contenu de la page



MOUBARACK LO, ECONOMISTE, SUR L'IMPACT DE LA DOUBLE FETE DE TABASKI : «ÇA PEUT PORTER PREJUDICE A BEAUCOUP D'ENTREPRISES»





La Tabaski est passée, mais la majorité des Sénégalais sont toujours dans la mouvance de la fête. Dans la capitale, hier lundi, premier jour de la semaine, on avait ainsi l'impression d’être un jour férié, tellement l’activité était au ralenti. Dans les entreprises, au niveau de l'administration, ou encore des commerces, ce n'est pas encore le grand rush, habituel dans la capitale. Les gens sont toujours en train de se prélasser chez eux, oubliant travail et autres activités. Interpellé sur cette situation, l'économiste Moubarak Lo revient sur les conséquences sur le plan économique.

«On ne peut pas faire juste une photographie du moment et dire voilà l'impact. Il faut avoir une vue sur le moyen terme, c'est-à-dire voir avant la fête, pendant la fête et après la fête. C'est ça qui permet d'avoir une vue équilibrée et de voir l'impact», a expliqué de prime abord l'économiste. Mais selon Moubarak Lo, «il est vrai qu'il y a un ralentissement pendant et après la fête, mais il y avait une accélération de l'activité économique avant la fête».

Parce que, indique-t-il, «toutes les entreprises industrielles, artisanales, informelles, ont beaucoup travaillé avant la fête. Vous prenez les tailleurs, ils étaient obligés de travailler des heures supplémentaires, la nuit aussi. Toutes les entreprises qui fabriquent des produits utiles pour la Tabaski ont travaillé d'arrache-pied avant la fête. Les télécommunications aussi, le jour de la fête, ont fait un boom, il y a eu beaucoup d'appels et de Sms».

«Après une hausse exceptionnelle, il ne peut y avoir que baisse»

Maintenant, renseigne-t-il, «vous avez une hausse et une baisse. C'est tout à fait normal, parce qu'après une hausse, vous ne pouvez avoir qu'une baisse. Quand vous avez une hausse exceptionnelle, après ça il ne peut y avoir que baisse. C'est ça qui explique le ralentissement d'aujourd'hui (hier lundi). Parce que d'abord, les gens n'ont plus rien à dépenser. Et aujourd'hui, même si vous produisez, vous ne trouverez pas preneur».

Cependant, Moubarak Lo fait savoir qu'aujourd'hui, il y a beaucoup d'entreprises qui n'ont pas travaillé et cela a toujours des incidences. «Pour le privé, ceux qui ne sont pas venus travailler, c'est sûr qu'ils ont une autorisation d'absence, parce que les gens sont contrôlés. Dans les entreprises publiques, normalement, les travailleurs qui s'absentent ont des autorisations d'absence, c'est tirer sur leurs congés. Ce qui fait qu'il y n'a pas de pertes réelles pour l'entreprise», explique-t-il.
Et de poursuivre : «Maintenant, pour l'administration, c'est là où il peut y avoir des cas d'absence non justifiés, ni demandés au préalable, ni compensés par des réductions des congés». «Et par conséquent, indique-t-il, il faudrait interpeller l'Etat pour que dans le futur on puisse veiller à ce que ces absences soient contrôlées».

Dans le domaine de la production, Moubarak Lo explique que le plus important ce n'est pas la présence physique. «Ce qui est important, c'est l'utilité dans la présence. Si vous devez venir pour ne rien faire, ce n'est pas la peine. Et c'est valable même pour les entreprises. Si l'entreprise est en sous production, c'est-à-dire traverse une période difficile de vente, à la limite accumule même des stocks, le fait que les travailleurs s'absentent, il n'y a pas de répercutions pour l'entreprise en termes de production. Parce que l'entreprise ne produit pas beaucoup», soutient-il non sans préciser que «maintenant, pour l'administration, si le service n'est pas bien organisé, que les tâches soient bien clarifiées, les charges du travail bien réelles et que le personnel soit de qualité, c'est ça l'exigence pour que l'absence se ressente».

«Ce n'est pas bon pour un pays qu'il y ait une cacophonie dans la tenue des fêtes»

«De manière générale, résume-t-il, ce n'est pas bon pour un service que les absences se fassent sans autorisation, de manière anarchique et que les travailleurs fassent tout ce qu'ils veulent».
Sur l'effet cette double Tabaski, l'économiste rassure que «cette situation n'a pas une conséquence réelle sur l'économie». «Puisque, dit-il, c'est deux jours successifs. La veille de la Tabaski, c'est déjà le grand départ, les gens ont déjà la tête à la fête. C'est un jour qui même travaillé par ceux qui sont concernés, ce jour-là n'aurait pas été au maximum du potentiel de production. Donc, il faut relativiser ça».

Toutefois, prévient-il: «Ce n'est pas bon pour un pays qu'il y ait une cacophonie dans la tenue des fêtes. Parce que ça ne favorise pas la cohésion sociale et ça peut porter préjudice à beaucoup d'entreprises. Parce qu'il y a des entreprises qui travaillent à fil tendu, qui ont des capacités très équilibrés. Parce que ce sont des entreprises où les affaires tournent bien, la demande est très élevée et tout jour perdu ce paye cher».

LePopulaire

PiccMi.Com

Mardi 29 Septembre 2015 - 19:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9