contenu de la page



MOUBARACK LO : « Il est nécessaire de faire du magal un jour férié »



Moubarack Lô a estimé, au cours d’une restitution à mis parcours d’une étude sur l’impact socio-économique du Magal, qu’il est nécessaire que les autorités prennent un décret pour instituer ce jour comme étant férié. Selon l’économiste, rien que pour cet événement, 3 à 4 millions de personnes sont présentes sur le sol de Touba. Par conséquent, l’Etat doit en faire un jour spécial.



MOUBARACK LO : « Il est nécessaire de faire du magal un jour férié »
Considéré comme l’un des évènements religieux les plus importants au Sénégal, le Magal de Touba qui célèbre le départ en exil de Khadim Rassoul, impacte à bien des égards sur la vie socio-économique du Sénégal. Et au regard du nombre impressionnant de personnes impressionnant qu’il mobilise, (environ 3 à 4 millions en 48 heures sur le sol de Touba), l’activité économique tourne véritablement au ralenti à tous les niveaux. De l’administration centrale à l’informel, la mobilisation cède la place à l’absentéisme.
Pour Moubarack Lô, il est temps de faire de la journée du Magal un jour férié. « Il est nécessaire de faire du Magal un jour férié. Le Magal ne peut pas mobiliser autant de monde, pendant que l’Etat continue à faire comme si de rien n’était », a-t-il dit. Selon lui, il faut appliquer cette mesure dès la prochaine édition prévue le 23 Janvier prochain. « Il ne faut pas différer la mesure ; Wade doit prendre un décret pour la matérialiser dès le prochain Magal », a-t-il ajouté, en présence du porte-parole de la confrérie mouride, Serigne Bassirou Abdoukhadre.

L’économiste s’exprimait au cours d’une cérémonie de restitution à mi-parcours d’une étude intitulée : « monographie sur l’impact socio-économique du grand Magal de Touba au Sénégal ». Commanditée par le Comité d’organisation du Magal de Touba à travers sa Commission communication et culture, l’étude vise à évaluer l’impact de cet évènement religieux sur la mobilisation de l’épargne, les transferts de fonds, la pratique religieuse et son incidence dans la société sénégalaise.

Donnant quelques aspects de l’étude toujours en cours, Moubarack Lô relève qu’il a été démontré que le Magal entraîne, à court terme, une augmentation du volume d’activités et un apport de richesses dans le tissu économique local. Lequel tissu est soutenu par les grandes entreprises et les institutions financières. « Dans nos enquêtes sur le terrain, un commerçant nous a fait savoir que son chiffre d’affaires augmente de 30% durant la période du Magal », mentionne l’économiste. Et même à long terme, il favorise le développement et la modernisation de la Ville de Touba dans un souci d’anticiper sur les besoins futurs des pèlerins dans leur diversité.

Mais la grande interrogation est de savoir si les populations de la localité profitent de ce boom économique. La réponse coule de source. C’est ce qui a sans doute poussé le khalife général des mourides, Serigne Sidy Moukhtar Mbacké, à préconiser la création d’une Zone franche industrielle. Dénommée « Touba Holding corporation », elle a pour but non seulement de capter les retombées financières du Magal, mais aussi de mettre en place une Agence d’aménagement et de gestion de la Ville de Touba. Car pour Moubarack Lô, une localité comme Touba qui a la même taille en terme d’habitants que Dakar, mérite d’être accompagnée.

A côté de sa dimension économique, le Magal a aussi une dimension sociale, constate le sociologue Lamine Ndiaye. Pour lui, au cours de cet événement, les « liens sociaux » sont cimentés. Et le sentiment d’appartenir à la même communauté prime sur le repli identitaire des uns et des autres.

Papa Ismaïla KEITA
lasquotidien.info

PiccMi.Com

Lundi 10 Janvier 2011 - 12:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9