contenu de la page



MARCHE DE LA GARE ROUTIÈRE PETERSEN : Au rythme des produits avariés, de l’insalubrité et de l’insécurité



Au marché de la gare routière Petersen située au centre-ville, bon nombre de denrées alimentaires et autres produits consommés par les populations sont de mauvaise qualité. Les vendeurs qui livrent ces marchandises se préoccupent plutôt de leur chiffre d’affaires que de la santé des clients. Il s’y ajoute un manque d’hygiène et d’insécurité dans ces lieux.



MARCHE DE LA GARE ROUTIÈRE PETERSEN : Au rythme des produits avariés, de l’insalubrité et de l’insécurité
Petersen. Ce petit marché est un village de commerce. Situé au cœur de la ville de Dakar, l’endroit rassemble des milliers de personnes. Il est occupé par des commerçants, des cireurs, des gargotières, des coiffeurs, entre autres marchands. Petersen est aussi un terminus des bus « Tata » et un garage de voitures en panne. La circulation est difficile. Des voitures sont stationnées n’importe comment. L’eau servant à laver les voitures dégouline de partout. Les tas de poubelles dégagent une odeur nauséabonde. Les bouteilles vides jetées par ci, les sachets, les morceaux de pains et de tissus par là. Le son des haut-parleurs utilisés par certains marchands pour faire la promotion de leurs produits agresse les tympans. Les sifflets des vendeurs de glace et de l’eau fraiche fusent. Les marchands ambulants se faufilent dans tous les coins. Les vendeurs étalent leurs produits par terre. Des vendeuses préparent la cuisine en plein air. A Petersen, bon nombre des produits proposés sont avariés. Les vendeurs se préoccupent plus de leur chiffre d’affaire que de la santé des clients. Une situation qui ne semble pas très délicate aux yeux de certains clients qui se pressent de se remplir le ventre. Mbigué vendeuse de lait concentrée, reconnaît les faits : « beaucoup de nos produits sont avariés. C’est parce qu’il y a trop de concurrence sur le marché. Quand tu achètes ton produit et que tu n’arrives pas à le vendre, tu ne vas pas le jeter. Non, tu perds ton argent. C’est le fait de vendre qui nous intéresse. Savoir si le produit est avarié ou pas, cela ne nous intéresse pas. La vie est trop chère pour gaspiller de l’argent », explique-t-elle. Sur la table de cette dame, se trouvent des produits dont la date d’expiration est dépassée.

« Ce qui nous intéresse, c’est notre argent » « Le service d’hygiène ne peut rien contrôler ici. Ce n’est pas nous qui fabriquons les produits. Nous vendons des produits avariés parce que nous n’avons pas le choix. Tu peux acheter ton produit et le vendre deux ans après. Cela dépend de la clientèle. Ce qui nous intéresse, c’est notre argent. C’est tout. Nous n’obligeons personne à acheter nos produits », peste Sidi, vendeur de corned-beef et de produits laitiers. De leur coté, les clients ne sont pas très regardants sur la date d’expiration inscrite sur les produits. Ils s’occupent plutôt du marchandage du prix. « Petersen est le marché que je fréquente le plus. Les produits vendus ici sont à bas pris. Et franchement, je n’ai jamais pris la peine de vérifier si le produit est bon ou pas », avoue Mame Adja, une cliente.

Par ailleurs, le manque d’hygiène dans ce lieu suscite un problème majeur pour certains individus, mais laisse indifférents d’autres. Trouvé sur les lieux, Assane Mbaye vêtu d’un tee-shirt vert et un pantalon jean est assis devant la table d’une vendeuse de viande. Pour lui, le manque d’hygiène existe dans les maisons donc il ne trouve pas de difficultés à manger dans un lieu public.

Une idée que partage Abibatou, assise à coté de lui en train de manger son morceau de viande. « Il n’y a pas de microbe, la viande est bien cuite. Je mange ici tous les jours, je suis vendeuse de boisson et je ne vois pas de problème à cela ». Tout le contraire de Abdou un étudiant à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), qui attend le bus. « J’ai un énorme embarras quand je viens à Petersen pour prendre le bus. C’est trop négligé, je ne sais pas comment les clients arrivent à manger ici mais c’est dégueulasse. Ici, on ne vend rien de bon et la nourriture n’est pas mangeable », tonne-t-il. Pour Bintou, « cela peut causer plusieurs maladies. C’est trop malpropre et pourtant les Sénégalais se sentent à l’aise ici. C’est difficile d’y croire ».

Dans certaines gargotes du marché Petersen, les mouches sont les invités d’honneurs. Les mêmes verres et assiettes sont utilisés pour toute la clientèle. Une bassine d’eau noirâtre est placée à la devanture de la gargote de Marie Mendy, elle sert à rincer les assiettes déjà utilisées. Les clients sortent pour uriner juste derrière la gargote, face au salon de Idy le coiffeur.

Le vol est un phénomène fréquent à Petersen. Pendant que les uns suent pour avoir leur pain quotidien, d’autres se font de l’argent facilement en visitant les poches. « Le seul grave problème de Petersen, c’est l’insécurité. Le jour, tout le monde est vendeur et, à partir de 18heures, ces mêmes vendeurs se transforment en voleurs ou en agresseurs. », Déclare Famara, un marchand ambulant. Le marché Petersen est exposé à de nombreuses difficultés. On y va parfois à ses risques et périls.

Viviane DIATTA (Stagiaire)

Le Soleil

Lundi 19 Juillet 2010 - 09:09



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9