contenu de la page



MEMORANDUM DE POLITIQUE ECONOMIQUE ET FINANCIERE : LE FMI DEVOILE LES AMBITIONS DU SENEGAL POUR 2016





Le Sénégal avait adressé le 24 novembre 2015 un mémorandum de politique économique et financière, au Fonds monétaire international (Fmi). Ce document, qui décrit les politiques que l'Etat sénégalais entend mettre en œuvre en 2016 afin d'atteindre le objectifs du Plan Sénégal Emergent, a été validé et publié par le Fmi

Le Fonds monétaire international (Fmi), vient de publier la lettre d’intention, mémorandum de politique économique et financière, et protocole d’accord technique que le gouvernement du Sénégal lui avait adressé le 24 novembre 2015. En effet, dans ce document, sont décrites les politiques que l'Etat du Sénégal entend mettre en œuvre pour le reste de l’année 2015 mais notamment en 2016 afin d’atteindre les objectifs du Plan Sénégal Emergent.

Et c'est dans ce sens que le mémorandum, signé par le ministère de l'Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, a mis l'accent sur la politique macroéconomique et les réformes structurelles pour 2016. D'après le document, "l’objectif principal est de mettre en place les conditions favorables à une croissance plus forte et mieux partagée pour une réduction significative de la pauvreté".

Ainsi, la croissance devrait remonter à 5.9% en 2016 pendant que les réformes prennent pied. Aussi, "cette croissance pourrait être plus élevée que 6% en 2016 avec une accélération, visée par le gouvernement, de la mise en œuvre des grandes réformes dans les domaines de l’agriculture, des mines, de l’énergie, des infrastructures et du tourisme inscrits dans le Pse. L’inflation devrait rester dans la fourchette de 1 à 2%. Le déficit du compte courant (en pourcentage du Pib) devrait atteindre 8,7% du Pib en 2016 et diminuer par la suite".

Mais signalons qu'avec la bonne pluviométrie de cette année qui a engendré une très bonne campagne agricole, les prévisions ont été revues à la hausse. Selon Amadou Ba, le taux de croissance de 2015 va tourner autour de 6,4% et pour l'année 2016, les prévisions tournent autour de 7%.

Pour permettre au Sénégal de mieux tirer profit de la reprise de la croissance mondiale et de l’environnement sous-régional plus porteur, le document de renseigner que "le programme des autorités soutenu par le Fmi continuera à s’articuler autour des trois piliers suivants : la restauration des marges de manœuvre budgétaires de l’Etat, le renforcement de la gestion des finances publiques et la gouvernance, et l’amélioration de l’environnement des affaires".

Un déficit budgétaire fixé à 4,2% en 2016

En 2016, l'Etat du Sénégal envisage de restaurer ses marges de manœuvre budgétaires avec un objectif de 4,2% concernant le déficit budgétaire. D'après son mémorandum, "cet objectif reste valable au regard des développements constatés (évolutions de la conjoncture internationale, notamment en termes de cours du baril et des cours des matières premières). Il repose essentiellement sur une bonne collecte des recettes, une bonne maîtrise des dépenses courantes et un accroissement des dépenses d’investissement pour soutenir la croissance".

En effet, la mobilisation des recettes par la Dgid se fera essentiellement par la poursuite de la maîtrise de l’assiette fiscale qui passe d’abord par une restructuration des services en vue de les orienter vers l’objectif poursuivi. Sur le volet de la politique fiscale, "les autorités envisagent de conduire, avec l’aide d’une mission d’assistance technique du Fmi, une revue de la mise en œuvre du nouveau Code général des impôts. Cette revue permettra d’affiner et de simplifier davantage le nouveau code. La réflexion axée sur le régime fiscal des secteurs financiers et des télécommunications ainsi que sur l’imposition à la patente des usines et établissements industriels sera finalisée au 1er trimestre de 2016. Elle devrait aboutir à la proposition de textes portant rationalisation de la fiscalité des télécommunications et du secteur financier, en septembre 2016 au plus tard".

Réforme de la gestion de la Solde, accroissement de l'efficacité de l'investissement…

Finalement en 2016, note de document, le gouvernement a l'intention de revoir la base juridique et éliminer les paiements injustifiés. Aussi, de simplifier les procédures d’élaboration et d’exploitation des actes d’administration en vue de réduire le décalage entre les dates de signature, les dates d’effet desdits actes ainsi que celles de leur prise en charge dans le système de la Solde. Mais, également, de réformer la gestion de la Solde, de rationaliser la consommation de biens et services et réallouer les économies à l’exploitation et la maintenance. L'Etat engage par ailleurs, de réallouer partiellement les économies de masse salariale et de renforcer la supervision des hôpitaux publics.

Le gouvernement entend accroître l’efficacité de l’investissement. A cet effet, "les actions seront focalisées sur l’amélioration des études de faisabilité et des évaluations socio- économiques, à travers la mise en place d’une plateforme (banque intégrée des projets) qui décrit le cycle de vie des projets. Par ailleurs, l'amélioration de l’efficacité des investissements en actifs financiers et non financiers est également une des préoccupations des autorités.

"Le gouvernement instituera la réserve de précaution en gestion pour 2016. Dans le budget de 2016, la réserve, d’un montant de 45 milliards, inclura à la fois les dépenses courantes (y compris les traitements et salaires, les biens et services, les transferts et autres dépenses), et les dépenses en capital", a noté le document validé par le Fmi.

Enfin, l'Etat du Sénégal, examinera l’opportunité de mobiliser des emprunts extérieurs non concessionnels en 2016. D'après le mémorandum, "le gouvernement pourrait intervenir sur les marchés financiers internationaux ou recourir aux guichets non concessionnels des bailleurs multilatéraux, qui sont outillés pour financer des projets importants dans des délais courts. Ces ressources seraient destinées au financement des projets d’investissement notamment dans l’infrastructure routière, le secteur de l’énergie, l’hydraulique et l’assainissement".

LePopulaire

PiccMi.Com

Vendredi 8 Janvier 2016 - 17:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9