contenu de la page



MANSOUR DIOP COMMISSAIRE GENERAL AU PÈLERINAGE : « Nous procéderons aux inspections pour veiller au respect des engagements par les privés »



Le commissaire au pèlerinage aux lieux saints de l’Islam, Mansour Diop, compte apporter des réformes pour la réussite de l’accomplissement de ce pilier de l’Islam. Au cours de cet entretien, il a exposé les grands axes de sa démarche.



MANSOUR DIOP COMMISSAIRE GENERAL AU PÈLERINAGE : « Nous procéderons aux inspections pour veiller au respect des engagements par les privés »
Peut-on s’attendre au démarrage des inscriptions dans les prochains mois ?

Les bureaux du commissariat sont ouverts depuis le 13 juillet dernier. Une date qui correspond au 1e du mois de Chabâane qui précède le mois du Ramadan. Notre équipe a fait une anticipation d’au moins de deux mois. Cette ouverture permet aux candidats au pèlerinage, d’avoir des interlocuteurs. L’équipe est prête pour le démarrage effectif des inscriptions. Nous envisageons pour cette édition, de fermer nos bureaux quinze jours avant le premier vol. La fermeture se faisait tardivement, ce qui rendait difficile la gestion du premier vol en raison du retard pour l’octroi des visas et la mise à la disposition des vaccins, entre autres.

Est-ce que la compagnie aérienne pour le transport des pèlerins a été déjà choisie ?


Un appel d’offres a été lancé par nos partenaires du ministère des Transports le 24 mai dernier. Le gouvernement via le ministère en charge des Transports s’est évertué à négocier avec les compagnies candidates sur deux points. Le premier, c’est d’essayer d’obtenir les meilleurs tarifs possibles, un souci du gouvernement qui veut alléger les charges aux pèlerins. Le deuxième point non moins important, c’est de s’assurer de la qualité, de la fiabilité, de la sécurité, entre autres, des avions qui seront affrétés. Nous voulons surtout que la compagnie sélectionnée respecte les engagements. Dans tous les cas, nous sommes en avant par rapport aux éditions précédentes.

Quel est le critère qui sera dominant dans ce choix ?


Il faut dire qu’aujourd’hui, le gouvernement a définitivement tourné le dos aux aventures que le pèlerinage connaît depuis trois ans. C’est pour ces raisons que nous ferons un choix en fonction de l’âge des avions. La liste des critères n’est pas exhaustive.

Quelles sont les grandes innovations ?


La première innovation, c’est d’abord l’anticipation. Il faut ouvrir suffisamment tôt, connaître la compagnie et prendre les dispositions avec l’ensemble des intervenants tels que les médecins en charge des visites médicales, la banque pour la récupération des versements. Nous devons aussi choisir nos propres missionnaires pour qu’ils se mettent tous à la disposition du pèlerin et non l’inverse. Les pèlerins doivent toujours être bien traités dès qu’ils arrivent à l’Institut (islamique de Dakar, ndlr). Ils sont nos clients et l’Etat nous a mis là pour les servir. C’est à l’équipe de s’occuper de ces candidats au pèlerinage jusqu’à leur acheminement en toute sécurité avec tout le respect qui sied, de Dakar aux lieux saints de l’Islam. L’anticipation nous permet d’éviter les bousculades, les récriminations. S’y ajoute que la communication occupe une place de choix dans tout ce que nous faisons. Ainsi, nous pourrons organiser des ateliers et des séminaires de formation à nos différents missionnaires pour qu’ils soient mieux outillés. C’est à partir de cette étape de Dakar, avec ces dispositions prises, que nous sommes en mesure de penser qu’une fois en Arabie Saoudite, il y aura moins de problèmes que les années précédentes.

Il y a aussi le secteur privé...


Je demande aux privés d’anticiper sur les événements, de faire un suivi, une planification, une correction chaque fois que c’est nécessaire. C’est ce que nous faisons en permanence, depuis que nous sommes portés à la tête de cet Institution et, Dieu merci, ça ce passe bien. Les retombées de cette coopération avec les différents partenaires pour une nette amélioration et une sécurité du pèlerinage expliquent notre satisfaction.

Est-ce que déjà, vous avez pris des dispositions pour ne pas dépasser le quota du Sénégal ?

La première précision, c’est que pour des raisons liées à l’organisation du pèlerinage, chaque pays a un quota maximum à ne pas dépasser. Le Sénégal a, pour sa part, un plafond de 10.500 pèlerins maximum à transporter sous la responsabilité du commissaire général. Toutefois, je rappelle qu’au sein des organisateurs de voyage, nous avons des équipes qui travaillent directement sous les ordres du commissaire. Elles organisent l’enregistrement des passagers pour les convoyer vers les lieux saints de l’Islam. C’est environ 40 % de cette masse des 10.500 qui sont transportés par cette agence officielle. Le reste est transporté par les organisateurs de voyage privé, sous la responsabilité du commissariat qui a la prérogative d’agréer les sociétés. Un cahier de charge est mis à leur disposition. Il permet de contrôler si les organismes chargés de convoyer les pèlerins sont capables de le respecter. C’est de la responsabilité du commissariat de choisir ces sociétés. Une fois en Arabie Saoudite, le commissaire procède aux inspections nécessaires pour s’assurer que ces sociétés ont réellement respecté leurs engagements.

Propos recueillis par Tata SANE
Le Soleil

PiccMi.Com

Mardi 10 Août 2010 - 08:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9