contenu de la page



MACKY SALL, le temps des grandes manœuvres





MACKY SALL, le temps des grandes manœuvres
Après le sommet Etats-unis-Afrique auquel il a pris part, Macky Sall s’était retiré à Paris pendant plus de quinze jours. Avec la tournure qu’ont prise les dernières élections locales, perte de grandes villes et limogeage de proches, le recul était plus qu’opportun. Même précipité par la mort de l’étudiant Bassirou Faye, son retour n’en sera pas moins politique. Depuis, le chef de l’Etat ne fait que manœuvrer.

En matière de politique et d’élection, se préparer très tôt est l’une des clefs de réussite. Macky Sall, qui l’avait compris pour avoir parcouru le Sénégal, en 2008, en quête de sympathisants, ne dira pas le contraire et n’est pas en phase de passer outre. Après avoir dit et répété que son présent mandat sera de cinq ans, le Président a évoqué, aux Usa pendant que ses homologues africains y étaient, l’idée d’organiser un référendum pour trancher définitivement la question. Même s’il s’est gardé d’avancer une date, le Président venait de confirmer la tenue d’élection générale (référendaire ou présidentielle) en/ou avant 2017. Cet engagement solennellement présidentiel pris devant le monde entier, il ne restait qu’à Macky Sall de le matérialiser. En sa faveur ?


Mathématiquement, la mouvance présidentielle a largement remporté les dernières élections locales. Sur les 602 collectivités locales, elle en a, en effet, remporté 475. Mais cette victoire, il faut la célébrer devant les micros, caméras et autres dictaphones. Car du fond de son salon Macky Sall sait qu’il a lamentablement échoué. Tous ceux sur qui il comptait pour asseoir son parti ont été, à quelques exceptions près, laminés. La série de limogeages qui a suivi ces joutes électorales, met davantage en exergue une réaction impulsive qu’une réelle volonté de rupture. La preuve, il a reposé presque toutes les têtes qu’il avait coupées. Conscient des limites de son parti qui malgré le bruit diffusé refuse de grandir, Macky Sall va se retirer pour mieux cogiter sur la gifle que les Sénégalais lui ont donnée et l’engagement de faire cinq ans qu’il a pris.

C’est ce Macky Sall, submergé de problèmes, qui s’est rendu au sommet Etats-unis-Afrique. Le Président était tellement éprouvé qu’il va dire et répéter que «nos Etats (africains) sont indépendants il y a 25 ans». Aussitôt après cette rencontre convoquée par Barack Obama, le leader de l’Apr s’est fondu dans la nature parisienne. Mais, alors que les empêcheurs de tourner en rond fouinaient, cherchant dans quel hôtel l’ancien maire de Fatick se terrait, celui-ci préparait son come-back. Pendant que les journalistes et ses opposants, Idrissa Seck notamment, faisaient état de vacances présidentielles, Macky Sall cherchait par quel bout prendre la bête. La mort de l’étudiant Bassirou Faye va certes précipiter son retour, mais Macky aura eu le temps de peaufiner sa stratégie.

Redonner confiance aux alliés

Depuis son retour de Paris, Macky Sall enchaîne les rencontres politiques. Si ce n’est pas à la Présidence qu’il convie ses militants et alliés, c’est dans un des plus huppés hôtels de la capitale qu’il les rencontre. Ainsi, comme chez les journalistes, le Président va renverser la pyramide, tout en se donnant la peine de coordonner, au préalable, avec les caciques de son parti. Ainsi, rendez-vous est pris avec les élus locaux auprès de qui il va vilipender Khalifa Sall et Abdoulaye Baldé. A ces mêmes conseillers, pour qui une commande publique de plus de 600 véhicules a été faite, il vient d’accorder des salaires faramineux. Le stade des élus locaux, où il était question d’aplatir de potentiels adversaires, dépassé, Macky Sall va faire face aux ex-rebelles de Macky2012 dont certains observateurs se demandent toujours comment Macky Sall a réussi à les amadouer avec le chapelet de dénigrements qu’ils égrainaient régulièrement. Devant ses camarades d’avant-premier tour de la présidentielle de 2012, Macky Sall va déchirer le rapport que Amadou Makhtar Mbow et compagnie ont passé des mois à concevoir avec un budget d’un demi milliard. Cette rencontre n’a pas seulement permis à Macky de renouer avec Macky2012, elle lui a aussi servi de cimentière où les réformateurs peuvent aller verser des larmes sur le projet mort-né de réforme des institutions. «Je reste à la tête de l’Apr», tranchait définitivement le chef de l’Etat qui trouvait, du reste, la présente Constitution très bonne.

Le quitus de Macky2012 en poche, Macky Sall se retourne vers les membres de la Coalition Benno Bokk Yaakaar. Cette Coalition même dont beaucoup avaient prédit la mort. Benno, reléguée au second plan depuis le 25 mars 2012 et dont la survie est dictée par la déroute des «apéristes» aux dernières élections municipales, est remise en selle. Le Président qui ne voulait, apparemment, pas être attaqué sur la léthargie qui plombe la coalition depuis belle lurette, a pris les devants. A travers ses courtisans, il commence par reprocher à ses alliés leur mollesse quand il s’agit de le défendre. Sur l’offensive, le chef de l’Etat ne laissera à ses interlocuteurs, pris au dépourvu, d’autre choix que l’acquiescement, lui permettant de dérouler sans coup férir. Macky Sall va doublement tirer profit de cette rencontre : Non seulement les regroupements qui se nouaient entre membres de Benno et forces de l’opposition radicale ont été érodés, mais il réussit à envoyer ses alliés au charbon. Le lendemain, (programmé à l’avance ou pas) Tanor Dieng passé en direct devant le Grand jury de la Rfm. Avant c’est son poulain Barthélemy Dias qui passait à une autre émission à la télé du même groupe.

A l’assaut des infrastructures

Quelques heures après ces rencontres, pour donner plus d’impact à ses faits et gestes et plus d’arguments à ses poulains et alliés, le président de la République va poser la première pierre de la Cité dite d’émergence. Une cérémonie dont la Présidence a elle-même assuré une bonne partie de la couverture médiatique gratifiant certains quotidiens d’annonces publicitaires (promotion d’un évènement ou tentative d’amadouement ?). Toujours dans ce même intermède, un abattage médiatique de grande envergure sera déployé autour de l’aéroport de Diass, de la Couverture maladie universelle (avec des chiffres frisant le ridicule). «Il faut parler des réalisations du Président» se dit-on dans les allées du Palais et de l’Assemblée nationale.

Et c’est ce moment que Macky Sall choisit pour boucler la boucle avec les «apéristes». L’occasion idéale pour rejeter le Sénat de Benno et préparer ses partisans au référendum.

Toutefois, si Macky déroule son plan sans anicroche, c’est parce qu’au préalable, il a habilement manœuvré. Le Pds confiné au tribunal pour diverses affaires, le Président s’est occupé d’Idrissa Seck en débauchant un à un de nombreux ténors «rewmistes», Youssou Diagne, Pape Diouf, Omar Gueye, et consorts pour ne citer que ceux-là. L’opposition ramollie, Macky qui s’appuie aussi sur les journalistes depuis son élection, s’est davantage chargé de nombreux organes de presse. L’aide à la presse, une enveloppe de 700 millions de FCfa, donnée à la veille de la Tabaski, ce n’est pas pour mécontenter les patrons de presse.

En entendant de voir où aboutira cette grande manœuvre, le Président Sall est très attendu sur les coupures de courant répétitives, les robinets sans eau, les universités fermées etc. La satisfaction ou non de la demande sociale va peser autant que les stratégies politiques sinon plus lors de la prochaine élection, qu’elle soit référendaire ou présidentielle. Wade ne dira pas le contraire.

Walfadjri

Vendredi 3 Octobre 2014 - 08:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9