il.



Les terribles révélations de A.N. sur sa vie de gardien des cimentières à Thiaroye
A.N. qui travaille dans les cimentières de Thiaroye depuis des années d’ajouter : «Un jour, une femme m’a trouvé ici. Elle s’est approchée et m’a demandé de la laisser enfouir dans une tombe d’un homme des œufs. Je lui ai demandé quel est l’objectif de ce sacrifice. Alors, elle m’a dit que c’était pour qu’elle puisse avoir un enfant. Car elle en était à sa dixième année de mariage, mais ne parvenait toujours pas à enfanter. Le marabout qu’elle avait consulté lui avait recommandé de venir enfouir des œufs et des chaussures dans le cimetière pour solutionner son problème. Ces propos m’avaient tellement choqué. Mais je n’ai pas pu la laisser faire. Parce que je ne savais pas si elle disait ou non la vérité».
Poursuivant ses révélations, il rapporte qu’il y a de cela quelques mois, un militaire est venu avec un cercueil fictif pour l’inhumer dans la tombe d’un enfant. Il confie que ce dernier lui a dit qu’il devait aller en mission et que c’est son marabout qui lui avait demandé d’inhumer ce cercueil dans un cimetière. Ce n’est pas tout car A.N. raconte aussi que des élèves et des étudiants viennent au cimentière pour faire des sacrifices afin de réussir leurs études. Il explique aussi que le lieu est très fréquenté par les charlatans qui viennent pour chercher des ossements de cadavres humains. «Mais ces charlatans sont faciles à identifier et nous les chassons des lieux dès qu’on les repère. Parce qu’ils sont les plus dangereux».

Évoquant la difficulté de son travail de gardien de cimentière, notre interlocuteur souligne qu’il est souvent menacé. Et pour ce qui est du contrôle de l’accès aux cimetières, il note qu’il est tout aussi difficile de tout filtrer. «Toutes les personnes qui entrent dans les cimetières, il est difficile des les contrôler. Des milliers de personnes y gisent et leurs proches et parents y viennent prier pour elles. Donc nous ne pouvons pas toujours interpeller les gens pour leur demander ce qu’ils sont venus faire. Une chose est claire, tout individu que nous soupçonnons ou que nous voyons s’adonner à ces choses ignobles dans le cimetière, nous le chassons d’ici. Il nous arrive effectivement de surprendre des personnes en train d’enfouir ou de faire des trucs sur les tombes. Nous les renvoyons des lieux en menaçant de les dénoncer à la police, si toutefois elles récidivent», dit-il.

Par ailleurs, ce gardien de cimetière lève toute suspicion quant à d’éventuels pots-de-vin que les surveillants percevraient pour laisser ceux qui viennent s’adonner à des pratiques mystiques de profanation des tombes. «Il n’en est rien», assène-t-il. «Je dis formellement que c’est faux. Nous n’avons pas besoin de l’argent de ces gens-là. Nous gagnons notre vie décemment, même si nous sommes des gardiens de cimetière mal payés. Nous percevons notre salaire tous les mois et nous nous en limitons à cela pour subvenir à nos besoins. Parce que nous tenons à avoir la conscience tranquille et que nous savons très bien que le jour du jugement dernier, nous devrons rendre compte à Dieu. Si des gens malintentionnés parviennent à enfouir des sacrifices ou tirer des ossements des tombes, elles le font à notre insu. Mais jamais avec notre consentement, encore moins notre complicité», se défend-il.


LE POINT DE VUE DES RELIGIEUX

Les terribles révélations de A.N. sur sa vie de gardien des cimentières à Thiaroye
Taïb Socé : «Tout individu qui va dans un cimetière pour y enfouir quelque chose ou y chercher des ossements n’est pas considéré comme un musulman»

Animateur à la Radio futurs médias (Tfm), Oustaz Taïb Socé condamne avec fermeté la profanation des tombes. Selon lui, ce sont les fétichistes qui donnent ces genres de consignes. «Tout individu qui va dans un cimetière pour y enfouir quelque chose ou y chercher des ossements n’est pas considéré comme un musulman. Car, un bon musulman qui entre dans un cimetière doit avoir d’autres fins que de s’adonner à de mauvais actes», prévient-il.

L’islamologue et non moins prédicateur d'enchaîner : «Tout ce que Dieu n’approuve pas ne se réalisera jamais. Donc, au lieu d’aller voir des charlatans pour qu’il vous parle de votre avenir, il faut avoir foi en Dieu. Sans Lui, rien ne peut se réaliser. Je le dis et je le répète, les personnes qui font ces choses ne sont pas des musulmans. C’est un acte ignoble que l’islam condamne fortement». Poursuivant, il souligne : «Au lieu d’aller dans les cimetières, il faut prendre le temps de prier. Car il n’y a pas plus grand donneur que Dieu. Le musulman ne doit accomplir une action que s’il connaît les prescriptions divines qui s’y rattachent».

Oustaz Assane Seck : «Toute personne qui s’adonne à ces actes commets un très grand péché»


Pour Oustaz Assane Seck de la radio 7Fm, il y a d’abord une discipline et des salutations qui s’imposent à toute personne voulant accéder à un cimetière. «Pour entrer dans un cimetière, il faut se purifier d’abord. Même si on n’a pas fait des ablutions, on doit s’assurer qu’on est exempt de souillure. Il y a aussi une prière recommandée par le prophète qu’il faut formuler pour les morts qui y demeurent avant même d’entrer dans un cimetière. Juste pour vous dire qu’on ne doit pas entrer comme on veut dans un cimetière», informe-t-il d’emblée.

Parlant maintenant de la profanation de tombes, Oustaz Seck relève que les gens qui s’adonnent à cette activité manquent de respect, non seulement aux morts, mais aussi à la religion musulmane. «La personne, même de son vivant, on ne doit pas voler ses organes. Alors, aller dans un cimetière et y voler des organes d’une personne ne peut être qu’un acte que condamne l’islam. Ce sont les féticheurs qui font souvent ces genres de recommandations. Mais toute personne qui s’adonne à ces actes commet un très grand péché. À la limite, c’est associé Dieu à autre chose. Le musulman qui fait ça doit regretter cet acte répréhensible tout en formulant son intention de ne plus le refaire pour le restant de sa vie. Et, celui qui fait ces genres de choses, quelle que soit son adoration par la suite, devant Dieu, il sera puni en enfer et peut même prier 40 jours sans que Dieu n’accepte ses prières», prévient Oustaz Seck.

NGUEYE LOUM, ANCIEN LUTTEUR ET ENTRAINEUR A L’ECOLE DE LUTTE MOR FADAM : «Il m’est arrivé, sous les ordres d’un marabout, d’aller dans un cimetière pour y enfouir des ‘xaatim’»

Ancien lutteur et présentement entraîneur à l’Ecole de lutte Mor Fadam, Nguèye Loum a accepté de se confier sur ce phénomène de profanation des tombes pour des raisons mystiques, notamment par des gens du milieu de la lutte. L’ancien lutteur confirme que c’est une réalité et révèle que certains lutteurs vont bien dans les cimetières pour y enfouir des choses ou chercher des ossements de cadavre. Selon lui, la pratique ne date pas d'aujourd'hui et n’est certainement pas près de s’estomper.

«C’est un phénomène qui existe depuis longtemps. Les lutteurs font ces genres de sacrifices sur recommandations de leurs marabouts. Ces pratiques mystiques dissimulent beaucoup de choses chez un lutteur. Ils permettent d’éviter toutes les attaques qu’il peut recevoir d’un adversaire, ou de sortir victorieux d’un combat. Rien que pour remporter la victoire, les lutteurs exécutent toutes les recommandations qu’ils reçoivent des marabouts. Et parfois, ça peut les pousser à faire des choses inimaginables comme justement violer des sépultures», explique l’entraîneur de l’Ecole de lutte Mor Fadam.

Nguèye Loum avoue avoir déjà fait ces genres de sacrifices dans un cimetière. «Comme tout lutteur, j’ai eu à faire ces genres de sacrifices. Il m’est arrivé, sous les ordres d’un marabout, d’aller dans un cimetière pour y enfouir des ‘xaatim’ (litanies tirées du Coran)», confesse-t-il, non sans préciser que le mystique ne prime pas pour lui. «Pour moi, le mystique vient au quatrième plan. Le mystique est important pour un lutteur, mais la personne qui opte pour la lutte doit avant tout avoir des techniques de lutte, être courageuse et être forte physiquement», atténue-t-il.

AVEUX D’UN MEMBRE D’UNE ECURIE DE LA BANLIEUE : «Ce sont les lundis et jeudis que les marabouts indiquent le plus pour aller dans les cimetières»

Membre de l’une des écoles de lutte les plus célèbres de la banlieue, D.G. explique pourquoi les lutteurs pratiquent la profanation des cimetières, sous les ordres d’un marabout. «Vous savez, actuellement, la lutte a atteint un tel niveau que tous les moyens sont bons pour obtenir la victoire. En plus de la bave de mort, du tissu percale, des ‘xaatim’ à enfouir dans les tombes, les marabouts demandent parfois même aux lutteurs des ossements de cadavre humain pour connaître le succès. Ce sont les lundis et jeudis que les marabouts indiquent le plus pour aller dans les cimetières. Pour enfouir ses sacrifices dans les cimetières, les gens en parlent souvent aux gardiens avant de passer à l’acte. Si le gardien n’est pas corrompu et refuse la somme qui lui a été proposée, les lutteurs n’hésitent pas à grimper les murs pour s’acquitter de leur besogne», explique-t-il.

Selon notre interlocuteur, les lutteurs sont obligés de faire ces genres de sacrifices pour connaître le succès. «Ils doivent faire les sacrifices exactement comme l’a indiqué le marabout pour que leur vœu se réalise. Car les marabouts donnent des instructions très précises. Et si le lutteur ne les respecte pas, il peut connaître un malheur», ajoute-t-il, en expliquant l’effet que fait les «xaatim» (litanies tirées du Coran) enfouis dans la tombe d’un mort peuvent avoir des effets sur un lutteur. «Il y a des lutteurs qui, une fois terrassés, disparaissent complètement de l’arène, comme un mort. C’est parce que tout simplement ils ont été victimes de ce genre de pratique mystique. Mais il faut savoir que la mystique fait partie de la lutte. Et tout ça est à mettre dans ce registre», argue-t-il.

TEMOIGNAGE : MME NDIAYE : «Ma sœur a été maraboutée par sa coépouse et le sort qu’on lui a jeté est enfoui dans un cimetière»
Ce ne sont pas seulement les Asc des « Navétanes », les clubs de football et autres lutteurs qui sont victimes ou usent des attaques mystiques des gris-gris et autres talismans enfouis dans des tombes ou dans les cimetières. Les femmes, et surtout les coépouses, usent aussi de cette arme pour solder leurs comptes. Rencontrée au quartier Sham notaire de Guédiawaye, Mme Ndiaye narre la mésaventure de sa grande sœur, dont le sort a été scellé dans un cimentière.

«Mariée en 2005, ma sœur était en parfaite harmonie avec son époux. Elle consommait son mariage avec tout le bonheur du monde. Mais tout a fini par basculer l’année dernière. Hormis sa co-épouse, elle entretenait des rapports de sympathie et d’affection mutuelles avec tous les membres de sa belle famille. Mais hélas, elle a eu un changement de comportement bizarre qui inquiétait tout le monde. Elle est problématique à jamais et elle est au centre de toutes les querelles dans sa maison conjugale. Elle ne cessait de se chamailler avec son mari, ses belles sœurs, sa belle maman et sa coépouse. Face aux agissements de ma sœur, son époux a fini par divorcer d’avec elle. Une situation qui déplaisait profondément à ma mère», regrette notre interlocutrice.

Continuant son récit elle révèle : «Ma mère est allée consulter un marabout pour s’enquérir du nouveau comportement bizarre de ma sœur. Après avoir consulté ses ‘rawan’ (les esprits), le marabout a révélé que ma sœur a été victime d’un maraboutage et que c’était l’œuvre de sa coépouse. Il a dit que le sort qu’elle lui a jeté est enfoui dans un cimetière. Actuellement, elle suit un traitement chez le marabout», raconte-t-elle, avant d’ajouter : «Je vous ai raconté cette histoire juste pour vous dire que ce ne sont pas seulement les lutteurs qui vont dans les cimetières pour y faire ses sales besognes. Mais les femmes qui sont de nature jalouses sont aussi capables de faire des choses qui dépassent l’entendement».

Aliou DIOUF ( Stagiaire)
Le Populaire

PiccMi.Com

Jeudi 25 Août 2011 - 14:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9