contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire



Mondial 2018 : pour la fédération burkinabè, le Sénégal n’est pas encore qualifié



Vendredi 10 novembre, le Sénégal s’est qualifié pour la Coupe du monde en s’imposant en Afrique du Sud (2-0) lors d’un match donné à rejouer par la FIFA. Mais le Burkina Faso, qui avait déposé un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), ne veut pas s’avouer vaincu.



La décision de la FIFA de faire rejouer la rencontre Afrique du Sud-Sénégal (2-1, le 12 novembre 2016) – une première – à la suite d’une faute d’arbitrage de l’arbitre ghanéen Charles Lamptey, suspendu à vie pour « manipulation de match », continue de faire des vagues au Burkina Faso. Tout comme l’Afrique du Sud, la fédération burkinabè de football (FBF) a en effet décidé d’aller jusqu’au bout des recours qui lui sont offerts.
Le 18 septembre, quelques jours après que la FIFA a annulé le résultat de la confrontation entre les Bafana-Bafana et les Lions de la Teranga, la FBF avait donc saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) en sollicitant de la juridiction basée à Lausanne qu’elle annule à son tour la décision de la FIFA, et décide que ce match litigieux n’aurait jamais dû être rejoué.
Petit espoir
« La requête de la fédération burkinabè a été jugée recevable, elle est en cours d’examen, a indiqué à Jeune Afrique le service communication du TAS. Nous pensons rendre une décision prochainement. » Une déclaration qui laisse donc un (petit ?) espoir aux Étalons, qui devaient recevoir à Ouagadougou le Cap Vert le 14 novembre. Pour espérer se qualifier pour la Coupe du Monde 2018, les coéquipiers de Charles Kaboré devront donc à la fois battre largement les Lusophones, miser sur un match nul entre Sénégalais et Sud-Africains à Dakar, et surtout espérer que le TAS invalide la décision de la FIFA et confirme le résultat du 12 novembre 2016.
Nous ne sommes pas de mauvais perdants et nous n’avons strictement rien contre le Sénégal
« Je pense que le TAS rendra son verdict avant le 1er décembre, date du tirage de la phase finale de la Coupe du monde. Pour moi, le Sénégal n’est pas qualifié, j’aurais préféré lire qu’il est qualifié sous réserve de la décision du TAS, explique le colonel Sita Sangaré, président de la FBF. À nos yeux, le bureau des qualifications de la FIFA n’avait pas qualité pour décider de faire rejouer ce match près de dix mois plus tard ! Il s’agit juste de faire respecter les textes. Nous ne sommes pas de mauvais perdants et nous n’avons strictement rien contre le Sénégal ».
Augustin Senghor, le président de la Fédération sénégalaise, a bien sûr été informé des déclarations de son homologue burkinabè, avec lequel il entretient de bonnes relations. Le dirigeant sénégalais n’a pas voulu trop s’étendre sur le sujet. « Il y a un match à disputer et à gagner ce mardi contre l’Afrique du Sud. Nous attendons le dénouement de ce groupe. En ce qui concerne le TAS, nous avons un avocat qui suit le dossier. Nous, nous nous occupons du terrain. »
Par Jeuneafrique

PiccMi.Com

Mardi 14 Novembre 2017 - 12:31



Dans la même rubrique :
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.