contenu de la page



Maissa Teindé Dior, 25e Damel du Kayor (1832-1855, 23 ans de règne)



Maissa Teindé Dior, accéda sur le trône du Kayor à la mort de son oncle le Damel Birima Fatma Thioub. Le Damel avait mis la main sur les nombreuses armes et munitions laissées par son oncle. Il avait réuni à sa cour tous les princes prétendants au trône. Tout le monde était à son service et personne n’osait agir sans le consulter. Maissa Teindé fut donc un roi très puissant.



Le Cayor des Damel
Le Cayor des Damel
À la troisième année de son règne, son cousin, le Tègne Makodou Koumba Yandé, qui avait succédé son père le Damel Birima Fatma Thioub sur le trône du Baol, eut des démêlés avec les notables de ce pays qui le destituèrent et nommèrent à sa place le Damel Maissa. Makodou gagna le Saloum, son pays maternel. Ainsi Maissa Teindé cumula les commandements du Kayor et du Baol. Sa force augmenta considérablement. Vivant dans le calme le plus absolu, les deux pays connurent une période d’abondance et de prospérité.

Malheureusement, vers la fin de son règne, un de ses courtisans, nommé Yakham Ngoye, chef de la région de Kaba (Baol), qui était son conseiller, lui tint le funeste discours dont voici la teneur : « Vous savez, cher Damel, que votre maison est remplie de prétendants qui n’appartiennent pas à votre famille maternelle. Cela est très mauvais, car ils font constamment des maraboutages contre vous pour vous remplacer le plus rapidement possible. Ils souhaitent votre mort nuit et jour et font des gris-gris qu’ils enterrent en cachette dans la cour de votre maison, pendant la nuit. Ils sont comparables à des singes lancés dans un champ de gros mil. Vous feriez mieux de les chasser en les assignant tous à résidence forcée, loin de vous ».

Le Damel, cédant aux suggestions de son ministre, fit appeler devant lui les princes et, sans daigner consulter l’assemblée des notables, déclara : « Mes chers amis, je vous ai appelés pour vous faire savoir que je ne puis plus vivre avec vous dans la même maison. Je pense donc qu’il vaudrait mieux que chacun de vous ait une résidence personnelle où il devra se retirer avec sa famille maternelle et ses captifs pour travailler ». Il précisa à chacun l’endroit où il devait partir.

Lorsqu’il arriva au prince Mali Koumba Khoudia Bissira, celui-ci se leva brusquement et lui répondit en ces termes : « O Damel, vous pouvez me chasser de votre maison, mais quant à me désigner une résidence obligatoire, c’est autre chose. Je refuse catégoriquement et je vais où bon me semble ». Cela dit, il sortit de la maison accompagné de tous ses parents et de ses captifs, et se dirigea dans le Baol vers les provinces serer du Diobas. En passant à Kaba, il saccagea la maison du calomniateur, le Fara Kaba Yakham Ngoye. Tous les princes mécontents allèrent s’allier à lui. Ce fut un grand mouvement car Mali Koumba forma en peu de jours une véritable armée. Le Damel, mal renseigné sur l’importance des troupes des insurgés, n’envoya que quelques cavaliers conduits par ses propres fils, pour châtier Mali Koumba. À la première rencontre, ce dernier dispersa l’armée du Damel et tua tous ses fils qui moururent en braves chevaliers ne voulant pas abandonner leurs frères morts sur le champ de bataille. Voici leurs noms : Thié Koumba Fatma Binta, Lat Sène Issa Dior, Massène Paté Issa Ngoné, Lat Ndella Diodio Gueye, Biram Koura Yambaye, Khèt Demba Fatim, Latsoukabé Diodio Mbenda.

Ainsi le Damel Maissa Teindé, éprouvé rudement, perdit tous ses fils à l’exception de Birima Fatim Ndiogou qui avait déserté la maison paternelle à cause d’une querelle de famille. Mais quand il fut mis au courant du malheureux sort de ses frères, il fut indigné et regagna à la hâte la capitale. Il demanda à son père de lui confier le commandement de l’armée pour lui permettre de venger ses frères ou de subir le même sort qu’eux. Après mille hésitations, le Damel accéda à sa demande.

À la tête des troupes de son père, le prince Birima Fatim Ndiogou entra dans le Baol, se dirigea vers la Petite-Côte où Mali Koumba avait déjà établi un fort au village de Pout Diobas. Malgré la supériorité de l’ennemi, les insurgés résistèrent vaillamment jusqu’à la mort, refusant de se rendre.

Le chef de l’armée victorieuse rentra triomphalement auprès de son père qui le félicita chaleureusement.Après ces mémorables événements, le Damel Maissa régna paisiblement, mais dans le chagrin, jusqu’à sa mort survenue à la vingt-troisième année de son règne. Il fut remplacé par son neveu le prince Birima Ngoné Latir. Le trône du Baol passa au prince Thié Yasin Ngoné Déguèn, un de ceux qui avaient été renvoyés par le Damel Maissa Teindé.

A DIOUF - PiccMi.Com

Mardi 14 Juin 2011 - 14:06



Réagissez à cet Article

1.Posté par aw le 20/08/2011 10:09

quelle est belle notre histoire ! malheureusement on en sait peu de choses à force d'étudier pendant des années l'histoire de ceux qui ont toujours refuser la notre .( civilisation )

2.Posté par zen le 26/09/2011 02:25

Deuguit aw !!!! quelle est juste notre histoire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.










TWITTER
SENEGAL | VIDEO - Thierno Madani Tall reçu par le Khalif des Mourides;Cheikh... | PICCMI https://t.co/pZwHZX5tnN https://t.co/17iabZTm9w
SENEGAL | BARTHELEMY DIAS S’EXPLIQUE, CE MARDI: A peine installée en début de... | PICCMI https://t.co/PqwpvrLqp9 https://t.co/0m6JyAU8g7
SENEGAL | HAUT CONSEIL DES COLLECTIVITES TERRITORIALES: TANOR, LES MAINS LIEES:... | PICCMI https://t.co/VV2cQjULaT https://t.co/wZIfpUWEEU
SENEGAL | MISSIONS DE PAIX DE L’ONU : LE SÉNÉGAL POUR UN RÉAJUSTEMENT DES... | PICCMI https://t.co/XvLaiZPAoG https://t.co/ldK6JzK6UL
SENEGAL | Panne de la chaloupe en pleine mer : GOREE ECHAPPE AU NAUFRAGE -... | PICCMI https://t.co/zLHP61XGsN https://t.co/p0MCryEI5l
SENEGAL | 114ème Gamou de Pire : El Hadj Moustapha Cissé relève les pires tares... | PICCMI https://t.co/7nH27hDgM9 https://t.co/MS9UMT9Fsz
SENEGAL | COMMÉMORATION DU CINQUANTENAIRE DU 1ER FESTIVAL MONDIAL DES ARTS... | PICCMI https://t.co/0jJd7Jvgam https://t.co/LQcWO2wsb9
SENEGAL | LIGUE 1 : LE STADE DE MBOUR BATTU (0-1) À DOMICILE PAR GORÉE: Le... | PICCMI https://t.co/T3em6qhkEf https://t.co/YKWg3zF3PS
SENEGAL | LIGUE 2 : LE DUC PREMIER LEADER: Le Dakar université club (DUC) a... | PICCMI https://t.co/PwvMrdrPEi https://t.co/kro3wWWdsa
SENEGAL | SAHARA OCCIDENTAL : MOHAMMED VI SALUE "LE SOUTIEN INÉBRANLABLE" DE... | PICCMI https://t.co/Gsk6y8uRpW https://t.co/RX7Nzf7CN9